Test

[Test] Duck Dynasty – L’appeau sur les eaux [PC]

Notre avis
1 / 10

Par Corentin le

Duck Dynasty est l’adaptation d’une télé-réalité américaine narrant l’histoire de la famille Robertson qui a fait fortune dans la production d’appeaux à canard.

DD1

L’appel de la forêt avec les maîtres incontestés de l’appeau : c’est l’offre irrésistible que vous fait Duck Dynasty. Une offre qui ne se refuse pas. À peine le jeu lancé que me voilà dans la peau de John Luke, 17 ans, prêt à entamer sa symbiose complète avec la nature.

Pour ce faire, il ne sera pas seul. Encadré par son oncle et les autres membres de la famille Robertson, le petit John apprendra tout au long de son initiation à vivre comme un vrai redneck de Louisiane.

Et il y en aura des choses à apprendre. Il faut utiliser convenablement l’appeau à canard, savoir tirer sur des bouteilles lancées dans les airs, conduire un pick-up, tirer sur les canards, attraper des grenouilles, tirer sur les castors, manier la dynamite pour détruire les barrages de ces derniers, piloter un hors-bord, pêcher 16 kilos de poissons en 5 minutes, trouver des trésors avec un détecteur de métal, tirer sur les écureuils, piloter un hovercraft, tirer sur des balles de golf, conduire un quad, marcher sur du papier bulle.

Bref, l’école de la vie.

Et maintenant, je sors ma casquette de data journaliste. Voici quelques données :

♦ Le tiers des activités sus-citées consiste à tirer sur des trucs.
♦ La moitié des activités sus-citées implique des animaux morts.
♦ Plus des deux tiers des activités sus-citées ont un impact négatif sur la biodiversité du bayou.
♦ Une seule activité sus-citée implique du papier bulle.

Un chouette moment de mise en abyme dans Duck Dynasty.
Un chouette moment de mise en abyme dans Duck Dynasty.

Les phases de gameplay (en monde ouvert, on ne se fout pas de vous) sont ponctuées par des saynètes impliquant la famille Robertson. Les blagues ont souvent comme sujet la place de la femme dans la famille (dans le cas présent, dans la cuisine, évidemment) et les crottes de nez du doyen, Silas Robertson.

Il faut se retirer les crottes de ses narines, sinon ça devient comme un barrage de castor là-dedans !

Merci Silas.

Quant à John Luke, qui se demande encore ce qu’il fait là, il compense son manque de pilosité faciale par un charisme sans failles. Le protagoniste principal de Duck Dynasty bénéficie en effet d’une palette d’émotion rarement vue dans le jeu vidéo.

John heureux :

JL

John curieux :

JL

John en colère :

JL

John qui se questionne sur le sens de la vie :

JL

John qui veut pécho un castor :

JL

Duck Hunt Turbo HD Remix

L’histoire évolue de truchement scénaristique incroyable en plot twist dramatique. Par exemple, comment résoudre le problème du barrage des castors qui coupe l’arrivée d’eau du marais ? C’est un véritable problème, car sans eau, pas de marécage. Pas de marécage, pas de canards. Pas de canards, pas de canards. « NO WATER, NO DUCKS » comme dirait un type dans le jeu face caméra. Je ne sais plus qui c’était, mais je peux vous dire qu’il avait de la barbe.

La solution, je vous l’ai partiellement révélée plus haut. On truffe de plombs tous les castors au fusil de chasse et on s’occupe des autres, planqués lâchement dans le barrage, à la dynamite. C’est tellement bon d’être en communion avec la nature, putain.

ET BIM LES CASTORS KESKYA ???
ET BIM LES CASTORS KESKYA ???

Et ce n’est pas le gameplay qui va nous faire défaut. La feature principale c’est « l’instinct du chasseur ». Le secret, et je vous le dis parce que je sens en vous ce même instinct, c’est de maintenir la gâchette de gauche pour verrouiller le canard et d’appuyer sur la gâchette de droite pour en tuer parfois trois d’un coup. Voici la technique de pro chasseur en vidéo :

Pour finir, et comme je sais que vous êtes de vrais gamers, voici un tableau comparatif qui vous prouve que Duck Dynasty est, sans conteste, le meilleur jeu du moment.

ComparoDD

Nsur10Alors, j’ai décidé de donner la note de Frédéric Nihous sur 10. Car je pense que c’est un jeu qui va bien plaire à ceux qui ont leur carte à Chasse, pêche, nature et traditions. Et puis parce que si j’avais dû lui mettre une note chiffrée, ça aurait été à peu près 1,15/10, soit le pourcentage de voix pour Frédéric Nihous à l’élection présidentielle de 2007. Mais sinon c’était sympa d’être un redneck pendant 3 heures, ça m’a permis de voir 75 % du contenu du jeu. Et maintenant, je sais faire la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur et ça, ça n’a pas de prix.

Duck Dynasty est disponible sur PC pour une trentaine d’euros. Treillis non inclus.

Et maintenant, le bêtisier des titres auxquels vous avez échappé.

♦ La mort dans l’appeau
♦ Un jeu qui vous colle à l’appeau
♦ Encore une victoire de canard
♦ Un jeu barbant
♦ Un jeu qui va rendre les canards vexés

Duck Dynasty est l’adaptation d’une télé-réalité américaine narrant l’histoire de la famille Robertson qui a fait fortune dans la production d’appeaux à canard.

DD1

L’appel de la forêt avec les maîtres incontestés de l’appeau : c’est l’offre irrésistible que vous fait Duck Dynasty. Une offre qui ne se refuse pas. À peine le jeu lancé que me voilà dans la peau de John Luke, 17 ans, prêt à entamer sa symbiose complète avec la nature.

Pour ce faire, il ne sera pas seul. Encadré par son oncle et les autres membres de la famille Robertson, le petit John apprendra tout au long de son initiation à vivre comme un vrai redneck de Louisiane.

Et il y en aura des choses à apprendre. Il faut utiliser convenablement l’appeau à canard, savoir tirer sur des bouteilles lancées dans les airs, conduire un pick-up, tirer sur les canards, attraper des grenouilles, tirer sur les castors, manier la dynamite pour détruire les barrages de ces derniers, piloter un hors-bord, pêcher 16 kilos de poissons en 5 minutes, trouver des trésors avec un détecteur de métal, tirer sur les écureuils, piloter un hovercraft, tirer sur des balles de golf, conduire un quad, marcher sur du papier bulle.

Bref, l’école de la vie.

Et maintenant, je sors ma casquette de data journaliste. Voici quelques données :

♦ Le tiers des activités sus-citées consiste à tirer sur des trucs.
♦ La moitié des activités sus-citées implique des animaux morts.
♦ Plus des deux tiers des activités sus-citées ont un impact négatif sur la biodiversité du bayou.
♦ Une seule activité sus-citée implique du papier bulle.

Un chouette moment de mise en abyme dans Duck Dynasty.
Un chouette moment de mise en abyme dans Duck Dynasty.

Les phases de gameplay (en monde ouvert, on ne se fout pas de vous) sont ponctuées par des saynètes impliquant la famille Robertson. Les blagues ont souvent comme sujet la place de la femme dans la famille (dans le cas présent, dans la cuisine, évidemment) et les crottes de nez du doyen, Silas Robertson.

Il faut se retirer les crottes de ses narines, sinon ça devient comme un barrage de castor là-dedans !

Merci Silas.

Quant à John Luke, qui se demande encore ce qu’il fait là, il compense son manque de pilosité faciale par un charisme sans failles. Le protagoniste principal de Duck Dynasty bénéficie en effet d’une palette d’émotion rarement vue dans le jeu vidéo.

John heureux :

JL

John curieux :

JL

John en colère :

JL

John qui se questionne sur le sens de la vie :

JL

John qui veut pécho un castor :

JL

Duck Hunt Turbo HD Remix

L’histoire évolue de truchement scénaristique incroyable en plot twist dramatique. Par exemple, comment résoudre le problème du barrage des castors qui coupe l’arrivée d’eau du marais ? C’est un véritable problème, car sans eau, pas de marécage. Pas de marécage, pas de canards. Pas de canards, pas de canards. « NO WATER, NO DUCKS » comme dirait un type dans le jeu face caméra. Je ne sais plus qui c’était, mais je peux vous dire qu’il avait de la barbe.

La solution, je vous l’ai partiellement révélée plus haut. On truffe de plombs tous les castors au fusil de chasse et on s’occupe des autres, planqués lâchement dans le barrage, à la dynamite. C’est tellement bon d’être en communion avec la nature, putain.

ET BIM LES CASTORS KESKYA ???
ET BIM LES CASTORS KESKYA ???

Et ce n’est pas le gameplay qui va nous faire défaut. La feature principale c’est « l’instinct du chasseur ». Le secret, et je vous le dis parce que je sens en vous ce même instinct, c’est de maintenir la gâchette de gauche pour verrouiller le canard et d’appuyer sur la gâchette de droite pour en tuer parfois trois d’un coup. Voici la technique de pro chasseur en vidéo :

Pour finir, et comme je sais que vous êtes de vrais gamers, voici un tableau comparatif qui vous prouve que Duck Dynasty est, sans conteste, le meilleur jeu du moment.

ComparoDD

Nsur10Alors, j’ai décidé de donner la note de Frédéric Nihous sur 10. Car je pense que c’est un jeu qui va bien plaire à ceux qui ont leur carte à Chasse, pêche, nature et traditions. Et puis parce que si j’avais dû lui mettre une note chiffrée, ça aurait été à peu près 1,15/10, soit le pourcentage de voix pour Frédéric Nihous à l’élection présidentielle de 2007. Mais sinon c’était sympa d’être un redneck pendant 3 heures, ça m’a permis de voir 75 % du contenu du jeu. Et maintenant, je sais faire la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur et ça, ça n’a pas de prix.

Duck Dynasty est disponible sur PC pour une trentaine d’euros. Treillis non inclus.

Et maintenant, le bêtisier des titres auxquels vous avez échappé.

♦ La mort dans l’appeau
♦ Un jeu qui vous colle à l’appeau
♦ Encore une victoire de canard
♦ Un jeu barbant
♦ Un jeu qui va rendre les canards vexés

Notre avis

J'approuve

1 / 10