PS5 : Sony va augmenter son budget pour les jeux first-party

Business

Par Elisa Rahouadj le

Afin de créer le maximum d’exclusivités sur PS5, Sony va débloquer une somme inédite dans le développement de ses jeux.

© Sony

Alors que Sony vient de partager les chiffres de son bilan financier de 2020, l’année s’étant terminée avec plus de 7,8 millions de PS5 vendues, l’entreprise a annoncé qu’elle comptait investir beaucoup plus d’argent dans le développement de ses jeux first-party, ainsi que dans le développement de ses relations externes. Cette décision fait écho au désir de Jim Ryan de voir plus d’exclusivités sur PS5 que sur n’importe quelle autre console de chez Sony.

C’est pourquoi le directeur financier, Hiroki Totoki, a d’ores et déjà déclaré que « nous avons l’intention de gonfler les rangs du personnel de développement, et augmenter les autres coûts internes de 20 milliards de yens (183 millions de dollars) d’année en année […] Pour améliorer notre catalogue, nous comptons continuer d’investir dans les partenariats avec des studios externes, en plus d’investissements agressifs dans nos studios internes ».

Des exclusivités qui coûtent cher, mais qui le valent bien

Les enjeux sont donc posés, Sony est prêt à mettre la main au portefeuille afin de pouvoir fournir de meilleures exclusivités à ses joueurs sur PS5 et de renforcer le catalogue de jeux disponibles sur PlayStation en général. À ce jour, Sony possède déjà près d’une quinzaine de studios first-party. Avec une telle augmentation de budget, on peut s’attendre à des campagnes de recrutement plus importantes, et plus de moyens pour des jeux AAA, qui demandent de plus en plus d’argent en termes de développement. De plus, ce chiffre ne représente qu’une augmentation d’un budget de base bien plus important, ce qui représente un énorme investissement de la part de Sony.

Pour rappel, les prochaines exclusivités attendues sont Returnal, qui sort le 30 avril, et Ratchet & Clank, qui sortira le 11 juin prochain, et ils font tous les deux parties des jeux les plus attendus par la rédaction pour ce 2e trimestre.