Test

Test : Samsung Galaxy Note8, le retour du Roi ?

Android

Par Anh Phan le

Contre toute attente, Samsung n’a pas abandonné sa gamme Galaxy Note. Au contraire, le coréen est revenu en force avec un nouvel appareil, toujours aussi grand et toujours doté d’un stylet. Le Galaxy Note8 se présente d’ailleurs comme une variante du Galaxy S8+. Au point qu’il n’y a désormais plus tellement de différences entres les gamme S et Note, comme c’était le cas par le passé. Le Galaxy Note8 aura la lourde de tâche de faire oublier le feu Note7 et ce, même si les Galaxy S8/S8+ s’en étaient déjà un peu chargé depuis le mois de mars 2017.

Je l’avais déjà dit lors de la prise en main, mais je reste franchement impressionné de voir à quel point l’affaire du Galaxy Note7 n’a que très peu endommagé l’image de marque de Samsung. On peut donc remercier une campagne de communication efficace produite avant l’annonce des Galaxy S8/S8+ et qui jouaient la transparence. Un cas d’école. Malgré tout ça, la gamme Galaxy Note a toujours les ferveurs du public, et ce, même s’il n’y a plus tant de différences au niveau de la taille d’écran avec les derniers Galaxy S, ce qui revient à dire que c’est le S Pen qui fera la différence entre un Galaxy S et un Galaxy Note.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Samsung Galaxy Note8 vous propose :

NomSamsung Galaxy Note 8
Taille de l'écran6,3 pouces au format 18,5:9, Super Amoled
Définition de l'écranQuad HD+ (2960 × 1440)
Résolution522 ppp
SoC- Exynos 8895
- 8 coeurs
- Gravure en 10nm
- GPU Mali G-71 MP20
Logiciel- Android 7.1.1 Nougat
- Surcouche Samsung Experience
Mémoire vive6 Go
Mémoire interne64 Go
Port Micro-SDOui (jusqu’à 200 Go)
Batterie3300 mAh
Charge rapide
Recharge sans-fil compatible Qi et PMA
Appareil photo dorsal- Double Appareil Photo avec deux capteurs rétro-éclairés de 12 Mégapixels
- Taille de 1/2.5" avec des photosites de 1,4µm
- Flash LED et Autofocus Dual Pixel, Autofocus classique sur le téléphoto
- Objectif grand angle de 26mm avec une ouverture à F/1,7 et stabilisation optique 
- Objectif téléphoto (zoom x2) avec une ouverture à F/2,4 et stabilisation optique
- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
Stabilisation optiqueOui (sur les deux capteurs)
Appareil photo frontal- Caméra visio avec un capteur rétro-éclairé de 8 Mégapixels
- Objectif visio grand angle de 22mm avec une ouverture de F/1.9
Dimensions162,5 × 74,8 × 8,6 mm
Poids195 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (au dos)
Capteur d'IrisOui
Connectique1 × port USB Type-C
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauOui (IP 68)
Connectivité4G de catégorie 16
ColorisNoir Carbone, Or Topaze et Bleu Nuit (en exclusivité chez Orange)
Prix1009 euros

Comme vous l’aurez remarqué, et c’était déjà le cas entre le Galaxy Note7 et le Galaxy S7 edge, le Galaxy Note8 reprend beaucoup des caractéristiques du Galaxy S8+. Pour la finition, elle était déjà excellente avec les Galaxy S8 et c’est la même qu’on retrouve sur le Galaxy Note8. Les différences d’antan entre les deux gammes se résument maintenant à peu de choses. Bien évidemment, l’écran est légèrement plus grand, ce qui donne une taille légèrement supérieure mais c’est surtout la présence du S Pen et du double capteur photo qui marquent les différences entre un Galaxy S8+ et un Galaxy Note8.

Une boîte tout ce qu’il y a de plus classique

Côté packaging, vous vous doutez bien que la marque coréenne ne va pas révolutionner le genre si ce n’est une boîte qui se déplie toujours. On retrouve ainsi la boîte en carton rectangulaire et sans surprise, avec le câble USB-C vers USB-A, un chargeur USB, des écouteurs/kits mains libres intra-auriculaires AKG d’une valeur de 99€, des mines pour le S Pen ainsi que les notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original donc si ce n’est les écouteurs qui s’en sortent toujours bien (comme sur le Galaxy S8+), c’est toujours tellement rare de base qu’il faut le signaler.

Prix et disponibilité

Pour son prix, comptez 1009 euros à partir de ce vendredi 15 septembre 2017. Et pour ceux qui ont eu l’idée ou le souhait de pré-commander le Galaxy Note8, il recevront en cadeau l’accessoire Samsung Dex qui permet de transformer votre Galaxy Note8 en petit ordinateur de bureau d’appoint. À noter aussi une nouvelle version du Gear VR. Si ça ne change pas vraiment par rapport à la version sortie en même temps que le Galaxy S8+, cette nouvelle version a été revue et corrigée pour accepter le nouveau Galaxy Note8.

[nextpage title= »Design »]

Pour faire simple, le Samsung Galaxy Note8 est un Galaxy S8+ en un petit peu plus grand et plus anguleux. La prise en main est assez similaire, et ce, même si la vingtaine de grammes de différences sur la balance se fait sentir. On le sait depuis le Samsung Galaxy S8 et le LG G6, ce format avec de longs écrans, lancé par les deux constructeurs coréens, représente le futur des smartphones. L’avantage de ce format permet ainsi d’avoir des écrans plus grands, tout en assurant une prise en main optimale.

A ce sujet, j’ai été agréablement surpris de constater qu’utiliser le Note 8 à une main, malgré un tel écran, reste plaisant et s’avère bien plus maniable qu’un HTC U11t ou un Apple iPhone 7 Plus. C’est encore plus flagrant et confortable quand on regarde une vidéo. L’écran est clairement plus grand qu’un autre smartphone au format 16:9 avec un même encombrement. Le volume général reste bien contenu. Seul son poids peut le trahir par rapport au Galaxy S8+. En revanche, comme sur le Galaxy S8+, le capteur d’empreintes est situé à côté des appareils photo est quasiment inaccessible dans un usage quotidien. Aussi, comme sur le S8+, on passera par la reconnaissance d’iris, très efficace et tout aussi sécurisée. Côté finition, on retrouve ce qu’on connaissait avec les Galaxy S8/S8+. La finition est exemplaire et on se retrouve avec un objet qui frise le luxueux entre les mains. Comme d’habitude, il faudra faire attention aux différentes traces de doigts

Dernier point appréciable : le Galaxy Note 8 dispose toujours d’un bon vieux port jack. Oui, mon petit Sennheiser HD25 continuera à me servir sur un smartphone. On notera que le Galaxy Note8 est bien certifié IP68 (étanchéité à l’eau et à la poussière), tout comme le S Pen. C’était en fait déjà le cas avec le Galaxy Note7 l’année dernière.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

On va vous la faire courte, les Galaxy S8 et S8+ possédaient déjà le meilleur écran de smartphone de l’année. Vous pouvez maintenant ajouter dans le Top 3 le Galaxy Note8. On retrouve la technologie HDR sur cet écran au format 18,5:9 avec une diagonale de 6,3 pouces et une définition Quad HD+. La dalle est OLED et toujours excellente. En terme de finesse d’affichage, si tout se joue au niveau des chiffres, je vous défie de trouver une différence à l’œil nu pour tout ce qui est finesse d’affichage au niveau des textes et autres. Les noirs sont très profonds et les couleurs vous sautent aux yeux. Et pour ne pas changer, Samsung s’en sort avec les honneurs au niveau des couleurs. La colorimétrie est maitrisée. Les angles de visions sont très bons et je n’ai eu aucun problème de visibilité en plein soleil. Une nouvelle référence avec les Galaxy S8 et S8+.

Les courbures de l’écran ne servent toujours pas à grand-chose, mais elles ne nuisent pas à la lisibilité générale. D’ailleurs, l’angle de courbure est sensiblement moins important sur le Galaxy Note8 comparé aux Galaxy S8+. Pourquoi ? Tout simplement pour favoriser la surface de saisie du S Pen. Du coup, la paume de l »utilisateur touche encore moins l’écran, ce qui évite de fausses manipulations. Et en parlant de paume, quand on utilise le S Pen, vous pouvez poser votre paume sur l ‘écran sans interférence, ce qui ajoute du confort dans la prise de note. Avec les écrans Inifinty de Samsung, quand on regarde une vidéo en mode paysage, on a cette impression que l’image sort de l’écran, qu’elle n’est plus limitée à un cadre, qu’il n’y a plus de bord. Avec le format 18,5:9, c’est un vrai bonheur pour le contenu multimédia et si certaines applications ne sont pas encore compatibles, la surcouche Samsung Expérience se chargera d’adapter les vidéos à la taille de l’écran. On retrouve bien évidemment la technologie Edge UX qui vous donne accès à des barres latérales avec des raccourcis, mais très honnêtement, je ne m’en sers toujours pas, si ce n’est maintenant pour lancer deux applications en même temps, ce que je trouve très pratique sur un tel écran.

Pour ce qui est du haut-parleur multimédia, comme vous avez pu le voir, il se situe sur la tranche inférieure du téléphone et Samsung ne propose toujours pas de haut-parleurs stéréo. Dommage. Dans tous les cas si le haut-parleur arrive à filtrer assez pour éviter au haut-parleur de saturer, ça reste un simple haut-parleur et on est loin de ce que propose le HTC U11 dans ce domaine. C’est quand même dommage quand on connait tout le potentiel multimédia du Galaxy Note8. Certains pourront le trouver cependant un peu faible en milieu extérieur. Que cela soit des vidéos de séries ou des vidéos YouTube, le son restait en soi assez clair. Ils ne remplaceront jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe. Quant au DAC, il balance assez de jus pour profiter pleinement de vos fichiers multimédias, surtout avec du FLAC et autres fichiers audio HiRes.

Le Galaxy Note8 supporte l’Audio HD. Samsung propose ainsi toujours l’Ultra High Quality Audio (UHQ Upscaler, UHQ-BT Codec) et la présence d’un égaliseur pour un meilleur traitement du son. Je ne suis pas un spécialiste et je suis certain que les plus audiophiles d’entre vous trouveront un usage plus en adéquation à ce que propose Samsung. Du côté de l’applicatif, c’est assez classique dans l’absolu. On notera surtout que Samsung propose toujours une application dédiée avec la navigation par dossiers, ce qui vous permettra toujours de gérer facilement vos fichiers musicaux. Et pour la qualité d’écoute lors des conversations téléphoniques, je n’ai pas eu de problème particulier et j’ai eu droit à des conversations claires et une bonne réception en général.

On finit avec les écouteurs AKG qui font admirablement bien leur job. C’est vraiment bien de savoir qu’on n’aura pas forcément à changer les écouteurs de base puisque ces derniers sont de bonne qualité.

[nextpage title= »Samsung Experience »]

Le Samsung Galaxy Note8 est installé sous Android 7.1.1, mais parce que c’est Samsung, vous ne pourrez pas échapper à la surcouche constructeur habituelle. On retrouve ainsi Samsung Experience qui propose une expérience utilisateur globale assez proche d’Android Stock. Il y a encore quelques mauvaises habitudes, avec quelques applications tierces et doublons, mais c’est acceptable et surtout, tout se désinstalle (excepté Bixby malheureusement).

Les bases du constructeur coréen sont toujours présentes avec des couleurs parfois trop criardes par rapport aux tendances actuelles, mais grâce aux thèmes, vous pouvez toujours tout changer. Si on retrouve toujours quelques applications maisons comme S Health, My Galaxy, etc, on a également droit aux applications Google, celles de Microsoft Office et aussi des applications dont on a l’habitude d’installer comme Facebook, Instragram, WhatsApp et quelques autres. Vous pouvez désinstaller celles qui ne vous plaisent pas. Pour les autres applications Samsung que vous souhaiterez installer, il faudra passer par le Galaxy App Store. Je pense notamment aux applications Musiques, Vidéos ou encore Éditeur de Vidéos.

Sur le volet à gauche des écrans d’accueil, vous pouvez activer (ou pas) Bixby, l’assistant personnel de Samsung. Le hic, c’est que pour l’instant, seul l’anglais et le coréen sont supportés. Du coup, c’est désactivé sur les écrans d’accueil, mais il est impossible de le désactiver totalement et on se retrouve à le lancer sans faire exprès via son bouton dédié sous les boutons de volume. C’est un peu galère. À côté, on retrouve le mode double fenêtre ou la possibilité d’avoir une fenêtre flottante depuis une application compatible. Mais grâce au format de l’écran, vous pouvez afficher toujours plus comme le lecteur vidéo, vos messages et votre clavier virtuel, le tout en une fois. Pratique.

On retrouve également les raccourcis dans la barre de notifications, le clavier virtuel avec sa rangée supplémentaire dédiée aux chiffres et maintenant un thème Material, S Health avec le podomètre intégré et le cardiofréquencemètre. On notera la nouvelle fonction d’Edge UX qui vous permettra de lancer deux applications en même temps, ce qui peut s’avérer pratique quand vous savez que vous utilisez les deux applications en même temps. Apparu avec le feu Galaxy Note7, vous aurez droit à votre Répertoire Sécurisé. Pour faire simple, en l’activant, c’est un répertoire où vous pourrez y glisser des applications ou des instances d’applications plus classiques (comme Galerie) et seul vous pourrez y accéder (via un code de sécurité type Schéma, Code PIN, Empreintes, Iris).

[nextpage title= »S Pen »]

La plus grosse différence entre le Galaxy S8+ et le Galaxy Note8, c’est bien évidemment la présence du stylet S Pen. Je vous rappelle qu’il se loge dans l’épaisseur du Galaxy Note8 et que vous l’aurez tout le temps avec vous. Le S Pen gère jusqu’à 4096 niveaux de pression et je vous défie de trouver toutes les subtilités au niveau des pressions. Vous vous en doutez déjà, le S Pen fonctionne très très bien. Pour une prise de note rapide, c’est toujours aussi impressionnant, surtout le fait de pouvoir prendre des notes directement sur l’écran de veille (technologie AlwaysOn activée ou non). Comme ce fut le cas avec le Galaxy Note7, le seul reproche que je peux faire au S Pen, c’est peut-être sa trop petite taille qui fait que ce n’est pas toujours aisé à prendre en main. En revanche, je n’y avais pas prêté attention à l’époque avec le Note7, mais on peut poser sa main sur l’écran en utilisant le S Pen, sans que la main interagisse avec l’écran. La différenciation entre stylet, doigt et main entière est assez remarquable.

Air Command a été améliorée et vous aurez accès à différentes fonctions fort utiles en ces temps de réseaux sociaux omniprésents. On retrouve ainsi la possibilité de faire des captures d’écran, des GIFs animés depuis n’importe quelles vidéos. Ces GIFs sont bien entendu modifiables et vous pouvez les modifier à loisir en y ajoutant vos personnalisations comme du texte et autre. Vous pouvez également traduire n’importe quel mot ou expression en positionnant le stylet sur le texte sélectionné. Par rapport au Note7, vous pouvez traduire encore plus de texte en une fois. Vous aurez accès à la fonction Zoom pour zoomer dans votre application et aussi la fonction Glance qui permet de minimiser n’importe quelle application et d’y revenir seulement avec le stylet. Pratique.

On retrouve l’application Samsung Notes qui regroupe les anciennes applications Action Mémo, Mémo, Scrapbook et S Notes. Pen Up, l’application communautaire de création artistique a été revu et si la communauté est toujours aussi active, on retrouve de nouvelles fonctions comme le coloriage, particulièrement à la mode en ces temps de travaux manuels. À noter enfin que si vous souhaitez utiliser des stylets autres que le S Pen fourni, il faudra tout de même sortir le S Pen de son emplacement.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Du côté des performances, sans grande surprise, on retrouve des résultats de benchmarks dans le haut du panier. Je vous rappelle que la version française du Galaxy Note8 n’embarque pas un SoC Qualcomm Snapdragon 835 (malgré le récent partenariat avec Qualcomm) mais un SoC Exynos de Samsung, le même que sur les Galaxy S8 et S8+. Dans l’ensemble, les benchmarks sont bien évidemment bons. J’ai essayé toutes les applications gourmandes comme Riptide GP Renegade, Hearthstone, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, je n’ai pas noté de problèmes pour jouer. En revanche, maintenant que j’ai pu tester pas mal de smartphones sous Snapdragon 835, je note tout de même une grosse différence de fluidité que je n’avais pas noté à l’époque sur le Galaxy S8+. En effet, il y a des chutes de framerates et d’après les benchmarks, l’Exynos ne tourne pas à plein régime, ce qui laisse penser que les applications ne sont pas du tout optimisées pour les Exynos et que jusqu’à maintenant, c’était la puissance du processeur qui cachait ce manque d’optimisation.

On retrouve le mode Game Launcher autour des jeux vidéo qui permet de baisser la puissance de votre Galaxy pour économiser de la batterie. Je vous avouerai que je n’y ai quasiment jamais fait appel et ce même, pour les petits jeux. Si je pense que ça peut servir pour les applications qui ne consomment pas trop, le fait de savoir que tout tourne mieux sur un processeur Qualcomm Snapdragon 835 à cause d’un manque d’optimisation des éditeurs tiers me fait dire de totalement désactiver cette fonction. Pour vous donner une idée, j’ai juste essayé le dernier Angry Birds Match sur un iPhone 7 Plus et sur le Galaxy Note8, on note clairement que c’est moins fluide sur le smartphone de Samsung, un peu comme si vous compariez un FPS à 120fps versus 30fps ! C’est jouable mais …

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, je n’ai eu aucun soucis au niveau de l’expérience utilisateur alors qu’on est en présence d’un écran Quad HD+. Petite remarque, par défaut et pour des raisons d’optimisation, le Samsung Galaxy Note8 affiche du Full HD+ et non du Quad HD+. Bien évidemment, vous pourrez switcher sur la définition la plus haute mais au détriment de quelques sacrifices au niveau des performances (même si vous ne verrez rien dans un usage quotidien) et de la batterie. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu et je n’ai pas noté de pic de chaleur.

Le Samsung Galaxy Note8 vous propose une batterie de 3300mAh, la recharge rapide ainsi que la recharge sans-fil compatible Qi et PMA (PowerMat). Comme vous vous en doutez, la recharge filaire ira beaucoup plus vite que la recharge sans-fil. On retrouve ainsi des performances de recharge similaire à ce qu’on avait eu avec le Galaxy S8/S8+. Avec le chargeur livré, on passe de 0% à 100% en moins de 100 minutes en filaire ! En sans-fil, il faudra compter deux petites heures. Comme d’habitude, Samsung vous promet 4h d’utilisation avec seulement 10 minutes de charge. Je vous rappelle aussi qu’avec le socle de recharge sans-fil, dès que le smartphone sera rechargé à 100%, la charge s’arrêtera automatiquement. Avec 200mAh de moins que le Galaxy S8+, j’avais peur que le Galaxy Note8 soit moins performant, mais au final, c’est assez similaire. Les dernières optimisations d’Android 7.1.1 ne doivent pas y être étrangères.

Pour l’autonomie, tout dépend bien évidemment de vos usages. Dans mon cas, et je me considère comme un power-user, j’ai tenu sans problème une journée. Je suis certain qu’on peut tirer facilement un peu plus mais je ne crois pas aux deux jours d’autonomie promis par Samsung, à moins d’être super économe. Mais ne boudons pas notre plaisir, le Galaxy Note8 propose une très bonne autonomie générale. On notera la possibilité de personnaliser les modes d’économie d’énergie en limitant les données en arrière-plan, la définition d’affichage ou encore les performances. Pratique. À noter que pour les tests d’autonomie, l’option « Always On » de l’écran était activé.

Avant de continuer, j’aimerai faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le Galaxy Note8 pourra donner des résultats super positifs et c’est normal. Mais le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien. Comme on a pu le voir avec nos tests, l’autonomie varie entre la semaine et le WE. Du coup, on a pu constater que durant le week-end, avec un usage plus WiFi et vidéo, le Galaxy Note8 affichait une excellente autonomie, bien meilleure qu’en semaine avec un usage autour des mails, du web, des réseaux sociaux et autres. Et comme pour les précédents Galaxy, l’utilisation de vidéos ne consommait pas tant que cela par rapport aux smartphones concurrents. Enfin, pour avoir une autonomie optimale, il faudra au moins 3/4 jours d’usages pour que la batterie puisse se calibrer.

Voici l’état de la batterie du Galaxy Note8 après une journée d’utilisation intensive type avec le Always-On Display activé :

Maintenant, une journée plus chargée :

Et une autre tout aussi chargée :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Comme vous le savez maintenant, en dehors du S Pen, la seconde grosse différence entre un Galaxy Note8 et un Galaxy S8+ concerne la photo. En effet, si on retrouve, sur le Galaxy Note8, un capteur principal avec un bloc optique similaire au Galaxy S8+, le Note8 embarque un second capteur avec une même résolution de 12 Mégapixels, mais avec un objectif téléphoto avec une ouverture de F/2,4 et une stabilisation optique, ce vous donne l’équivalent d’un zoom optique x2 et qui en fait le premier smartphone avec deux appareils photo stabilisés. Sur les Apple iPhone 7 Plus ou autres OnePlus 5, l’appareil photo téléphoto n’était pas stabilisé.

On commence avec l’appareil photo principal et dans les faits, il n’y a pas de réelles surprises dans les résultats puisque le Galaxy Note8 reprend les mêmes caractéristiques que le Galaxy S8+. Attendez-vous donc aux mêmes résultats à peu de choses près. Pour rappel, c’est un capteur rétro-éclairé de 12 Mégapixels (Format de 1/2.5” et pixels avec une taille de 1,4µm), avec un autofocus de nouvelle génération Dual Pixel, le tout est accompagné d’un objectif grand-angle de 26mm avec une ouverture de F/1,7 et d’une stabilisation optique qui vous servira grandement pour les photos en faible luminosité bien évidemment, mais aussi pour les vidéos.

Dans des conditions de luminosité normale, le Galaxy Note8 vous propose des photos équilibrées, nettes et détaillées. Avec l’écran AMOLED, c’est encore plus impressionnant pour apprécier vos photos. Sur un écran d’ordinateur, on réalise à quel point Samsung maitrise toujours sa post-production pour nous proposer des clichés équilibrés et colorés. C’est toujours aussi propre dans la prise de vue macro. Avec des conditions de faible luminosité, si le résultat est sans appel, on notera cependant une balance des blancs qui manque toujours de maîtrise et il m’a souvent fallu passer en mode Pro pour avoir la bonne exposition, surtout durant les conditions de faible luminosité. Je vous rappelle qu’il vous suffit de cliquer deux fois de suite sur le bouton d’accueil sous l’écran du smartphone, ou sur le bouton de mise sous tension, que ce dernier soit verrouillé ou pas, pour lancer l’application photo ! Pratique et super rapide à l’usage.

Côté téléphoto, on retrouve le capteur rétro-éclairé de 12 Mégapixels, mais avec un objectif de 56mm, une ouverture de F/2,4 et la stabilisation optique. Techniquement, c’est moins performant que le capteur principal. Si vous ne noterez pas de réelles différences en journée, c’est dans les conditions de faible luminosité que ça pourra se ressentir, mais dans l’absolu, Samsung s’en sort toujours bien. Mais en dehors du zoom 2x, c’est surtout que ce second capteur pourra permettre de faire des photos de portrait avec cette fameuse gestion du bokeh. Alors que les concurrents ne permettent qu’un niveau de « flou », le Galaxy Note8 vous permettra de régler le niveau de « flou » en temps réel, mais aussi en post-production. Pratique. Mais ce n’est pas tout puisque le Galaxy Note8 vous permettra également de prendre non seulement une photo portrait mais également une photo grand-angle. Cela sera alors à vous d’en décider ce que vous en ferez. Si cela ne m’a jamais vraiment servi, j’aime le fait d’avoir cette option. Qui peut le plus peut le moins.

Mais mieux que des mots, voici quelques exemples de photos :

Samsung Galaxy Note8 - Photos de Test

Côté selfie, on retrouve ce qu’on connaissait déjà avec le Galaxy S8+, à savoir un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif grand-angle dont l’ouverture est de F/1.9, ce qui aidera grandement quand vous ne serez pas dans les bonnes conditions lumineuses. Samsung n’a pas spécialement revu sa formule et aura ainsi tendance à un peu trop lisser (surtout avec le mode beauté activé par défaut) ses photos en basse lumière, mais cela reste totalement exploitable et suffisant pour les selfies. On note toujours la présence du mode « Selfie Panorama » qui vous permettra de coller jusqu’à 3 captures selfie et vous créer une photo avec un angle de prise de vue jusqu’à 120°. Très honnêtement, je ne suis toujours pas très selfie mais ça fera plaisir à ceux qui font souvent des selfies.

Pour ce qui est de l’application photo, elle est assez similaire à celle du Galaxy S8+. Vous avez ainsi un mode Pro où vous pourrez influer sur la sensibilité, la balance des blancs, l’ouverture ou encore la vitesse. Mais ce n’est pas tout puisqu’on retrouve tous les modes supplémentaires avec ou sans filtres. On a donc les différents modes allant du mode Photo Sonore au mode Focus qui permet de choisir la mise au point en post-production en passant par les photos de sports, photos de cuisine ou de modélisation en pseudo-3D. On note aussi la possibilité de prendre des Photos en Mouvement (Photo + Clip de 3 secondes), comme chez les concurrents. En revanche, à force de rajouter des fonctions, l’application est devenu un peu fouillis et il est temps pour Samsung de revoir un peu mieux sa copie.

Côté vidéo, la double stabilisation optique apporte forcément beaucoup et comme vous vous en doutez, le Samsung Galaxy Note8 vous propose l’enregistrement de vidéo en Ultra HD 2160p soit une résolution de 3840×2160. Il faudra juste faire attention à la taille du média parce que l’Ultra HD, c’est quand même quatre fois la Full HD. Côté résultat, c’est très propre, détaillé et la stabilisation optique fonctionne extrêmement bien. On notera cependant un AF moins performant sur l’objectif téléphoto et si ça ne se voyait pas spécialement en photo, ça se sent tout de suite en vidéo.

Une première vidéo avec le capteur principal :

20170914_091420

Et celle-là avec le second capteur :

20170914_091453

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]






Notre avis

On va faire simple. Le Samsung Galaxy Note8 est le meilleur smartphone à date de la gamme Galaxy mais bizarrement, il représente toujours un marché de niche à cause du S Pen. En effet, si vous n'êtes pas utilisateur du S Pen, on ne pourra que vous conseiller de regarder du côté du Galaxy S8+, surtout si vous cherchez un grand écran.

A vous de voir donc si vous aimez gribouiller numériquement et dans ce cas, vous ne pourrez pas passer à côté du Galaxy Note8. Le S Pen est pratique pour ceux qui l'utiliseront et invisible pour ceux qui n'en auront pas besoin. Après, il faut se rendre à l'évidence, le Galaxy Note8 reste cher et il est proposé à un prix premium, mais si vous passez le cap, les plus créatifs d'entre vous s'amuseront clairement avec.

8.5 / 10