Test

Test : Hifiman HM-801, le lecteur audio portable ultime ?

Audio

Par Laurent le

Après s’être fait un nom avec des intras au rapport qualité / prix plus que généreux, proposé des amplis casque de bonne qualité, investi le marché des casques de salon haut de gamme, la marque chinoise Hifiman se lance à l’assaut du marché des lecteurs audio portables audiophiles, aujourd’hui quelque peu délaissé par les constructeurs. En effet, outre Cowon, l’utilisateur mélomane n’a actuellement que peu de choix à part à se tourner vers les lecteurs bricolés, tels les iMod. C’est sans compter Hifiman et son HM-801, dont nous allons parler dans ce test.

Hifiman_HM801_10


Prix public : 800$ sur le site de Hifiman

Présentation

Le HM-801 est un lecteur audio portable résolument audiophile : Hifiman annonce :

  • Une qualité audio sans concession
  • Des sorties casque et ligne (bypass de la partie amplification du HM-801)
  • Un excellent DAC utilisable en connexion USB ou COAX
  • Une partie amplification casque interchangeable
  • Un slot SDHC acceptant les cartes SD
  • Une mémoire interne de 2Go

Hifiman_HM801_07

Packaging

Le HM-801 est livré dans une belle valise noire, marquée du logo Hifiman doré. A l’intérieur, le lecteur et son alimentation reposent dans une mousse protectrice prédécoupée. Sont également livrés un tournevis adapté aux vis de l’appareil, un câble USB, un chiffon de nettoyage et une pochette de protection. Rien à redire du côté du packaging, le HM-801 a l’écrin qu’il mérite.

Hifiman_HM801_02

Néanmoins premier regret, l’absence d’un manuel expliquant les nombreuses fonctions de l’appareil. Hifiman est en revanche en train d’en réaliser un, qui sera livré avec les prochains lecteurs.

Deuxième regret, la protection fournie avec le lecteur est vraiment légère, et permettra seulement d’éviter de rayer le lecteur lorsqu’il sera placé dans un sac à dos par exemple. Vu le prix du HM-801, il aurait été bon de proposer un étui de protection adapté au lecteur.

Finition

Autant le dire tout de suite, le lecteur est une vraie brique au look kitsch à souhait : Dans sa robe noire brillante légèrement pailletée, avec ses boutons couleur dorée et son minuscule écran, le HM-801 est résolument rétro et d’un goût que certains pourraient qualifier de douteux. Il est en revanche très bien fini et semble très solide. De nombreuses parties du lecteur sont démontables, nul doute qu’il sera possible dans le futur de changer d’éventuelles pièces défectueuses facilement.

Hifiman_HM801_10

En utilisation

A l’utilisation, le HM-801 nous ramène des années en arrière, à l’époque des premiers lecteurs Archos, imposants et pas forcément ergonomiques. Et l’écran minuscule n’est pas le seul responsable de ce sentiment. Au rayon des regrets :

  • Les boutons de contrôle qui se trouvent à droite de l’écran sont placés d’une façon inhabituelle et peu ergonomique, et nécessitent un temps d’adaptation pour ne plus faire d’erreur. Pourquoi ne pas les avoir disposés sous forme de croix directionnelle, telle est la question.
  • La molette de volume est également assez pénible à utiliser : Non bloquable comme le reste des boutons via le bouton “key lock”, elle aura le mauvais goût de bouger dès lors que l’utilisateur tentera de sortir le lecteur de sa (large) poche.
  • Le HM-801 n’est rechargeable que par son alimentation vraiment imposante, de la taille d’un gros transformateur ; Impossible donc de recharger le lecteur par USB au cours de la journée. L’utilisateur est ainsi rapidement limité par les 8h de batterie offertes, sauf à transporter avec lui l’alimentation du HM-801, ce qui n’est pas une mince affaire. Pour une utilisation de type trajet + écoute sur le lieu de travail, la seule solution semble d’acheter une deuxième alimentation à laisser sur place.

Hifiman_HM801_21

Hifiman_HM801_13

Hifiman_HM801_12

Hifiman_HM801_14

Hifiman_HM801_16

Côté firmware, on ne peut que se demander pourquoi Hifiman n’a pas utilisé un firmware libre comme Rockbox, éprouvé depuis des années et maintenu par une communauté solide et résolument tournée vers la qualité audio. Hifiman reste plutôt évasif sur la raison qui l’a poussé à développer son propre firmware, aujourd’hui encore trop “prototype” pour être vraiment utilisé. La version installée sur notre lecteur de test est la v0.16. Peu de fonctions sont actuellement offertes, et de nombreux petits bugs gênent au quotidien :

  • Impossible par exemple d’avoir les chansons dans l’ordre des pistes, celles-ci sont toujours dans un ordre complètement aléatoire.
  • En utilisation par tags, toutes les chansons d’un même artiste sont au même niveau ; il n’est pas possible d’accéder simplement à un album particulier. Ne parlons pas des autres tags courants, comme la date ou le genre qui ne sont pas du tout gérés.
  • Au démarrage ou à l’arrêt du lecteur, il vaut mieux débrancher préalablement ses écouteurs sous peine de faire l’expérience d’une saute de courant plutôt désagréable à l’oreille.
  • Lors d’une écoute à faible volume, les deux canaux gauche et droit ne sont pas appairés : Le canal droit est plus fort que le gauche.

Hifiman_HM801_28

Il faudra rajouter à cela la taille plus qu’imposante du lecteur qui le rend difficile à manipuler dans une utilisation nomade courante.

Néanmoins tout n’est pas sombre pour le HM-801 : UMS, le lecteur permet à l’utilisateur d’accéder simplement à la mémoire interne et à la carte SD si celle-ci est insérée. Les différentes fonctions du lecteur sont simples à mettre en oeuvre, même sans explication préalable. Et Hifiman est très dynamique pour le suivi de son firmware, gageons donc que les bugs de gestion de la bibliothèque musicale constatés seront rapidement corrigés. Ceux qui touchent au son ne le seront en revanche probablement jamais, sacrifiés sur l’autel de la qualité audio ultime.

Hifiman_HM801_15

Toutes ces concessions sur l’utilisabilité ont été faites pour pouvoir fournir la meilleure qualité de son possible, celle-ci est-elle bien à la hauteur ?

Son

Toutes les écoutes ont été faites avec différents écouteurs et casques :

  • Earsonics EM2-Pro pour la partie intras, reconnus pour leur droiture dans le rendu et leur côté analytique.
  • Ultrasone Edition9 pour la partie casque.

Le HM-801 a été comparé :

  • Au Cowon S9 (partie lecteur audio)
  • Au Musical Fidelity V-DAC (partie DAC du HM-801)
  • Au Graham Slee Solo (partie amplification du HM-801)

En tant que lecteur audio

Pas de descriptif des impressions chanson après chanson dans ce test : En effet le HM-801 est clairement et définitivement une tuerie sur le plan audio. Il devance de très loin l’ensemble des lecteurs audio du marché, pour se placer au niveau d’un bon système sédentaire.

Hifiman_HM801_38

Outre le Cowon S9, même l’iMod couplé à un très bon ampli casque comme l’iQube ne lui arrive pas à la cheville. La scène sonore est énorme, le niveau de détails jamais entendu avec un lecteur audio portable, la réserve de courant du HM-801 lui permet de tenir fermement le bas du spectre tout en couvrant une largeur de spectre très étendue. La dynamique n’est pas en reste et le lecteur passe sans problème tous les tests qu’on peut lui envoyer.

Hifiman_HM801_30

En tant que DAC/ampli

Branché sur un PC via son entrée USB (ou coax), le HM-801 se transforme en ampli/dac, tel le Predator de Ray Samuels Audio ou le Pico de Headamp.

Une fois connecté, le système d’exploitation (testé sous Windows XP et Ubuntu) reconnaît le lecteur comme une carte son externe. Le volume peut alors se contrôler depuis le lecteur.

Hifiman_HM801_50

Dans cette configuration, le HM-801 fait encore des merveilles. Comparé à un système sédentaire (Musical Fidelity V-DAC + Graham Slee Solo), le HM-801 tient bien la route : Il perd un peu en largeur de scène sonore, en aération et en définition (bas du spectre moins bien tenu), ainsi qu’en neutralité par rapport au V-DAC + Solo : Le son est un peu plus rond, chaud. La performance est néanmoins impressionnante.

En tant que DAC

En utilisation purement DAC (connecté en USB sur un PC, et sortant par la sortie ligne du lecteur au lieu de la sortie casque), le HM-801 ne trahit pas non plus sa vocation de hautes performances audios. Couplé au Solo qui assure l’amplification, et donc en comparaison directe avec le V-DAC, le résultat est très semblable. Le HM-801 pêche par un léger manque de dynamique, une sonorité un peu moins brillante (manque de détails) et une scène sonore moins large.

Hifiman_HM801_55

La sortie ligne du HM-801 est d’ailleurs une vraie sortie ligne : Le contrôle du volume sur le lecteur est bypassé, il ne modifie pas le niveau de sortie.

Conclusion : Qualité audio

Que ce soit en tant que lecteur ou en tant que DAC, le HM-801 vaut clairement son prix sur le plan audio.

Conclusion générale

Hifiman_HM801_40

Phénoménale preuve de concept visant à démontrer qu’on peut embarquer un son audiophile avec soi en déplacement, le HM-801 a mis toutes les cartes de son côté pour séduire l’audiophile prêt à s’accoutumer d’une ergonomie d’un autre âge. On ne peut que conseiller à tous ceux qui recherchent la qualité audio de jeter un jour une oreille dans ce lecteur hors normes, tant il est impressionnant sur ce plan.

Espérons qu’Hifiman fera progresser suffisamment la partie logicielle pour gommer les erreurs de jeunesse du firmware, et ainsi rendre son lecteur plus accessible aux utilisateurs audiophiles moins puristes, mais tout aussi fortunés.

Recommandé pour :

Quiconque est prêt à tout sacrifier sur l’autel de la qualité audio ultime portable

Surtout pas recommandé pour :

L’utilisateur nomade lambda ou l’audiophile raisonné, malheureusement attaché aux critères autres que la qualité audio, comme l’ergonomie, l’autonomie, la transportabilité.

Galerie photo complète

Après s’être fait un nom avec des intras au rapport qualité / prix plus que généreux, proposé des amplis casque de bonne qualité, investi le marché des casques de salon haut de gamme, la marque chinoise Hifiman se lance à l’assaut du marché des lecteurs audio portables audiophiles, aujourd’hui quelque peu délaissé par les constructeurs. En effet, outre Cowon, l’utilisateur mélomane n’a actuellement que peu de choix à part à se tourner vers les lecteurs bricolés, tels les iMod. C’est sans compter Hifiman et son HM-801, dont nous allons parler dans ce test.

Hifiman_HM801_10


Prix public : 800$ sur le site de Hifiman

Présentation

Le HM-801 est un lecteur audio portable résolument audiophile : Hifiman annonce :

  • Une qualité audio sans concession
  • Des sorties casque et ligne (bypass de la partie amplification du HM-801)
  • Un excellent DAC utilisable en connexion USB ou COAX
  • Une partie amplification casque interchangeable
  • Un slot SDHC acceptant les cartes SD
  • Une mémoire interne de 2Go

Hifiman_HM801_07

Packaging

Le HM-801 est livré dans une belle valise noire, marquée du logo Hifiman doré. A l’intérieur, le lecteur et son alimentation reposent dans une mousse protectrice prédécoupée. Sont également livrés un tournevis adapté aux vis de l’appareil, un câble USB, un chiffon de nettoyage et une pochette de protection. Rien à redire du côté du packaging, le HM-801 a l’écrin qu’il mérite.

Hifiman_HM801_02

Néanmoins premier regret, l’absence d’un manuel expliquant les nombreuses fonctions de l’appareil. Hifiman est en revanche en train d’en réaliser un, qui sera livré avec les prochains lecteurs.

Deuxième regret, la protection fournie avec le lecteur est vraiment légère, et permettra seulement d’éviter de rayer le lecteur lorsqu’il sera placé dans un sac à dos par exemple. Vu le prix du HM-801, il aurait été bon de proposer un étui de protection adapté au lecteur.

Finition

Autant le dire tout de suite, le lecteur est une vraie brique au look kitsch à souhait : Dans sa robe noire brillante légèrement pailletée, avec ses boutons couleur dorée et son minuscule écran, le HM-801 est résolument rétro et d’un goût que certains pourraient qualifier de douteux. Il est en revanche très bien fini et semble très solide. De nombreuses parties du lecteur sont démontables, nul doute qu’il sera possible dans le futur de changer d’éventuelles pièces défectueuses facilement.

Hifiman_HM801_10

En utilisation

A l’utilisation, le HM-801 nous ramène des années en arrière, à l’époque des premiers lecteurs Archos, imposants et pas forcément ergonomiques. Et l’écran minuscule n’est pas le seul responsable de ce sentiment. Au rayon des regrets :

  • Les boutons de contrôle qui se trouvent à droite de l’écran sont placés d’une façon inhabituelle et peu ergonomique, et nécessitent un temps d’adaptation pour ne plus faire d’erreur. Pourquoi ne pas les avoir disposés sous forme de croix directionnelle, telle est la question.
  • La molette de volume est également assez pénible à utiliser : Non bloquable comme le reste des boutons via le bouton “key lock”, elle aura le mauvais goût de bouger dès lors que l’utilisateur tentera de sortir le lecteur de sa (large) poche.
  • Le HM-801 n’est rechargeable que par son alimentation vraiment imposante, de la taille d’un gros transformateur ; Impossible donc de recharger le lecteur par USB au cours de la journée. L’utilisateur est ainsi rapidement limité par les 8h de batterie offertes, sauf à transporter avec lui l’alimentation du HM-801, ce qui n’est pas une mince affaire. Pour une utilisation de type trajet + écoute sur le lieu de travail, la seule solution semble d’acheter une deuxième alimentation à laisser sur place.

Hifiman_HM801_21

Hifiman_HM801_13

Hifiman_HM801_12

Hifiman_HM801_14

Hifiman_HM801_16

Côté firmware, on ne peut que se demander pourquoi Hifiman n’a pas utilisé un firmware libre comme Rockbox, éprouvé depuis des années et maintenu par une communauté solide et résolument tournée vers la qualité audio. Hifiman reste plutôt évasif sur la raison qui l’a poussé à développer son propre firmware, aujourd’hui encore trop “prototype” pour être vraiment utilisé. La version installée sur notre lecteur de test est la v0.16. Peu de fonctions sont actuellement offertes, et de nombreux petits bugs gênent au quotidien :

  • Impossible par exemple d’avoir les chansons dans l’ordre des pistes, celles-ci sont toujours dans un ordre complètement aléatoire.
  • En utilisation par tags, toutes les chansons d’un même artiste sont au même niveau ; il n’est pas possible d’accéder simplement à un album particulier. Ne parlons pas des autres tags courants, comme la date ou le genre qui ne sont pas du tout gérés.
  • Au démarrage ou à l’arrêt du lecteur, il vaut mieux débrancher préalablement ses écouteurs sous peine de faire l’expérience d’une saute de courant plutôt désagréable à l’oreille.
  • Lors d’une écoute à faible volume, les deux canaux gauche et droit ne sont pas appairés : Le canal droit est plus fort que le gauche.

Hifiman_HM801_28

Il faudra rajouter à cela la taille plus qu’imposante du lecteur qui le rend difficile à manipuler dans une utilisation nomade courante.

Néanmoins tout n’est pas sombre pour le HM-801 : UMS, le lecteur permet à l’utilisateur d’accéder simplement à la mémoire interne et à la carte SD si celle-ci est insérée. Les différentes fonctions du lecteur sont simples à mettre en oeuvre, même sans explication préalable. Et Hifiman est très dynamique pour le suivi de son firmware, gageons donc que les bugs de gestion de la bibliothèque musicale constatés seront rapidement corrigés. Ceux qui touchent au son ne le seront en revanche probablement jamais, sacrifiés sur l’autel de la qualité audio ultime.

Hifiman_HM801_15

Toutes ces concessions sur l’utilisabilité ont été faites pour pouvoir fournir la meilleure qualité de son possible, celle-ci est-elle bien à la hauteur ?

Son

Toutes les écoutes ont été faites avec différents écouteurs et casques :

  • Earsonics EM2-Pro pour la partie intras, reconnus pour leur droiture dans le rendu et leur côté analytique.
  • Ultrasone Edition9 pour la partie casque.

Le HM-801 a été comparé :

  • Au Cowon S9 (partie lecteur audio)
  • Au Musical Fidelity V-DAC (partie DAC du HM-801)
  • Au Graham Slee Solo (partie amplification du HM-801)

En tant que lecteur audio

Pas de descriptif des impressions chanson après chanson dans ce test : En effet le HM-801 est clairement et définitivement une tuerie sur le plan audio. Il devance de très loin l’ensemble des lecteurs audio du marché, pour se placer au niveau d’un bon système sédentaire.

Hifiman_HM801_38

Outre le Cowon S9, même l’iMod couplé à un très bon ampli casque comme l’iQube ne lui arrive pas à la cheville. La scène sonore est énorme, le niveau de détails jamais entendu avec un lecteur audio portable, la réserve de courant du HM-801 lui permet de tenir fermement le bas du spectre tout en couvrant une largeur de spectre très étendue. La dynamique n’est pas en reste et le lecteur passe sans problème tous les tests qu’on peut lui envoyer.

Hifiman_HM801_30

En tant que DAC/ampli

Branché sur un PC via son entrée USB (ou coax), le HM-801 se transforme en ampli/dac, tel le Predator de Ray Samuels Audio ou le Pico de Headamp.

Une fois connecté, le système d’exploitation (testé sous Windows XP et Ubuntu) reconnaît le lecteur comme une carte son externe. Le volume peut alors se contrôler depuis le lecteur.

Hifiman_HM801_50

Dans cette configuration, le HM-801 fait encore des merveilles. Comparé à un système sédentaire (Musical Fidelity V-DAC + Graham Slee Solo), le HM-801 tient bien la route : Il perd un peu en largeur de scène sonore, en aération et en définition (bas du spectre moins bien tenu), ainsi qu’en neutralité par rapport au V-DAC + Solo : Le son est un peu plus rond, chaud. La performance est néanmoins impressionnante.

En tant que DAC

En utilisation purement DAC (connecté en USB sur un PC, et sortant par la sortie ligne du lecteur au lieu de la sortie casque), le HM-801 ne trahit pas non plus sa vocation de hautes performances audios. Couplé au Solo qui assure l’amplification, et donc en comparaison directe avec le V-DAC, le résultat est très semblable. Le HM-801 pêche par un léger manque de dynamique, une sonorité un peu moins brillante (manque de détails) et une scène sonore moins large.

Hifiman_HM801_55

La sortie ligne du HM-801 est d’ailleurs une vraie sortie ligne : Le contrôle du volume sur le lecteur est bypassé, il ne modifie pas le niveau de sortie.

Conclusion : Qualité audio

Que ce soit en tant que lecteur ou en tant que DAC, le HM-801 vaut clairement son prix sur le plan audio.

Conclusion générale

Hifiman_HM801_40

Phénoménale preuve de concept visant à démontrer qu’on peut embarquer un son audiophile avec soi en déplacement, le HM-801 a mis toutes les cartes de son côté pour séduire l’audiophile prêt à s’accoutumer d’une ergonomie d’un autre âge. On ne peut que conseiller à tous ceux qui recherchent la qualité audio de jeter un jour une oreille dans ce lecteur hors normes, tant il est impressionnant sur ce plan.

Espérons qu’Hifiman fera progresser suffisamment la partie logicielle pour gommer les erreurs de jeunesse du firmware, et ainsi rendre son lecteur plus accessible aux utilisateurs audiophiles moins puristes, mais tout aussi fortunés.

Recommandé pour :

Quiconque est prêt à tout sacrifier sur l’autel de la qualité audio ultime portable

Surtout pas recommandé pour :

L’utilisateur nomade lambda ou l’audiophile raisonné, malheureusement attaché aux critères autres que la qualité audio, comme l’ergonomie, l’autonomie, la transportabilité.

Galerie photo complète