Test

Test : Audio Technica ATH-WS99

Notre avis
7 / 10
Audio

Par Rédacteur Invité le

Audio Technica (ATH pour les intimes) est une des grandes marques mondiales du casque audio (à l’image de AKG ou Sennheiser) et produit des drivers pour de nombreuses marques. Son savoir-faire dans le milieu du casque audio et de l’intra n’est plus à démontrer.

225s

Le ATH-WS99 est le dernier né dans la catégorie haut de gamme nomade d’Audio Technica. Il comporte la dénomination Solid Bass, généralement je me méfie de ce genre de nom qui fait imaginer de suite un casque focalisé sur ce registre. Je ne sais pas si il a vocation à remplacer l’ES10, qui truste la place du haut de gamme nomade depuis des années (à un tout autre tarif) mais le WS99 doit faire face à une concurrence féroce. En effet, l’offre est grandissante chaque année avec de très bons produits comme le Beyerdynamic DT1350, le Sennheiser Momentum, le Furutech Alpha Design Labs H118, Philipps Fidelio L1/L2, etc…

Ce qui différencie le WS99 de ses concurrents et qui est d’ailleurs le point commun qu’il partage avec l’ES10 est le diamètre de ses drivers, 53mm. Difficile de trouver plus gros en nomade, il faut savoir qu’énormément de casques sédentaires sont équipés de driver de ce diamètre. Mais est-ce que seule la taille du driver définit la qualité de rendu d’un casque ? Même en étant inspiré des casques sédentaires de la marque ? C’est ce que nous allons voir.

Materiel

Packaging

Le packaging présente très bien le produit comme à chaque fois chez Audio Technica avec énormément de descriptif présent sur la boite du produit sur les différentes technologies employées.

0yry

A l’intérieur, on découvre le casque, une pochette souple, un câble classique et un câble micro/télécommande téléphone. J’aurais apprécié personnellement une housse de rangement solide pour un casque dans la gamme de prix haute du matériel nomade mais le packaging est plutôt complet et bien fourni.

Fabrication/design

Niveau design, l’utilisation de plastique saute aux yeux. Là où presque tous les concurrents utilisent des métaux, Audio Technica nous offre un casque tout plastique (certes, plastique de qualité comme le HD25) agrémenté de quelques surpiqures argentées pour sortir un peu de l’ensemble noir.

pbkd

Les cups n’ont pas un volume trop important (comme l’ES10) ce qui permet d’avoir un casque, certes avec un grand driver, mais pas une cup d’un volume immense. Le casque est beaucoup plus discret et moins imposant que ses concurrents.

Le WS99 comporte quelques pièces métalliques aux endroits clefs du casque :

– La charnière de l’arceau est métallique ce qui le rend agréable et précis le réglage de l’arceau, bien plus que sur l’ES10 par exemple
– Le point de rotation entre l’arceau et le support de la cup, qui est généralement le point de faiblesse des casques nomades

Le design reste tout de même sympa et passe partout. Les rainures sur les cups et le logo Audio Technica donne une petite touche classieuse à l’objet.

Rien de révolutionnaire sur ce point mais côté solidité, le casque donne confiance.

4rqj

Ici, on retrouve comme sur la totalité des casques nomades d’Audio Technica un fil bien trop fin qui n’inspire pas du tout confiance. On note tout de même un renfort de protection plus important autour du fil au niveau de la cup et du jack contrairement aux anciens casques comme l’ES10.

Un défaut qui reste constant chez la marque, malheureusement.

Une excellente idée de la part d’Audio Technica est la présence d’un jack au niveau du splitter du câble ce qui permet de changer la longueur du câble et le type de câble assez facilement sans avoir à enlever le casque mais cela ne permet pas d’enlever le câble au complet. Avec des connectiques sur les cups, la durée de vie du casque aurait été potentiellement rallongée.

Confort

Le casque est confortable mais il manque un peu de profondeur sur les pads. En effet grâce à son design circum aural, le casque entoure l’oreille et ne fait pas pression dessus mais les pads n’étant pas forcément épais et profond, l’oreille vient parfois toucher la pièce plastique devant le driver.

Le casque étant très léger, l’arceau ne se fait absolument pas ressentir.

Globalement, le casque est confortable, juste perfectible sur le confort de l’oreille dans la cup.

Isolation

L’isolation offerte par le WS99 est globalement bonne, en dessous des cadors comme le HD25. Le casque sera utilisable sans problème dans les transports en commun et dans la rue.

Le son

L’appellation “Solid Bass” influence de suite mon esprit quand j’ai reçu le casque et justement, mes premières interrogations furent : “Que veut dire la marque à travers cette dénomination ? Une restitution avec un grave rond et prononcé (bas medium légèrement gonflé) ? Bas du spectre dynamique et maitrisé ?”

C’est en étant perplexe et curieux que je commence mon écoute, sachant que la marque Audio Technica n’a pas réputation à proposer des casques basseux.

Dès les premières écoutes, soulagement. Le casque n’offre pas un registre de basse mou et suralimenté mais au contraire c’est tendu et maitrisé, clairement « Solid ». L’impact est en dessous d’un HD25 (qui reste ma référence sur ce point en nomade) mais ne se place pas très loin.

Le reste du spectre est assez détaillé et qui propose une signature sonore qu’on rencontre peu actuellement sur le marché (la plupart des sorties récentes proposent une signature légèrement chaude qui est clairement à la mode ces deux dernières années). Les mediums sont assez riches, ainsi que les aigus.

On est clairement en présence d’un casque avec une signature montante : des basses dynamiques et maitrisées, des mediums riches, des aigus avec de l’extension et du détail ce qui permet au casque d’être extrêmement polyvalent et passe partout niveau style de musique.

Les mediums sont riches et charnus (à l’image de ce que proposer les casques sédentaires de la marque) et les aigus ont de l’extension sans pour autant être sibilant qui permet une écoute plus analytique, aérée et détaillée mais on ressent un manque de texture qui donne un côté aseptisé à la restitution. La présentation est riche en nuance. Globalement, on retrouve plus de medium et d’aigu que la plupart de ses concurrents, excepté, le Beyerdynamic dt1350.

La force du WS99 est de proposer une bande passante assez étendue des deux côtés de sa plage de fréquence que peu de ses concurrents proposent.

La faiblesse du casque (comme pour beaucoup de casque nomade) est son soundstage qui manque de profondeur et d’étagement. Dès que la musique est plus chargée, le casque peine à garder de l’aération et de la séparation entre les instruments ce qui se répercute par un message audio moins articulé.

Conclusion


Avec le WS99, Audio Technica propose un excellent produit qui pourra satisfaire tout le monde, dans tous les styles. Pour moi, c’est sa force mais aussi sa faiblesse.

En effet, de par sa polyvalence, le casque manque de personnalité et je n’ai pas eu coup de cœur. je n’ai pas réellement vibré comme avec l’ES10, le Furutech ou encore le dt1350. Ils sont peut-être moins équilibrés et polyvalents mais ils arrivent plus facilement à vous mettre dans la musique et à vous séduire.

En résumé, ce casque n’a rien à voir avec un ES10 et la prestation proposée pourra en satisfaire plus d’un dans tous les registres. Si vous cherchez une extrême polyvalence, un son plutôt analytique, montant, dynamique avec une bonne extension sur sa plage de fréquence, ce casque est un bon client. De plus, c’est aussi typiquement le casque vers qui je dirigerais une personne qui n’a pas d’idée précise de ce qu’elle recherche en audio de par l’aspect sonore passe partout du produit.

J’aime :
– La bande passante
– Les drivers de 53 mm
– Le confort
– Le son détaillé et riche
– La signature plutôt montante
– Le câble modulable sur sa longueur
– La très grande polyvalence…

Les limites :
-…mais qui offre un rendu qui manque un peu de charme et de personnalité
– Le manque de texture
– La scène sonore qui manque de profondeur et d’étagement
– Moins bon sur des musiques chargées

Test réalisé pour le Journal du Geek, par Hugo B. du site tellementnomade.

Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là !

Audio Technica (ATH pour les intimes) est une des grandes marques mondiales du casque audio (à l’image de AKG ou Sennheiser) et produit des drivers pour de nombreuses marques. Son savoir-faire dans le milieu du casque audio et de l’intra n’est plus à démontrer.

225s

Le ATH-WS99 est le dernier né dans la catégorie haut de gamme nomade d’Audio Technica. Il comporte la dénomination Solid Bass, généralement je me méfie de ce genre de nom qui fait imaginer de suite un casque focalisé sur ce registre. Je ne sais pas si il a vocation à remplacer l’ES10, qui truste la place du haut de gamme nomade depuis des années (à un tout autre tarif) mais le WS99 doit faire face à une concurrence féroce. En effet, l’offre est grandissante chaque année avec de très bons produits comme le Beyerdynamic DT1350, le Sennheiser Momentum, le Furutech Alpha Design Labs H118, Philipps Fidelio L1/L2, etc…

Ce qui différencie le WS99 de ses concurrents et qui est d’ailleurs le point commun qu’il partage avec l’ES10 est le diamètre de ses drivers, 53mm. Difficile de trouver plus gros en nomade, il faut savoir qu’énormément de casques sédentaires sont équipés de driver de ce diamètre. Mais est-ce que seule la taille du driver définit la qualité de rendu d’un casque ? Même en étant inspiré des casques sédentaires de la marque ? C’est ce que nous allons voir.

Materiel

Packaging

Le packaging présente très bien le produit comme à chaque fois chez Audio Technica avec énormément de descriptif présent sur la boite du produit sur les différentes technologies employées.

0yry

A l’intérieur, on découvre le casque, une pochette souple, un câble classique et un câble micro/télécommande téléphone. J’aurais apprécié personnellement une housse de rangement solide pour un casque dans la gamme de prix haute du matériel nomade mais le packaging est plutôt complet et bien fourni.

Fabrication/design

Niveau design, l’utilisation de plastique saute aux yeux. Là où presque tous les concurrents utilisent des métaux, Audio Technica nous offre un casque tout plastique (certes, plastique de qualité comme le HD25) agrémenté de quelques surpiqures argentées pour sortir un peu de l’ensemble noir.

pbkd

Les cups n’ont pas un volume trop important (comme l’ES10) ce qui permet d’avoir un casque, certes avec un grand driver, mais pas une cup d’un volume immense. Le casque est beaucoup plus discret et moins imposant que ses concurrents.

Le WS99 comporte quelques pièces métalliques aux endroits clefs du casque :

– La charnière de l’arceau est métallique ce qui le rend agréable et précis le réglage de l’arceau, bien plus que sur l’ES10 par exemple
– Le point de rotation entre l’arceau et le support de la cup, qui est généralement le point de faiblesse des casques nomades

Le design reste tout de même sympa et passe partout. Les rainures sur les cups et le logo Audio Technica donne une petite touche classieuse à l’objet.

Rien de révolutionnaire sur ce point mais côté solidité, le casque donne confiance.

4rqj

Ici, on retrouve comme sur la totalité des casques nomades d’Audio Technica un fil bien trop fin qui n’inspire pas du tout confiance. On note tout de même un renfort de protection plus important autour du fil au niveau de la cup et du jack contrairement aux anciens casques comme l’ES10.

Un défaut qui reste constant chez la marque, malheureusement.

Une excellente idée de la part d’Audio Technica est la présence d’un jack au niveau du splitter du câble ce qui permet de changer la longueur du câble et le type de câble assez facilement sans avoir à enlever le casque mais cela ne permet pas d’enlever le câble au complet. Avec des connectiques sur les cups, la durée de vie du casque aurait été potentiellement rallongée.

Confort

Le casque est confortable mais il manque un peu de profondeur sur les pads. En effet grâce à son design circum aural, le casque entoure l’oreille et ne fait pas pression dessus mais les pads n’étant pas forcément épais et profond, l’oreille vient parfois toucher la pièce plastique devant le driver.

Le casque étant très léger, l’arceau ne se fait absolument pas ressentir.

Globalement, le casque est confortable, juste perfectible sur le confort de l’oreille dans la cup.

Isolation

L’isolation offerte par le WS99 est globalement bonne, en dessous des cadors comme le HD25. Le casque sera utilisable sans problème dans les transports en commun et dans la rue.

Le son

L’appellation “Solid Bass” influence de suite mon esprit quand j’ai reçu le casque et justement, mes premières interrogations furent : “Que veut dire la marque à travers cette dénomination ? Une restitution avec un grave rond et prononcé (bas medium légèrement gonflé) ? Bas du spectre dynamique et maitrisé ?”

C’est en étant perplexe et curieux que je commence mon écoute, sachant que la marque Audio Technica n’a pas réputation à proposer des casques basseux.

Dès les premières écoutes, soulagement. Le casque n’offre pas un registre de basse mou et suralimenté mais au contraire c’est tendu et maitrisé, clairement « Solid ». L’impact est en dessous d’un HD25 (qui reste ma référence sur ce point en nomade) mais ne se place pas très loin.

Le reste du spectre est assez détaillé et qui propose une signature sonore qu’on rencontre peu actuellement sur le marché (la plupart des sorties récentes proposent une signature légèrement chaude qui est clairement à la mode ces deux dernières années). Les mediums sont assez riches, ainsi que les aigus.

On est clairement en présence d’un casque avec une signature montante : des basses dynamiques et maitrisées, des mediums riches, des aigus avec de l’extension et du détail ce qui permet au casque d’être extrêmement polyvalent et passe partout niveau style de musique.

Les mediums sont riches et charnus (à l’image de ce que proposer les casques sédentaires de la marque) et les aigus ont de l’extension sans pour autant être sibilant qui permet une écoute plus analytique, aérée et détaillée mais on ressent un manque de texture qui donne un côté aseptisé à la restitution. La présentation est riche en nuance. Globalement, on retrouve plus de medium et d’aigu que la plupart de ses concurrents, excepté, le Beyerdynamic dt1350.

La force du WS99 est de proposer une bande passante assez étendue des deux côtés de sa plage de fréquence que peu de ses concurrents proposent.

La faiblesse du casque (comme pour beaucoup de casque nomade) est son soundstage qui manque de profondeur et d’étagement. Dès que la musique est plus chargée, le casque peine à garder de l’aération et de la séparation entre les instruments ce qui se répercute par un message audio moins articulé.

Conclusion


Avec le WS99, Audio Technica propose un excellent produit qui pourra satisfaire tout le monde, dans tous les styles. Pour moi, c’est sa force mais aussi sa faiblesse.

En effet, de par sa polyvalence, le casque manque de personnalité et je n’ai pas eu coup de cœur. je n’ai pas réellement vibré comme avec l’ES10, le Furutech ou encore le dt1350. Ils sont peut-être moins équilibrés et polyvalents mais ils arrivent plus facilement à vous mettre dans la musique et à vous séduire.

En résumé, ce casque n’a rien à voir avec un ES10 et la prestation proposée pourra en satisfaire plus d’un dans tous les registres. Si vous cherchez une extrême polyvalence, un son plutôt analytique, montant, dynamique avec une bonne extension sur sa plage de fréquence, ce casque est un bon client. De plus, c’est aussi typiquement le casque vers qui je dirigerais une personne qui n’a pas d’idée précise de ce qu’elle recherche en audio de par l’aspect sonore passe partout du produit.

J’aime :
– La bande passante
– Les drivers de 53 mm
– Le confort
– Le son détaillé et riche
– La signature plutôt montante
– Le câble modulable sur sa longueur
– La très grande polyvalence…

Les limites :
-…mais qui offre un rendu qui manque un peu de charme et de personnalité
– Le manque de texture
– La scène sonore qui manque de profondeur et d’étagement
– Moins bon sur des musiques chargées

Test réalisé pour le Journal du Geek, par Hugo B. du site tellementnomade.

Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là !

Notre avis

Impersonnel

7 / 10