L’heure est à la convergence ! Microsoft veut faire de Continuum la passerelle entre Windows 10 Mobile et le PC de bureau, tandis qu’avec sa tablette Aquaris M10, Canonical tente de séduire les adeptes d’Ubuntu.

Un nouvel acteur veut une petite place au soleil de ce marché. La plateforme Maru OS, qui s’adresse aux utilisateurs Android, nourrit la même ambition que ses concurrents, mais avec un twist ! Sur Windows 10 Mobile comme sur Ubuntu Touch, passer d’un smartphone (ou une tablette) à l’écran d’ordinateur ne provoque finalement qu’un changement d’interface.

Maru OS agit différemment : on passe en fait d’un système d’exploitation à un autre, selon la taille de l’écran. Sur smartphone, l’OS est Android 5.1 en version « stock » ou presque, avec l’accès au Play Store. Sur un moniteur, l’OS devient une distribution Debian GNU/Linux, qui offre donc une véritable « expérience » de bureau, avec en particulier l’accès à des logiciels conçus à cet usage.

Pour en profiter, il faut posséder au minimum un smartphone fonctionnant avec un processeur Snapdragon 800 et 2 Go de RAM. L’installation de Maru OS n’est pas forcément très évidente non plus, les débutants et ceux qui n’aiment pas plonger les mains dans le cambouis devront sans doute éviter de s’y frotter. De plus, il importe que la connexion entre le smartphone et le moniteur se déroule avec un câble HDMI — pas question ici de diffusion sans fil avec un Chromecast par exemple. Mais cela reste prometteur.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction