Samsung ne sait toujours pas pourquoi ses Galaxy Note 7 explosent

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Depuis hier, Samsung a pris la dure décision de mettre un terme aux ventes et à la production du Galaxy Note 7. Une décision qui s’explique aussi par le fait qu’il ne comprend toujours pas pourquoi ses smartphones s’embrasent subitement.

galaxy-note-7-crame

Samsung a pris une décision courageuse et difficile en décidant d’enterrer définitivement le Galaxy Note 7. À première vue, cette décision se comprend : la marque Note n’aurait jamais eu la moindre chance de se vendre auprès du grand public après avoir été rappelée deux fois pour des problèmes de batteries explosives. Mais est-on vraiment sûr qu’il s’agisse bien d’un problème de batterie. Pas vraiment si l’on en croit l’enquête du New York Times.

La batterie accusée un peu trop rapidement

Dans un article intitulé Pourquoi Samsung a abandonné son flagship Galaxy Note 7, le journal américain explique que la firme coréenne ne sait toujours pas précisément pourquoi la batterie des téléphones surchauffe et enflamme le téléphone. Dès l’annonce des premières explosions en Asie, dès la fin du mois d’août, Samsung a immédiatement demandé à une centaine de ses ingénieurs de trouver la raison de cette surchauffe. Deux mois plus tard, ils sont toujours incapables de reproduire le problème.

Pressés par les dirigeants de Samsung de trouver la cause, les ingénieurs de la société coréenne ont dans un premier temps accusé la batterie du téléphone. On se souvient ainsi qu’au début du mois de septembre, Samsung indiquait que l’anode et la cathode de la batterie entraient en contact et faisaient surchauffer l’appareil. Samsung avait alors blâmé dans un premier temps son principal fournisseur de batterie, Samsung SDI, et en avait pris un autre, ATL, afin d’intégrer de nouvelles batteries dans les Galaxy Note 7 de remplacement, les fameux Galaxy Note 7S qui devaient être « sûrs ».

La suite, on la connaît. Depuis une semaine environ, de nouveaux cas de Galaxy Note 7S ayant pris feu se sont multipliés. Et ce, malgré une batterie différente. Curieux, le New York Times a alors demandé l’avis de Park Chul-wan, un spécialiste coréen des batteries, qui a notamment consulté des documents internes à Samsung sur l’enquête relative aux batteries du téléphone. « C’était trop tôt pour accuser les batteries » explique-t-il au journal américain, « je pense qu’elle ne présentaient pas de défaut et qu’elles ne sont pas le problème principal ».

Un smartphone tellement complexe qu’on ne sait pas d’où peut provenir la cause de ces explosions

Mais alors d’où vient-il ? Selon Park Chul-wan, Samsung a conçu un smartphone tellement complexe qu’il est incapable de trouver la source du problème. « Le Galaxy Note 7 a plus de fonctionnalités et se révèle plus complexe qu’aucun autre smartphone actuellement fabriqué. Dans sa course pour surpasser l’iPhone, Samsung semble avoir intégré tellement d’innovations dans son téléphone qu’il en est devenu incontrôlable. » Un constat peu rassurant.

Une photo du Galaxy Note 7 prise durant notre test.
Une photo du Galaxy Note 7 prise durant notre test.

Ce même Park Chul-wan explique également que les précautions prises par Samsung pour trouver la source du problème n’ont pas vraiment été optimales pour les ingénieurs. Ces derniers avaient ainsi l’interdiction de communiquer entre eux par l’intermédiaire d’emails, mais uniquement par des moyens « offline », autrement dit oralement. Et ce, dans le but d’éviter d’avoir à montrer des preuves dans le cas d’une assignation en justice. Ambiance…

Quoi qu’il en soit, le Galaxy Note 7 a coûté, coûte et va coûter très cher à Samsung. Outre le manque à gagner en cette fin d’année et la chute de son action, il lui faudra regagner la confiance de ses consommateurs avec son prochain appareil haut de gamme, le Galaxy S8. Le coréen a encore un peu plus de 6 mois pour remonter la pente. Une pente qui s’annonce particulièrement abrupte.