Nintendo Switch OLED : vous ne saurez pas si le problème des Joy-Con Drift a été résolu

Jeux Vidéo

Par Amandine Jonniaux le

Alors que la Nintendo Switch OLED vient d’être officialisée, l’entreprise japonaise refuse pour le moment de s’exprimer sur l’épineux problème des Joy-Con Drift.

Nintendo Switch OLED
© Nintendo

La semaine dernière, Nintendo officialisait sa nouvelle Switch OLED. Pas de modèle Switch Pro à l’horizon, cette nouvelle itération de la console hybride pourtant très attendue des fans s’est rapidement révélée plus décevante que prévu, sans doute à cause de son absence d’amélioration logicielle. Compatible avec les anciens Joy-Con de la console, cette nouvelle Nintendo Switch OLED s’impose davantage comme une mise à jour de la console que comme sa réelle évolution. Pour autant, elle pourrait souffrir des mêmes problématiques.

Le Joy-Con Drift refait surface

Depuis déjà plusieurs années, Nintendo est secouée par l’épineux problème des Joy-Con Drift. Certains reprochent en effet aux manettes de la console de ne pas fonctionner correctement, et notamment d’opérer des “mouvements fantômes” ayant pour effet de déplacer les curseurs de jeu même lorsque les joysticks ne sont pas physiquement sollicités. Avec l’arrivée de la Nintendo Switch OLED, on espérait évidemment que le bug serait résolu. C’était sans compter sur le mutisme de Nintendo. Interrogé par The Verge, le constructeur a refusé de confirmer la résolution du problème. L’entreprise s’est même montrée plutôt pessimiste, en indiquant simplement que “la conception et les fonctionnalités des manettes Joy-Con ne changent pas avec la Nintendo Switch OLED”. Concrètement donc, les prochains Joy-Con devaient souffrir des mêmes problèmes que ceux de la génération précédente. Dans ce cas-là, seul recours pour les consommateurs, avoir recours au SAV de la marque afin d’obtenir de l’aide. On rappelle qu’en 2020, l’UFC Que Choisir avait attaqué la firme japonaise pour obsolescence programmée. Une première en France, qui invitait notamment les consommateurs et consommatrices à déposer une plainte commune en cas de refus de prise en charge.