Test

[Test] Dyson Pure Humidify+Cool : la promesse d’un air pur et frais

Gadget

Par Alexandra Bellamy le

Le Pure Humidify+Cool est le premier modèle trois-en-un de Dyson assurant les fonctions de purificateur d’air, de ventilateur et d’humidificateur. Il condense tout le savoir-faire du fabricant en matière de traitement de l’air. Au passage, il profite de quelques améliorations comme un capteur d’humidité intégré et un mode brise. Un appareil bien alléchant pour les personnes souffrant d’allergies et pour s’accorder un peu de fraîcheur en été. Nous l’avons pris en main durant presque un mois.

Un gros gabarit qui parvient à se fondre dans le décor

Le Pure Humidify+Cool est plutôt du genre massif. C’est notamment lié à sa base de bonnes dimensions (environ 30 cm de diamètre) qui accueille le filtre, l’évaporateur et le grand réservoir d’eau contenant jusqu’à 5 litres. Cela surprend au premier abord. Mais son esthétique soignée servie par l’absence de pale lui permet de se fondre dans le décor – à condition que la pièce soit suffisamment grande pour l’accueillir. Nous avons testé la version blanche avec une base argentée, sachant qu’il existe également une déclinaison noire et nickel.

Nous avons seulement regretté que Dyson n’ait pas prévu de roulettes pour faciliter son déplacement. Il n’est déjà pas léger (un peu plus de 8 kg vide) – et encore alourdi dès que son réservoir d’eau est plein. Or, il faut le déplacer par la base, surtout pas par son « anneau amplificateur ». Dommage, nous aurions aimé pouvoir le déplacer plus facilement, pour profiter de ses bienfaits dans les pièces à vivre en journée et dans une chambre la nuit par exemple.

Élaboré mais simple à installer

L’installation est très simple. D’ailleurs, le guide d’installation contient seulement cinq pages sur lesquelles figurent quelques lignes et des schémas. On retrouve l’intelligence de conception typique de Dyson : l’appareil est bourré de technologies, mais extrêmement simple à prendre en main.

Avant de démarrer le Pure Humidify+Cool, il suffit d’installer le filtre, de remplir le réservoir d’eau et de le remettre en place. Le filtre se compose de deux parties en demi- cercle, qui se positionnent à l’avant et à l’arrière du purificateur. Dans notre cas, l’évaporateur avait dû se déplacer pendant le transport. Nous avons dû tâtonner un peu pour le repositionner avant d’emboîter le filtre avant. Rien de compliqué, toutefois.

Quand la plupart des purificateurs disposent de plusieurs filtres successifs, Dyson a fait le choix d’un filtre unique composé de plusieurs couches, ce qui allège l’installation et l’entretien. Il combine un filtre HEPA (pour filtrer les pollens et particules) et un filtre à charbon actif (pour filtrer les gaz, odeurs et composés organiques volatiles), d’où sa couleur blanche à l’extérieur et grisâtre à l’intérieur.

Le réservoir d’eau est également bien pensé. Grâce à sa poignée, on le transporte facilement sans risquer de le renverser, le couvercle étant parfaitement hermétique. De plus, son remplissage est aisé grâce à sa large ouverture. Autre bonne idée : Dyson a placé de petites roulettes sous ce réservoir. Il suffit donc de le poser devant le purificateur et de le pousser dans son logement.

Des fonctions complètes qui s’adaptent aux besoins et aux saisons

Les fonctions de ventilateur, purificateur et humidificateur se complètent à merveille pour qui vit dans un intérieur trop sec. À savoir que le taux d’humidité idéal doit se situer entre 30 et 60%, selon la température (un critère pris en compte par le mode automatique du Pure Humidify+Cool).

Si les fonctions de ventilateur et de purificateur fonctionnent toujours de concert, l’humidification peut être désactivée ou réglée séparément. Le taux d’humidité se règle de 30 à 70% par paliers de 10% tandis que la fonction ventilation/purification comporte 10 vitesses.

Plusieurs modes sont disponibles :

– À l’avant, l’anneau est paré des deux fentes agrémentées de volets (une technologie nommée Jet Axis). Ils oscillent de droite à gauche de manière irrégulière pour diffuser l’air dans toute la pièce en imitant l’effet de la brise (c’est le nom de ce mode). Il se montre très agréable, car rafraîchissant sans devenir agaçant comme peut l’être un flux d’air que l’on reçoit constamment sur soi. L’angle de rotation peut même être réglé dans l’application.

– Il est possible de stopper l’oscillation pour diriger le flux d’air dans une direction précise, par exemple pour éviter de recevoir l’air sur soi.

– Enfin, un bouton permet de fermer ces fentes et de diffuser l’air par l’arrière – on profite ainsi des mêmes bénéfices de purification et d’humidification, sans ressentir de fraîcheur. C’est idéal en hiver ou pour les soirées fraîches.

En bref, Dyson a pensé à tout : en ce qui concerne ces modes et les possibilités qu’ils offrent, rien ne semble avoir été oublié.

Les modes automatiques, c’est presque toujours fantastique

Le Pure Humidify+Cool embarque trois capteurs. L’un mesure l’humidité et la température, les deux autres évaluent la qualité de l’air (en mesurant d’un côté les particules fines, de l’autre les COV). Ils lui permettent de fonctionner en mode automatique en adaptant les réglages aux mesures captées en temps réel.

Un mode automatique gère l’humidificateur, l’autre le purificateur. Ils peuvent fonctionner en même temps ou séparément, ce qui offre une souplesse d’utilisation bienvenue. Libre à l’utilisateur de prendre la main, par exemple pour augmenter le flux d’air tout en laissant le Pure Humidify+Cool gérer le taux d’humidité automatiquement. Ces modes bien pratiques garantissent d’utiliser l’appareil de manière optimale au moment opportun – ni plus, ni moins.

Ils présentent un autre intérêt : on prend conscience de la pollution que l’on engendre. Par exemple, faire la cuisine ou utiliser un produit d’entretien suffit à faire augmenter de manière conséquente la vitesse de filtration, rendant alors le brassage de l’air parfaitement audible.

Mais ils peuvent se montrer bruyants

C’est le revers de la médaille. En mode automatique, dès qu’un polluant est détecté, le Pure Humidify+Cool augmente sa vitesse de fonctionnement pour purifier l’air rapidement. C’est également le cas lorsque le taux d’humidité n’est pas suffisant. On entend alors clairement le brassage de l’air, ce qui peut devenir gênant. Lors de nos tests par exemple, nous activions la purification automatique dans le séjour en journée et lorsque nous préparions les repas. Puis pendant les repas, nous le désactivions pour régler manuellement la vitesse au niveau 4 ou 5 pour qu’il se fasse plus discret. Cela évite d’entendre le Pure Humidify+Cool s’affoler pendant le dîner ou la série du soir. Jusqu’à la moitié de sa vitesse, on ne l’entend que lorsqu’on s’en approche.

Pour l’utiliser dans une chambre pendant la nuit, le mode nuit dédié est préférable au mode automatique car bien plus discret : il réduit la vitesse de fonctionnement ainsi que la luminosité de l’écran.

La chasse aux pollens, allergènes et particules est ouverte

Avec l’apparition des premiers pollens, nous avons pu vérifier les effets de cet appareil sous notre toit. Autant une personne insensible aux allergènes ne ressent pas d’effet immédiat, autant la sensation d’amélioration est rapide pour les personnes souffrant d’allergie, ce qui est notre cas. En quelques heures seulement, nous avons constaté une diminution significative des gênes (irritation des yeux, éternuements, nez qui coule…).

Une fonction d’humidification efficace…

Quant à la fonction humidificateur, nous l’avons testée dans des conditions intéressantes, notre intérieur étant très sec. Durant les beaux jours qui ont précédé ce test, le taux d’humidité dans notre séjour est parfois descendu bien en deçà de 30% (selon les mesures du Capteur de qualité de l’air intérieur de Netatmo). Nous avions du mal à le faire remonter, même en utilisant un humidificateur (un petit modèle normalement destiné à une chambre, il est vrai).

Au bout de quelques jours d’utilisation, le Pure Humidify+Cool est parvenu à stabiliser le taux d’humidité de notre séjour – nous avons gagné environ 10% d’humidité.

Il faut préciser que Dyson a intégré deux technologies à cet appareil, parfaitement transparentes dans l’utilisation quotidienne, mais rassurantes. Pour éliminer des bactéries qui pourraient être présentes dans le réservoir d’eau et ainsi éviter de les diffuser, le Pure Humidify+Cool est pourvu d’une lumière ultraviolet (comme l’était déjà le ventilateur-humidificateur AM10). À cette dernière s’ajoute le traitement de l’évaporateur avec des ions d’argent.

Et une agréable sensation de fraîcheur

Le Pure Humidify+Cool n’est pas un système de rafraîchissement à proprement parler dans la mesure où il ne diffuse pas d’air froid. Toutefois, sans faire baisser la température de la pièce, il procure une agréable sensation de fraîcheur liée à la diffusion combinée d’air et d’humidité. Le mode brise s’avère spécialement appréciable quand les températures grimpent.

Connecté ou non, on retrouve quasiment les mêmes fonctions

Comme tous les purificateurs Dyson, le Pure Humidify+Cool peut être connecté en Wi-Fi. Mais il reste possible d’utiliser quasiment toutes les fonctionnalités même sans le connecter. Il dispose en effet d’une télécommande qui s’aimante sur le dessus de l’anneau – pas inédite chez Dyson mais toujours aussi pratique pour ne pas l’égarer. Elle donne accès aux modes et réglages, hormis la programmation ici restreinte à un minuteur.

Toutes les informations sont visibles sur l’écran en couleur placé à l’avant de l’appareil. À chaque appui, la touche info (« I ») fait défiler les mesures pour connaître la qualité de l’air intérieur. On y trouve :

  • un historique de la qualité de l’air sur 24 h,
  • la mesure des PM2.5 (les particules fines d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 microns, notamment des bactéries et allergènes),
  • les PM10 (les particules d’un diamètre inférieur ou égal à 10 microns, comme la poussière ou le pollen),
  • les COV (composés organiques volatiles indiqués en anglais VOC sur l’écran – des gaz émanant des produits d’entretien, de l’ameublement, de la combustion d’encens ou de bougies…),
  • le NO2, ou dioxyde d’azote (provenant notamment des gaz d’échappement),
  • la température intérieure,
  • le taux d’humidité en temps réel,
  • le niveau d’usure du filtre,
  • l’état de l’évaporateur pour évaluer s’il doit bientôt être nettoyé.

Ces mesures détaillées sont pertinentes si l’on s’intéresse de près à la qualité de l’air intérieur. En revanche, pour un utilisateur moins informé, elles peuvent sembler un peu cryptiques.

Heureusement, pour chaque mesure, des couleurs (que l’on retrouve sur l’application) indiquent en un coup d’œil si l’air est sain (vert), ou plus ou moins pollué (orange, rouge, violet).

Une application complète et ergonomique, mais on en voudrait encore plus

Nous avons connecté le Pure Humidify+Cool facilement, en quelques clics.

Une fois connecté au réseau Wi-Fi, il peut être entièrement contrôlé à distance via l’application Dyson Link (iOS et Android). Celle-ci permet également de planifier son fonctionnement de manière détaillée (jours et plages horaires). Cette fonction pratique permet par exemple de le faire fonctionner un peu avant son retour à la maison, d’arrêter systématiquement le mode automatique en soirée ou de planifier le mode nuit tous les soirs…

L’application Dyson Link fournit également des informations sur chacun des polluants, par exemple à quoi correspond le NO2 ou les PM2.5. Aux données concernant la qualité de l’air intérieur s’ajoutent des mesures de qualité de l’air extérieur, de température et d’humidité – elles proviennent du service Breezometer.

Quant aux courbes d’historique de qualité de l’air (il en existe une pour chacun des polluants), quotidiennes ou hebdomadaires au choix, elles sont bien plus détaillées dans l’application que sur l’écran.

Nous avons particulièrement apprécié la possibilité de surveiller la qualité de l’air à distance, même lorsque le purificateur est éteint. Avant un retour à la maison, on peut ainsi vérifier les mesures pour enclencher le purificateur si nécessaire. En revanche, nous aurions vraiment aimé pouvoir activer des alertes en cas de dégradation de la qualité de l’air – que l’appareil soit éteint ou fonctionne en mode manuel. Cela donnerait la possibilité de réagir si un polluant vient à pointer le bout de son nez.

L’application est complète et ergonomique, mais nous lui adresserons tout de même quelques reproches. D’abord, si l’on apprécie la variété des mesures, celle de température manque de précision. Elle est donnée au degré près. Or, lorsque le thermomètre commence à chauffer, 0,5°C, ça se sent.

Ensuite, dans les historiques de qualité de l’air, il n’est pas possible de choisir un point de la courbe pour afficher la valeur exacte et l’heure. C’est dommage, car cela pourrait être utile pour identifier la source d’un pic de pollution récurrent. Par exemple, lors de nos tests, nous avons remarqué un pic de COV tous les soirs à peu près à la même heure, sans parvenir à identifier son origine…

Un entretien réduit, facilité par les alertes

Le Pure Humidify+Cool nécessite peu d’entretien. D’abord, il y a un seul filtre à changer – celui-ci coûte 65 euros. Prévoyez un remplacement par an à raison de 12 heures d’utilisation quotidienne.

Quant à l’évaporateur, il n’est pas nécessaire de le changer, en revanche, il faut le nettoyer (toutes les 600 h environ, selon la dureté de l’eau). L’opération est simple puisqu’il suffit de le faire tremper dans le réservoir avec de l’acide citrique en poudre ; au passage le Pure Humidify+Cool réalise un cycle de nettoyage en profondeur préprogrammé.

L’application envoie des alertes lorsque ces gestes d’entretien sont nécessaires – l’écran d’accueil l’indique également. Les manipulations sont faciles sachant qu’on est aidé par des animations qui apparaissent à l’écran ainsi que des vidéos disponibles dans l’application.

Où l’acheter ?

Le Dyson Pure Humidify+Cool est disponible au prix de 699 euros.

Notre avis

En conclusion, le Pure Humidify+Cool constitue une solution efficace et complète pour les personnes désireuses d’améliorer la qualité de l’air de leur logement, surtout s’ils vivent également dans un environnement sec. De plus, il procure un peu de fraîcheur en été. Il offre de nombreuses possibilités par ses modes et réglages, en direct ou via l’application – ce qui permet entre autres de maîtriser le bruit du flux d’air lorsqu’il se fait gênant.

9 / 10