Hyperloop TT veut transporter du fret à la vitesse d’un avion

Si le concept d'Hyperloop avait surtout été imaginé pour des humains, une entreprise américaine souhaite l'adapter au transport de fret à grande vitesse.

© Hyperloop TT

Après avoir été sur le devant de la scène médiatique pendant quelques mois, l’Hyperloop d’Elon Musk s’était fait plus discret récemment. Ce concept proposé par le père de SpaceX et Tesla en 2013 continue cependant de progresser, porté par les travaux de différentes entreprises qui explorent cette technologie controversée.

C’est notamment le cas d’Hyperloop TT, une entreprise américaine qui a ouvert un centre R&D sur l’aérodrome de Toulouse Francazal. Récemment, la firme a présenté HyperPort, un concept de transport de fret “à une vitesse équivalente à celle de l’avion, mais au prix du train”.

L’objectif serait d’utiliser cette technologie à l’origine pensée pour les passagers pour transporter des marchandises à grande vitesse, écologique, sans congestion du trafic, et à moindre coût. Sur le papier, cela permettrait d’augmenter la fiabilité et l’efficacité du transit tout en assurant la sécurité du personnel.

Le constructeur décrit son produit comme un “solution plug-n-play capable de transporter du fret sur des centaines de kilomètres en quelques minutes.” Hyperloop TT avance même le chiffre de 2800, équivalent vingt-pieds (ou EVP, l’unité de mesure correspondant au volume d’un conteneur de fret standard) par jour ! Cela représente une quantité impressionnante de marchandises; à titre de comparaison, un navire porte-conteneur peut embarquer 500 à 3000 EVP !

Trop beau pour être vrai ?

Mais le projet a beau être très intéressant sur le papier et la vidéo de présentation, rien n’indique quand il sera possible d’avoir une démonstration technique concrète. Et pour cause : comme beaucoup de projets qui travaillent sur ce concept, Hyperloop TT reste particulièrement discret lorsqu’il s’agit de présenter des avancées tangibles. Et en l’absence d’une preuve de concept, tous les chiffres avancés par la société ne pèsent pas bien lourd.

Ses équipes ont cependant promis de présenter une démonstration en réalité virtuelle et leurs projets pour l’avenir à l’ ITS Congress, qui se tiendra à Hambourg (Allemagne) en Octobre. Rendez-vous cet automne pour savoir si Hyperloop TT a réellement un projet solide en stock, ou s’il faudra également le classer parmi les multiples concepts génériques à l’avenir incertain… ce qui donnerait certainement du grain à moudre aux détracteurs de cette technologie.