Test

Xiaomi Black Shark : notre test de la nouvelle référence du smartphone gaming

Performances, logiciel, et autonomie

Android

Par Camille Suard le

Performances et logiciel

Un smartphone gaming se doit de proposer une fiche technique aux specs musclées. Il n’est donc pas surprenant que le choix de Xiaomi se soit porté sur la puce mobile la plus performante de Qualcomm, le Snapdragon 845. Celle-ci est couplée à 6 ou 8 Go de RAM et 64 Go ou 128 Go de mémoire interne – ce qui est plutôt bienvenu étant donné qu’on ne peut pas insérer de carte micro SD. Les résultats aux tests de benchmarks sont bons et dépassent les scores obtenus sur les Honor Play et Nubia Red Magic.

L’expérience au quotidien fait preuve de fluidité, même avec le modèle 6 Go/64 Go que nous avons testé. Le hic, c’est qu’il a tendance à vite chauffer… le comble pour un smartphone conçu pour le jeu ! Bon, fort heureusement, la température ne dépasse jamais des seuils intolérables : vous pouvez toujours le tenir en main sans vous brûler les doigts non plus, même après une longue session.

Quand on parle de smartphones de Xiaomi, on pense tout de suite à sa surcouche logicielle MIUI. Si elle est présente sur le Black Shark commercialisé dans sa région natale, il n’en est rien pour sa version globale. Ici, on se rapproche plus d’une version stock d’Android. La version Oreo 8.1 nous offre ce que l’on connaît déjà : une interface claire, un tiroir d’application, l’écran partagé, les services de Google, etc.

Mais qui dit smartphone gaming, dit personnalisation et optimisation ! Xiaomi nous a tout de même concocté Joy UI, une interface dédiée à l’expérience de jeu avec notamment la présence du Shark Space. Pour faire apparaître ce dernier, il suffit de faire glisser le bouton situé sur le côté gauche de l’appareil. L’idée est de créer un véritable espace de jeu dédié, un peu comme si vous allumez votre console. Tous les jeux installés sur votre smartphone sont normalement réunis ici, auquel cas vous pouvez les ajouter manuellement. Ce mode fait basculer automatiquement l’écran en mode paysage et offre plusieurs options bienvenues comme booster les performances, gérer la priorité de vos notifications voire des les désactiver, faire disparaître les boutons de navigations et gérer votre gamepad.

Parlons-en justement, de ce gamepad. Celui-ci est fourni avec le téléphone et ne dénote pas avec le style de ce dernier. Pour s’en servir, il faut d’abord clipser le smartphone à la coque délivrée dans le packaging. Ensuite, rien de plus facile, l’accessoire se glisse de n’importe quel côté de l’appareil. Notons que ce gamepad a sa propre batterie de 150 mAh et qu’il convient de le recharger à l’aide d’un câble USB Type-C. Il est censé être autonome pendant une trentaine d’heures et se recharge lentement malheureusement (un peu plus de trois heures). Pour le connecter à votre smartphone, activez votre Bluetooth et appareillez-le. Dans le mode Shark, vous pouvez configurer les boutons et le joystick, même en pleine partie. Et là, on peut passer aux choses sérieuses ! Le stick, grâce à sa texture granuleuse accroche bien le pouce et apporte une vraie plus-value à l’expérience. Pour ceux qui n’apprécient pas le tout tactile et qui ne veulent pas s’embêter avec l’installation d’un autre gamepad, ça convient parfaitement !

Autonomie et recharge

Le Black Shark embarque une généreuse batterie de 4000 mAh, ce qui lui permet de tenir sur la durée malgré une utilisation poussée de ses performances. Vous pouvez passer sans problème une bonne journée et demie à surfer sur Internet, envoyer des messages, consulter les RS et jouer aux jeux les plus gourmands. Il profite par ailleurs de la recharge rapide Qualcomm Quick Charge 3.0 : il retrouve 100 % de sa batterie en heure et demie environ.