Test

Test Flash : Koubachi le Plant Sensor d’intérieur ou d’extérieur

Gadget

Par Auré le

Aux airs de club de golf miniature, nous avons dernièrement testé le Koubachi, un Plant Sensor doté d’un capteur d’humidité, d’un thermomètre ainsi que d’un luxmètre qui devrait vous aider à prendre soin de vos petites plantes vertes.

Alimenté par deux piles AA (fournies à l’achat), le modèle testé fonctionne en intérieur comme en extérieur sur iOS ou Android et est proposé à 119 € (sachant qu’un modèle d’intérieur est quant à lui proposer à 89 €).

koubachi2

Installation

Pour le faire fonctionner, il vous suffit de planter celui-ci dans la terre de la plante dont vous aimeriez prendre soin et de connecter ledit capteur à votre réseau Wi-Fi en installant sur votre iPhone/iPad/terminal Android, l’application adéquate. Une manipulation qui devrait, en somme, vous prendre une dizaine de minute maximum selon la complexité de votre clé Wi-Fi.

Disposant d’une impressionnante base de données, il vous faudra ensuite indiquer au capteur de quelle variété est votre plante afin que l’application soit en mesure de vous renseigner sur les besoins exacts de celle-ci.

Dans le cas, ou comme moi, vous auriez complètement oublié la variété de votre plante, sachez qu’un assistant virtuel devrait être en mesure de vous aider à retrouver leur nom en indiquant simplement :

– le genre de vos plantes (herbe, plante grimpante, arbrisseau, arborescent),
– leur type de feuille,
– la façon dont celles-ci sont fixées,
– etc.

koubachi4

Utilisation  

Une fois-ci fait, il est conseillé de patienter environ une semaine afin que le capteur puisse recueillir un ensemble des données précises sur l’environnement dans lequel évoluent vos plantes : température de la pièce, ensoleillement, humidité, etc.

La première semaine étant passée, le capteur devrait vous indiquer de façon régulière les divers besoins de la plante dans laquelle est installé le Koubachi grâce aux notifications ou aux emails. Si vous possédez plusieurs plantes, sachez qu’il sera possible d’ajouter celles-ci à l’application et de déplacer le capteur d’un pot à l’autre à votre guise pour connaître son état de santé.

Vendu, à titre d’exemple, deux fois plus cher que l’un de ses concurrents le Flower de Parrot, nous avons demandé aux concepteurs du Koubachi pourquoi nous devrions préférer le Koubachi aux autres plant sensor. Voici leur réponse :

Tout d’abord, le Koubachi dispose une transmission Wi-Fi. L’utilisateur n’a donc pas besoin de se rappeler de prendre soin de ses plantes puisque celui-ci en sera informé par notifications ou emails. Ce n’est pas le cas du Flower qui demande à l’utilisateur que son Bluetooth soit activé pour être informé de l’état de santé de sa plante.

Ensuite, le capteur d’humidité du Koubachi est tellement précis qu’il est également utilisé par les scientifiques pour leurs expériences et qu’il ne nécessite aucun calibrage pour être planté dans tel ou tel type de sol, contrairement à ses concurrents.

Conclusion

En somme, la différence de prix se justifierait par une précision accrue. N’ayant par particulièrement la main verte, je reconnais tout même avoir été bluffé par la précision des capteurs, la facilité d’installation et l’excellent design du produit (qui a d’ailleurs été récompensé pour cet aspect). Pour autant, je destinerais plutôt le Koubachi à celles et ceux qui sont très attachés à leurs plantes. En ce qui concerne les autres qui, comme moi, oublient régulièrement d’entretenir leurs plantes, cela pourrait tout de même s’avérer être un bon investissement si toutefois vous êtes prêt à débourser une centaine d’euros.

Aux airs de club de golf miniature, nous avons dernièrement testé le Koubachi, un Plant Sensor doté d’un capteur d’humidité, d’un thermomètre ainsi que d’un luxmètre qui devrait vous aider à prendre soin de vos petites plantes vertes.

Alimenté par deux piles AA (fournies à l’achat), le modèle testé fonctionne en intérieur comme en extérieur sur iOS ou Android et est proposé à 119 € (sachant qu’un modèle d’intérieur est quant à lui proposer à 89 €).

koubachi2

Installation

Pour le faire fonctionner, il vous suffit de planter celui-ci dans la terre de la plante dont vous aimeriez prendre soin et de connecter ledit capteur à votre réseau Wi-Fi en installant sur votre iPhone/iPad/terminal Android, l’application adéquate. Une manipulation qui devrait, en somme, vous prendre une dizaine de minute maximum selon la complexité de votre clé Wi-Fi.

Disposant d’une impressionnante base de données, il vous faudra ensuite indiquer au capteur de quelle variété est votre plante afin que l’application soit en mesure de vous renseigner sur les besoins exacts de celle-ci.

Dans le cas, ou comme moi, vous auriez complètement oublié la variété de votre plante, sachez qu’un assistant virtuel devrait être en mesure de vous aider à retrouver leur nom en indiquant simplement :

– le genre de vos plantes (herbe, plante grimpante, arbrisseau, arborescent),
– leur type de feuille,
– la façon dont celles-ci sont fixées,
– etc.

koubachi4

Utilisation  

Une fois-ci fait, il est conseillé de patienter environ une semaine afin que le capteur puisse recueillir un ensemble des données précises sur l’environnement dans lequel évoluent vos plantes : température de la pièce, ensoleillement, humidité, etc.

La première semaine étant passée, le capteur devrait vous indiquer de façon régulière les divers besoins de la plante dans laquelle est installé le Koubachi grâce aux notifications ou aux emails. Si vous possédez plusieurs plantes, sachez qu’il sera possible d’ajouter celles-ci à l’application et de déplacer le capteur d’un pot à l’autre à votre guise pour connaître son état de santé.

Vendu, à titre d’exemple, deux fois plus cher que l’un de ses concurrents le Flower de Parrot, nous avons demandé aux concepteurs du Koubachi pourquoi nous devrions préférer le Koubachi aux autres plant sensor. Voici leur réponse :

Tout d’abord, le Koubachi dispose une transmission Wi-Fi. L’utilisateur n’a donc pas besoin de se rappeler de prendre soin de ses plantes puisque celui-ci en sera informé par notifications ou emails. Ce n’est pas le cas du Flower qui demande à l’utilisateur que son Bluetooth soit activé pour être informé de l’état de santé de sa plante.

Ensuite, le capteur d’humidité du Koubachi est tellement précis qu’il est également utilisé par les scientifiques pour leurs expériences et qu’il ne nécessite aucun calibrage pour être planté dans tel ou tel type de sol, contrairement à ses concurrents.

Conclusion

En somme, la différence de prix se justifierait par une précision accrue. N’ayant par particulièrement la main verte, je reconnais tout même avoir été bluffé par la précision des capteurs, la facilité d’installation et l’excellent design du produit (qui a d’ailleurs été récompensé pour cet aspect). Pour autant, je destinerais plutôt le Koubachi à celles et ceux qui sont très attachés à leurs plantes. En ce qui concerne les autres qui, comme moi, oublient régulièrement d’entretenir leurs plantes, cela pourrait tout de même s’avérer être un bon investissement si toutefois vous êtes prêt à débourser une centaine d’euros.

Source: Source