La mise à jour qui bridait les batteries vaut à Tesla une amende en Norvège

Automobile

Par Olivier le

Tesla a été condamné en Norvège pour avoir réduit l'autonomie de certains de ses véhicules vendus dans le pays. En cause : une mise à jour qui bride les batteries, mais c'est pour la bonne cause, plaide le constructeur.

© Tesla

La justice norvégienne a infligé à Tesla une amende de 136.000 couronnes (environ 13.350 euros) que le constructeur devra verser à chacun des 30 clients qui se sont plaints d’une réduction de l’autonomie de leur Model S. L’entreprise a les moyens de payer, mais ce précédent pourrait représenter un sacré casse-tête si d’autres utilisateurs venaient à porter plainte à leur tour. Tesla peut encore faire appel.

Des composants sensibles

En 2019, les Model S vendus en Norvège entre 2013 et 2015 ont eu droit à une mise à jour logicielle qui a eu pour effet de… réduire l’autonomie des véhicules et de ralentir la vitesse de recharge ! C’est étonnant, mais quand on se place du point de vue du constructeur, cette restriction peut se comprendre : il s’agissait de protéger les batteries, des composants qui se dégradent au fil du temps. Les batteries en question ne sont plus fabriquées depuis 2016.

S’il est louable de vouloir « protéger sa monture », cette mise à jour a aussi eu des conséquences pénibles pour les acheteurs qui se retrouvent avec des voitures qui ne correspondent plus aux caractéristiques annoncées par Tesla. Un d’entre eux explique ainsi que l’autonomie de sa Model S est passée de 400 km à 350 km suite à la mise à jour.

Cette affaire tombe mal pour Tesla, dont les véhicules sont en tête des ventes en Norvège. Un pays où plus d’une voiture sur deux est électrique ! Ce n’est pas la première fois que le constructeur est en difficulté dans ce pays : en 2016, une entente à l’amiable a été signée avec 126 clients qui se plaignaient que les performances réelles des véhicules n’étaient pas celles annoncées.

Source: BBC