Test

Test : MotorStorm RC (PS Vita)

Par François le

Sony a tout fait pour avoir le plus de franchises PS3 présentes au lancement de sa PS Vita. Motorstorm RC est donc le pendant portable de...

Sony a tout fait pour avoir le plus de franchises PS3 présentes au lancement de sa PS Vita. Motorstorm RC est donc le pendant portable de la série. Pour autant, ce n’est pas du tout un simple portage mais une nouvelle façon d’aborder la série avec… des voitures télécommandées.

Forcément, les puristes vont crier au scandale mais on peut vous rassurer, cette version RC nous apporte quelque chose de nouveau et frais qui pourra très bien faire l’affaire.


Après l’apocalypse… Des voitures télécommandées !

Après le très arcade et jouissif MotorStorm Apocalypse sur PS3 ou encore Motorstorm Artic Edge sur PSP, on s’attendait à ce que les petits gars d’Evolution Studios fassent comme tout le monde et nous proposent une version PS Vita dans la même lignée que ses prédécesseurs.

Raté ! Ils nous proposent un nouveau titre des plus originaux qui vous met, non plus aux commandes de gros buggys, motos ou véhicules motorisés, mais aux commandes de véhicules radio-commandés (RC).
La prise en main est rapide, et les véhicules reproduisent bien la sensation de flottement qu’une voiture RC peut avoir. La légèreté des véhicules est également bien rendue, et vous aurez tôt fait, si vous essayez de la jouer agressif, de vous retrouver très mal classé. En effet, l’inertie de ces petits bolides font qu’il faudra user avec parcimonie de l’accélérateur pour éviter de louper les virages serrés.

On retrouve des décors inspirés des gros titres de la franchise. Le design des pistes est plus proche d’un “Micro Machines” que d’un MotorStorm, voitures RC obligent. Et quelque part, ce n’est pas plus mal puisque ça colle à l’esprit que l’éditeur a cherché à mettre en place. Exit aussi les grosses explosions d’Apocalypse, dommage, on aimait bien voir voler le pilote. Nostalgie, quand tu nous tiens !

Deux sticks sinon rien !

Le gameplay et le design général conviennent plutôt bien à un jeu portable, en partie parce que les parties sont courtes. Le système de contrôle, qui utilise les deux sticks en simultanée est plutôt bien pensé (stick droit pour l’accélération et le freinage, stick gauche pour la direction). Deux choix sont proposés au niveau de la gestion du stick gauche. Soit vous contrôler l’angle en balançant de droite à gauche le stick, soit vous dirigez finement la voiture en pointant le stick dans la direction choisie. C’est une affaire de goût, mais je trouve le premier système plus pratique à l’usage, surtout sur certaines pistes et aussi parce que c’est comme ça qu’on joue depuis les premiers jeux à la MicroMachines.

Hormis l’utilisation des deux sticks, le titre ne tire par partie de la myriade de possibilités hardware de la PS Vita, ce qui, pour ce titre précis, est plutôt une bonne nouvelle. Exit donc le tactile au dos, l’écran tactile et même le système SIXAXIS. On notera juste l’utilisation du bouton Carré pour remettre votre voiture en course au cas où vous auriez trop fait le malin.

Des modes

Le jeu contient trois modes. Le premier, “Festival“, rassemble pas moins de 48 challenges avec 4 types de jeu. La “Course standard” est comme son nom l’indique, une course classique. “Hot Lap” est un contre-la-montre qui vous met en face trois fantômes (issus de l’IA ou de vos amis). “Poursuite” vous propose de dépasser un nombre de voitures précis dans un minimum de temps. Et enfin, “Drift” vous propose de gagner des points via votre utilisation de la piste. Les challenges proposés ici sont relativement faciles, même si quelques-uns vous demanderont un peu plus de temps que d’autres.
Le second mode “Playground” vous propose simplement un peu de freestyle dans des arènes contenant des rampes et des obstacles. Le dernier mode, “Wreckreation” est un mode libre, vous permettant de refaire n’importe quel type de course sur la piste de votre choix.

Encore un jeu solo ?

Effectivement, c’est encore un titre sans mode multijoueurs à proprement parlé. C’est d’autant plus dommage parce qu’en achetant votre titre PS Vita, vous obtiendrez également et sans supplément de prix la version PS3
Tout semblait indiquer un multijoueurs utilisant le très marketé mode “Cross Play” comme sur Wipeout 2048. Malheureusement non, alors que la version PS3 vous propose un mode à 4 sur un écran splité, entre la PS3 et la PS Vita, tout ne se fera pas en simultanée, vous jouerez chacun votre tour en quelque sorte, dommage !
Vos adversaires sur PS3 seront donc importés lors de votre session sous la forme de fantôme. Votre progression dans le titre est par contre synchronisé entre les deux versions, du coup vous continuerez toujours votre partie au fur et à mesure. Le jeu comprend malgré tout un classement en ligne pour vos temps sur les pistes. Classement qui se fait avec vos amis, mais aussi avec la planète entière.

La course aux centièmes de secondes !

C’est d’ailleurs là, la force du titre, vous proposer ad vitam eternam, un challenge contre les joueurs du monde entier. Il n’y a rien de plus frustrant que de voir un ami vous battre sur une piste de quelques centièmes de secondes… Du coup, comme tous les jeux avec ce genre de multijoueurs asynchrone, vous devriez avoir pas mal de challenge et revenir toujours et toujours sur les pistes où vous avez perdu le leadership. Le titre vous signalera d’ailleurs, avec humour, directement lorsque quelqu’un vous aura volé un temps. Et enfin, dernière fonctionnalité, vous pourrez partager vos résultats en live sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) afin d’aller titiller vos contacts.
Malgré tout, je continue de m’interroger sur la politique de Sony concernant le multijoueur sur cette plateforme puisque quelque par, on a l’impression d’être revenu à l’époque des débuts de la PS3 !

En bref

Ce petit titre est plutôt surprenant. Du côté des points positifs, on notera une parfaite adaptation à la plateforme, le jeu permettant des parties courtes et un gameplay incisif sur la console de Sony sans oublier quand même pas moins de 48 pistes. Evidemment, on pourra reprocher l’absence de vrais multijoueurs (même en Cross Play avec la version PS3). Mais ne boudons pas notre plaisir, le multijoueurs en asynchrone est toujours aussi sympa puisqu’il vous obligera à aller chercher la trajectoire parfaite et aussi parce que le titre (PS Vita + PS3) est proposé au prix de seulement 5,99€. Du coup, on ne voit pas de raison de s’en passer !


Que signifie cette pastille ?

Sony a tout fait pour avoir le plus de franchises PS3 présentes au lancement de sa PS Vita. Motorstorm RC est donc le pendant portable de la série. Pour autant, ce n’est pas du tout un simple portage mais une nouvelle façon d’aborder la série avec… des voitures télécommandées.

Forcément, les puristes vont crier au scandale mais on peut vous rassurer, cette version RC nous apporte quelque chose de nouveau et frais qui pourra très bien faire l’affaire.


Après l’apocalypse… Des voitures télécommandées !

Après le très arcade et jouissif MotorStorm Apocalypse sur PS3 ou encore Motorstorm Artic Edge sur PSP, on s’attendait à ce que les petits gars d’Evolution Studios fassent comme tout le monde et nous proposent une version PS Vita dans la même lignée que ses prédécesseurs.

Raté ! Ils nous proposent un nouveau titre des plus originaux qui vous met, non plus aux commandes de gros buggys, motos ou véhicules motorisés, mais aux commandes de véhicules radio-commandés (RC).
La prise en main est rapide, et les véhicules reproduisent bien la sensation de flottement qu’une voiture RC peut avoir. La légèreté des véhicules est également bien rendue, et vous aurez tôt fait, si vous essayez de la jouer agressif, de vous retrouver très mal classé. En effet, l’inertie de ces petits bolides font qu’il faudra user avec parcimonie de l’accélérateur pour éviter de louper les virages serrés.

On retrouve des décors inspirés des gros titres de la franchise. Le design des pistes est plus proche d’un “Micro Machines” que d’un MotorStorm, voitures RC obligent. Et quelque part, ce n’est pas plus mal puisque ça colle à l’esprit que l’éditeur a cherché à mettre en place. Exit aussi les grosses explosions d’Apocalypse, dommage, on aimait bien voir voler le pilote. Nostalgie, quand tu nous tiens !

Deux sticks sinon rien !

Le gameplay et le design général conviennent plutôt bien à un jeu portable, en partie parce que les parties sont courtes. Le système de contrôle, qui utilise les deux sticks en simultanée est plutôt bien pensé (stick droit pour l’accélération et le freinage, stick gauche pour la direction). Deux choix sont proposés au niveau de la gestion du stick gauche. Soit vous contrôler l’angle en balançant de droite à gauche le stick, soit vous dirigez finement la voiture en pointant le stick dans la direction choisie. C’est une affaire de goût, mais je trouve le premier système plus pratique à l’usage, surtout sur certaines pistes et aussi parce que c’est comme ça qu’on joue depuis les premiers jeux à la MicroMachines.

Hormis l’utilisation des deux sticks, le titre ne tire par partie de la myriade de possibilités hardware de la PS Vita, ce qui, pour ce titre précis, est plutôt une bonne nouvelle. Exit donc le tactile au dos, l’écran tactile et même le système SIXAXIS. On notera juste l’utilisation du bouton Carré pour remettre votre voiture en course au cas où vous auriez trop fait le malin.

Des modes

Le jeu contient trois modes. Le premier, “Festival“, rassemble pas moins de 48 challenges avec 4 types de jeu. La “Course standard” est comme son nom l’indique, une course classique. “Hot Lap” est un contre-la-montre qui vous met en face trois fantômes (issus de l’IA ou de vos amis). “Poursuite” vous propose de dépasser un nombre de voitures précis dans un minimum de temps. Et enfin, “Drift” vous propose de gagner des points via votre utilisation de la piste. Les challenges proposés ici sont relativement faciles, même si quelques-uns vous demanderont un peu plus de temps que d’autres.
Le second mode “Playground” vous propose simplement un peu de freestyle dans des arènes contenant des rampes et des obstacles. Le dernier mode, “Wreckreation” est un mode libre, vous permettant de refaire n’importe quel type de course sur la piste de votre choix.

Encore un jeu solo ?

Effectivement, c’est encore un titre sans mode multijoueurs à proprement parlé. C’est d’autant plus dommage parce qu’en achetant votre titre PS Vita, vous obtiendrez également et sans supplément de prix la version PS3
Tout semblait indiquer un multijoueurs utilisant le très marketé mode “Cross Play” comme sur Wipeout 2048. Malheureusement non, alors que la version PS3 vous propose un mode à 4 sur un écran splité, entre la PS3 et la PS Vita, tout ne se fera pas en simultanée, vous jouerez chacun votre tour en quelque sorte, dommage !
Vos adversaires sur PS3 seront donc importés lors de votre session sous la forme de fantôme. Votre progression dans le titre est par contre synchronisé entre les deux versions, du coup vous continuerez toujours votre partie au fur et à mesure. Le jeu comprend malgré tout un classement en ligne pour vos temps sur les pistes. Classement qui se fait avec vos amis, mais aussi avec la planète entière.

La course aux centièmes de secondes !

C’est d’ailleurs là, la force du titre, vous proposer ad vitam eternam, un challenge contre les joueurs du monde entier. Il n’y a rien de plus frustrant que de voir un ami vous battre sur une piste de quelques centièmes de secondes… Du coup, comme tous les jeux avec ce genre de multijoueurs asynchrone, vous devriez avoir pas mal de challenge et revenir toujours et toujours sur les pistes où vous avez perdu le leadership. Le titre vous signalera d’ailleurs, avec humour, directement lorsque quelqu’un vous aura volé un temps. Et enfin, dernière fonctionnalité, vous pourrez partager vos résultats en live sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) afin d’aller titiller vos contacts.
Malgré tout, je continue de m’interroger sur la politique de Sony concernant le multijoueur sur cette plateforme puisque quelque par, on a l’impression d’être revenu à l’époque des débuts de la PS3 !

En bref

Ce petit titre est plutôt surprenant. Du côté des points positifs, on notera une parfaite adaptation à la plateforme, le jeu permettant des parties courtes et un gameplay incisif sur la console de Sony sans oublier quand même pas moins de 48 pistes. Evidemment, on pourra reprocher l’absence de vrais multijoueurs (même en Cross Play avec la version PS3). Mais ne boudons pas notre plaisir, le multijoueurs en asynchrone est toujours aussi sympa puisqu’il vous obligera à aller chercher la trajectoire parfaite et aussi parce que le titre (PS Vita + PS3) est proposé au prix de seulement 5,99€. Du coup, on ne voit pas de raison de s’en passer !


Que signifie cette pastille ?