Test

[Impressions] Final Fantasy Explorers : la chasse cachée de la thune [3DS]

Par killy le

Les équations sont assez simples chez Square Enix, les inconnues étant rares. Il suffit d’additionner un « qu’est ce qui marche en ce moment » avec une « grosse licence maison » pour obtenir un concept. C’est donc derrière un signe « égal » plein d’espoir qu’est né Final Fantasy Explorers, prochaine arrivée de la firme japonaise sur 3DS.

EXP3_images_0502_ONLINE

Final Fantasy Explorers est une révolte. Il suffit de ce monde terrible et désespéré, où les technocrates se sont emparés de la magie. Final Fantasy XIII, XV, le prochain remake de Final Fantasy VII, tous se rangent à la modernité, au béton et à l’exploitation des ressources. En anarchiste de la caverne de feu et de l’armure en cuir, le jeu de Square Enix se retranche dans un contexte médiéval confortable, et chausse ses pantoufles. C’est tout du moins ce qui ressort de cette première excursion dans les terres d’Amostra, où les plaines traversées par les gobelins, les chocobos et les bombos s’étalent entre montagnes et cavernes. Pas forcément coupables d’un quelconque méfait, mais vertement tabassés durant les premières minutes – il faut croire que le monde de la Fantasy est également en état d’urgence – ces bestioles ne sont là que pour donner au joueur l’occasion de se forger une réputation.

Legend_Trance_レジェンド_トランス_01

Sous sa couverture de J-RPG, Final Fantasy Explorers cache bel et bien un Monster Hunter-like et par conséquent une formule bien connue. Dès le début de partie, et après avoir généré un avatar via un outil limité, le toujours très bien placé Cid vous confie quelques tâches de base à accomplir avant d’obtenir un titre d’Explorateur. C’est durant ces dernières que sont enseignées les subtilités du gameplay, avant d’être lâché dans des enchaînements de petites zones. Un découpage inspiré de la série de Capcom qui fonctionne de la même manière, à savoir récupérer suffisamment de loot pour faire face à l’un des gros monstres qui sera l’objectif d’une mission. Des quêtes qui se répartissent en plusieurs types, allant de la collecte à l’élimination de créatures, en passant par la réalisation de x attaques en un temps limité. S’ajoutent à cela des sous-quêtes qui contiennent des objectifs secondaires du même type. La différence étant qu’elles peuvent être accumulées et, surtout, validées dès leur sélection si les conditions ont été préalablement remplies. Un souci d’accessibilité qui définit l’expérience de jeu.

Lightning_ライトニング_02