Test

Impressions : Nokia N8

Smartphone

Par Anh Phan le

Officialisé en avril dernier ICI, je vous propose aujourd’hui quelques photos lives d’un prototype du N8 que Nokia nous a présenté. Du coup, j’en profite pour vous donner mes quelques petites impressions à chaud sur la bête.

Pour rappel, le Nokia N8 tourne sous Symbian^3 et vous propose la 3G/3G+, un écran OLED tactile capacitif de 3,5″ nHD avec une résolution de 640×360 et 16M de couleurs, un processeur de 680MHz, 512Mo de ROM, 256Mo de RAM, 140Mo 16Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, une sortie HDMI, une prise jack, un APN de 12Mégapixels, l’enregistrement de vidéo en 720p, un tuner FM, un GPS intégré, un accéléromètre 3D, un capteur de proximité, le tout dans 113,5×59×12,9mm pour 135g.

nokia-n8-live-01

Quand on découvre le Nokia N8, on retrouve les mêmes sensations que la découverte d’un smartphone de la Série E. Exit les plastiques, le N8 vous propose une coque en alu et la finition globale est plus que satisfaisante, surtout pour un modèle de pré-série. Après pour les couleurs, on va dire que c’est en fonction de chacun. Autant je n’ai pas pas spécialement aimé les versions verte et orange, autant la version noire, j’ai accroché. Evidemment, je suis Geek alors les trucs austères, on aime.
Le N8 n’est pas trop lourd et tient bien dans la main. Je vous avouerai que j’avais eu peur qu’il glisse trop, surtout comparé à mon Nexus One mais au final, ça allait. J’ai beaucoup apprécié l’écran tactile, enfin de type capacitif, qui améliore grandement l’expérience Symbian.

En parlant de Symbian, la grosse nouveauté résidait donc dans Symbian^3. Et Autant vous le dire tout de suite, c’est une évolution et non une révolution de Symbian S60 5th Edition. Nokia a d’ailleurs gardé la même expérience utilisateur mais avec des performances revues à la hausse, avec plus d’écran d’accueil, plus de widgets, etc … Et c’est peut-être là que le bât blesse. En effet, aussi sympathique soit Symbian, quant on découvre la concurrence avec iOS4, Android, WebOS voire même le futur Windows Phone 7 Series, Nokia ne fait plus rêver et on a un peu l’impression que Symbian a fait son temps. L’avantage, c’est que pour les fans de la marque, vous serez en terre connue, vous retrouverez vos marques quasi immédiatement.
On notera l’effort que Nokia a fait concernant les applications intégrées comme l’édition vidéo ou encore la performance de l’APN. D’ailleurs, sur ce dernier point, j’attends de voir parce que les premiers tests sont plus que positifs tout comme pour la capture de vidéo en 720p.
Au niveau des performances, même s’il y a eu de très très gros progrès dans l’ensemble, la version Beta était encore un peu saccadée et non optimisée au niveau des ressources mémoires.
Idem pour les jeux, c’est plutôt fluide est agréable, j’ai pu tester un jeu de voiture et c’est dans la veine de ce qu’on trouve actuellement sur les plate-formes concurrentes.

En conclusion, je ne sais pas trop quoi penser. Le Nokia N8 risque d’assurer pour la gestion de contenus multimédia mais son interface vieillote me laisse penser que le N8 n’est encore qu’un modèle de transition en attendant l’ère Meego pour le haut de gamme.

Officialisé en avril dernier ICI, je vous propose aujourd’hui quelques photos lives d’un prototype du N8 que Nokia nous a présenté. Du coup, j’en profite pour vous donner mes quelques petites impressions à chaud sur la bête.

Pour rappel, le Nokia N8 tourne sous Symbian^3 et vous propose la 3G/3G+, un écran OLED tactile capacitif de 3,5″ nHD avec une résolution de 640×360 et 16M de couleurs, un processeur de 680MHz, 512Mo de ROM, 256Mo de RAM, 140Mo 16Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, une sortie HDMI, une prise jack, un APN de 12Mégapixels, l’enregistrement de vidéo en 720p, un tuner FM, un GPS intégré, un accéléromètre 3D, un capteur de proximité, le tout dans 113,5×59×12,9mm pour 135g.

nokia-n8-live-01

Quand on découvre le Nokia N8, on retrouve les mêmes sensations que la découverte d’un smartphone de la Série E. Exit les plastiques, le N8 vous propose une coque en alu et la finition globale est plus que satisfaisante, surtout pour un modèle de pré-série. Après pour les couleurs, on va dire que c’est en fonction de chacun. Autant je n’ai pas pas spécialement aimé les versions verte et orange, autant la version noire, j’ai accroché. Evidemment, je suis Geek alors les trucs austères, on aime.
Le N8 n’est pas trop lourd et tient bien dans la main. Je vous avouerai que j’avais eu peur qu’il glisse trop, surtout comparé à mon Nexus One mais au final, ça allait. J’ai beaucoup apprécié l’écran tactile, enfin de type capacitif, qui améliore grandement l’expérience Symbian.

En parlant de Symbian, la grosse nouveauté résidait donc dans Symbian^3. Et Autant vous le dire tout de suite, c’est une évolution et non une révolution de Symbian S60 5th Edition. Nokia a d’ailleurs gardé la même expérience utilisateur mais avec des performances revues à la hausse, avec plus d’écran d’accueil, plus de widgets, etc … Et c’est peut-être là que le bât blesse. En effet, aussi sympathique soit Symbian, quant on découvre la concurrence avec iOS4, Android, WebOS voire même le futur Windows Phone 7 Series, Nokia ne fait plus rêver et on a un peu l’impression que Symbian a fait son temps. L’avantage, c’est que pour les fans de la marque, vous serez en terre connue, vous retrouverez vos marques quasi immédiatement.
On notera l’effort que Nokia a fait concernant les applications intégrées comme l’édition vidéo ou encore la performance de l’APN. D’ailleurs, sur ce dernier point, j’attends de voir parce que les premiers tests sont plus que positifs tout comme pour la capture de vidéo en 720p.
Au niveau des performances, même s’il y a eu de très très gros progrès dans l’ensemble, la version Beta était encore un peu saccadée et non optimisée au niveau des ressources mémoires.
Idem pour les jeux, c’est plutôt fluide est agréable, j’ai pu tester un jeu de voiture et c’est dans la veine de ce qu’on trouve actuellement sur les plate-formes concurrentes.

En conclusion, je ne sais pas trop quoi penser. Le Nokia N8 risque d’assurer pour la gestion de contenus multimédia mais son interface vieillote me laisse penser que le N8 n’est encore qu’un modèle de transition en attendant l’ère Meego pour le haut de gamme.