Test

Impressions : RuneScape

Par yannick le

C’est un fait : la suprématie de World of Warcraft (WoW) est incontestable sur la scène MMORPG. Pourtant, quelques éditeurs ont toujours tenté de grappiller les restes. Y a t’il encore une place sur ce marché juteux lorsque l’on ne s’appelle pas Blizzard ? Avec RuneScape, l’éditeur Jagex semble prouver que oui ! Arrivé en […]

C’est un fait : la suprématie de World of Warcraft (WoW) est incontestable sur la scène MMORPG. Pourtant, quelques éditeurs ont toujours tenté de grappiller les restes. Y a t’il encore une place sur ce marché juteux lorsque l’on ne s’appelle pas Blizzard ? Avec RuneScape, l’éditeur Jagex semble prouver que oui ! Arrivé en 2001, bien avant WoW, ce MMORPG qui répond toujours présent nous offre même des serveurs français depuis décembre dernier. Voici donc l’occasion pour l’éditeur de nous présenter un jeu qui, avec ses 8 printemps, dispose de plus en plus d’adeptes.

impr_runescape_08

Qu’est ce que ce RuneScape ? Avec son univers Heroïc Fantasy, ce titre se présente comme un MMORPG des plus classiques, et totalement gratuit. Ainsi, on nous propose de créer un personnage afin d’évoluer dans un monde en 3D aux environnements plutôt variés (monde sous marin, plaines enneigées, jungle, etc…) et de partir à la quête d’XP… Cependant, pour jouer, pas besoin d’installation, seul un navigateur internet est nécessaire. On se retrouve donc à vadrouiller dans cet univers entre deux consultations de mails, recherches sur google ou toute autre activité que chacun fait au bureau pour faire croire qu’il travaille (si, si…) Et ça marche ! La preuve : c’est avec cette recette que Jagex a fidélisé 5 millions de joueurs.

Bien entendu il est possible de s’abonner pour 5,95 euros par mois, ce qui permet de disposer de mises à jours régulières, d’un mode plein écran, de compétences supplémentaires, d’une trentaine de mini jeux exclusifs, de quêtes supplémentaires, d’un monde plus vaste et de la disparition des publicités. A l’heure actuelle, RuneScape peut ainsi se vanter de disposer d‘1 million d’abonnés.

Sa 3D minimaliste fait certes pâle figure face à la concurrence, mais lui permet de tourner sur des configurations modestes (Processeur cadencé à 1,5 GHz, 256Mo de RAM et carte graphique 64 Mo) et sur n’importe quel navigateur internet. Le crédo des développeurs étant d’offrir un jeu accessible à tout type d’aventurier, du grand père au petit fils, par un simple clic (par contre, là, on reste assez dubitatifs…)
RuneScape dispose d’une solide communauté francophone (en partie canadienne) ayant, en majorité, migré vers les nouveaux serveurs français. D’après l’entretien que nous avons eu avec un responsable de l’adaptation française, la traduction a été “très soignée” : Plutôt que faire une bête traduction anglais/français, l’équipe a essayé d’intégrer jeux de mots, expressions, et notions adaptés au public que nous sommes. Certaines quêtes seront donc conçues pour nous parler plus spécifiquement. On parle par exemple de la possibilité de créer une quête pour la prochaine Fête de la Musique…

Au final, avec ses 8 ans et 5 millions de joueurs réguliers, RunesScape ne semble plus avoir grand chose à prouver sur la scène des MMO. Sans vouloir se positionner comme un réel concurrent de WOW, le jeu apparaît comme destiné à ceux qui veulent découvrir ce genre. Dorénavant, avec un tel titre accessible, gratuit, peu gourmand, loin de l’univers enfantin de Dofus et entièrement en français, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous lancer dans le monde des MMORPG !

Pour tenter l’expérience, c’est ici que ça se passe !

C’est un fait : la suprématie de World of Warcraft (WoW) est incontestable sur la scène MMORPG. Pourtant, quelques éditeurs ont toujours tenté de grappiller les restes. Y a t’il encore une place sur ce marché juteux lorsque l’on ne s’appelle pas Blizzard ? Avec RuneScape, l’éditeur Jagex semble prouver que oui ! Arrivé en 2001, bien avant WoW, ce MMORPG qui répond toujours présent nous offre même des serveurs français depuis décembre dernier. Voici donc l’occasion pour l’éditeur de nous présenter un jeu qui, avec ses 8 printemps, dispose de plus en plus d’adeptes.

impr_runescape_08

Qu’est ce que ce RuneScape ? Avec son univers Heroïc Fantasy, ce titre se présente comme un MMORPG des plus classiques, et totalement gratuit. Ainsi, on nous propose de créer un personnage afin d’évoluer dans un monde en 3D aux environnements plutôt variés (monde sous marin, plaines enneigées, jungle, etc…) et de partir à la quête d’XP… Cependant, pour jouer, pas besoin d’installation, seul un navigateur internet est nécessaire. On se retrouve donc à vadrouiller dans cet univers entre deux consultations de mails, recherches sur google ou toute autre activité que chacun fait au bureau pour faire croire qu’il travaille (si, si…) Et ça marche ! La preuve : c’est avec cette recette que Jagex a fidélisé 5 millions de joueurs.

Bien entendu il est possible de s’abonner pour 5,95 euros par mois, ce qui permet de disposer de mises à jours régulières, d’un mode plein écran, de compétences supplémentaires, d’une trentaine de mini jeux exclusifs, de quêtes supplémentaires, d’un monde plus vaste et de la disparition des publicités. A l’heure actuelle, RuneScape peut ainsi se vanter de disposer d‘1 million d’abonnés.

Sa 3D minimaliste fait certes pâle figure face à la concurrence, mais lui permet de tourner sur des configurations modestes (Processeur cadencé à 1,5 GHz, 256Mo de RAM et carte graphique 64 Mo) et sur n’importe quel navigateur internet. Le crédo des développeurs étant d’offrir un jeu accessible à tout type d’aventurier, du grand père au petit fils, par un simple clic (par contre, là, on reste assez dubitatifs…)
RuneScape dispose d’une solide communauté francophone (en partie canadienne) ayant, en majorité, migré vers les nouveaux serveurs français. D’après l’entretien que nous avons eu avec un responsable de l’adaptation française, la traduction a été “très soignée” : Plutôt que faire une bête traduction anglais/français, l’équipe a essayé d’intégrer jeux de mots, expressions, et notions adaptés au public que nous sommes. Certaines quêtes seront donc conçues pour nous parler plus spécifiquement. On parle par exemple de la possibilité de créer une quête pour la prochaine Fête de la Musique…

Au final, avec ses 8 ans et 5 millions de joueurs réguliers, RunesScape ne semble plus avoir grand chose à prouver sur la scène des MMO. Sans vouloir se positionner comme un réel concurrent de WOW, le jeu apparaît comme destiné à ceux qui veulent découvrir ce genre. Dorénavant, avec un tel titre accessible, gratuit, peu gourmand, loin de l’univers enfantin de Dofus et entièrement en français, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous lancer dans le monde des MMORPG !

Pour tenter l’expérience, c’est ici que ça se passe !