Critique

[Critique] Locke & Key : la mécanique du fantastique sur Netflix

Série

Par Julie Hay le

Netflix frappe fort avec sa nouvelle série Locke & Key. La plateforme décide d’adapter les comics de Joe Hill et nous plonge au coeur des aventures de la famille Locke. Avec un scénariste de haute voltige et casting prometteur, la série a toutes les clés pour réussir. La mécanique est-elle fructueuse ?

C’est sans doute LA série Netflix de ce début d’année. La plateforme porte à l’écran les aventures imaginées par Joe Hill, dans sa série de comics éponymes. Trois enfants emménagent dans la demeure ancestrale après le décès brutal de leur père. La bâtisse hors du commun regorge de secrets et abrite de mystérieuses clés magiques. Bode, Tyler et Kinsey vont devoir affronter une étrange jeune femme, prête à tout pour s’emparer des clés et leurs pouvoirs.

Dans le jeu de l’adaptation, Netflix s’est souvent pris les pieds dans le tapis. Cette fois-ci, la plateforme décide de faire confiance au créateur des comics originaux pour diriger le projet. En étroite collaboration avec Netflix, Joe Hill livre une nouvelle version des aventures de ses personnages de papier. La série d’aventure promet la découverte d’un nouvel univers fantasmagorique et compte sur Carlton Cuse pour en explorer les rouages. Le scénariste, qui a travaillé sur Bates Motel, semble avoir été à bonne école et réussit dès le premier épisode à nous transporter. La mécanique est imparable. La construction narrative, peu différente de ce qui se fait déjà dans le genre, permet à la série d’aborder plusieurs thématiques. Elle explore habilement les dédales de la demeure hantée et les relations qui lient les personnages. Entre les Goonies et The Haunting of Hill House, les dix épisodes tablent sur une recette qui a fait ses preuves. Destinée à un public plus jeune que son alter-ego d’horreur, Locke & Key évite néanmoins les pièges des contenus adolescents et c’est bien là qu’est sa force.

Locke & Key
Netflix

Les personnages, même s’ils incarnent finalement des archétypes du genre, peuvent compter sur les acteurs pour se démarquer. Le jeune Jackson Robert Scott incarne à la perfection le cadet de la famille, l’attendrissant Bode. Les autres acteurs ne sont pas en reste, mais c’est finalement Laysla De Oliveira qui nous surprend le plus. Incarner un antagoniste n’est pas chose aisée, mais l’actrice Brésilienne réussi à être convaincante dans la peau de Dodge.

Visuellement, Locke & Key s’en sort bien et le sens aigu de la mise en scène des différents réalisateurs n’y est pas étranger. Plusieurs séquences valent le détour et rendent un vibrant hommage aux dessins de Gabriel Rodriguez. Les décors et les effets spéciaux donnent à la série cette saveur si particulière. Pour les effets numériques, on ne se prononcera pas, la version que nous avons visionnée n’étant pas finalisée. Il faudra espérer que le résultat soit à la hauteur de nos espérances, au risque de voir s’écrouler la magie qui entoure cette fable fantastique. Enfin, on soulignera le travail de Torin Borrowdale à la musique. Le compositeur retranscrit avec brio l’univers féerique de Locke & Key et accompagne l’action avec ses musiques. Il n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai et a notamment œuvré sur une autre production Netflix, Searching.

Locke & Key a toutes les clés en main pour devenir une excellente série. Reste à voir si celle-ci trouvera son public. Surprenante et réjouissante, Locke & Key apporte un vent de fraîcheur au catalogue de la plateforme.

Locke & Key, T1 : Bienvenue à...
34 Commentaires
Locke & Key, T1 : Bienvenue à...
  • 168 Pages - 05/23/2018 (Publication Date) - HiComics (Publisher)

Notre avis

Locke & Key est une jolie parenthèse enchantée, dans un monde fantasmagorique passionnant. La construction de son intrigue et les thématiques qu’elles abordent font de la série de Carlton Cuse, une très bonne surprise. Les amateurs du genre se passionneront pour cette fable fantastique signée Netflix. La plateforme frappe fort en ce début d’année et après dix épisodes, on en redemande. La mécanique de Locke & Key est décidément bien huilée.

L'avis du Journal du Geek :