[TNT] Le CSA accorde la gratuité à LCI et suscite la polémique

Général

Par Elodie le

La CSA a finalement accepté le passage en gratuit de la chaine LCI sur la TNT. Un revirement qui suscite de vives protestations du côté des autres chaines d’information de la TNT, mais aussi de celles qui se sont vu refuser le précieux sésame.

csa_gratuité_lci_polémique

« Le groupe TF1 se félicite de la décision du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) d’autoriser le passage en TNT gratuite de LCI, sous réserve « d’engagements » » précise le groupe dans un communiqué. Un enthousiasme qui n’a pas convaincu puisque le titre TF1 a chuté en Bourse.

C’est un revirement de la part du Conseil Suypérieur de l’Audiovisuel puisqu’en juillet 2014 il opposait une fin de non-recevoir à la chaîne alors payante et aux abois signant sa fermeture « probable ».

« Il est apparu qu’en dépit de leur intérêt et de leur qualité, toutes [les nouvelles chaînes] étaient de nature à créer des difficultés et des déséquilibres portant atteinte à la préservation de la diversité éditoriale des chaînes diffusant actuellement sur la TNT gratuite », estimait alors le CSA.

Aujourd’hui, le contexte s’avère tout autre pour le régulateur : il justifie sa décision en expliquant que LCI n’a « plus d’avenir économique dans l’univers de la télévision payante et que son accès gratuit contribuera au pluralisme et à l’intérêt du public ».

Un argument qui est loin de faire mouche auprès de BFMTv, qui devient l’un de ces principaux concurrents. Alain Weil, le patron de NextRadioTv, maison mère de BFM, a d’ores et déjà annoncé avoir déposé un recours devant le Conseil d’État (qui avait précédemment annulé la décision du CSA refusant le passage au gratuit à LCI) et dénonce des « pressions politiques ».

« Les seules raisons qui puissent justifier ce choix, ce sont des pressions politiques. En fait, on préfère qu’il y ait beaucoup de chaînes d’information pour ne pas qu’il y ait de tête qui dépasse. Cette décision n’est favorable pour personne, et y compris pour le téléspectateur, parce qu’avec trop de chaînes, eh bien, elles auront chacune d’entre elles assez peu de moyens et c’est finalement la qualité des programmes qui pourrait être atteinte », a-t-il estimé sur RTL ce vendredi 18 décembre.

Dans le même temps, le CSA a refusé le passage au gratuit à Paris Première (groupe M6) et de Planète + (Groupe Canal+).