Tesla dément fermement que ses voitures accélèrent toutes seules

Automobile

Par Julie Hay le

En réponse à une pétition à la National Highway Traffic Safety Administration, Tesla publie un communiqué et réfute les allégations concernant “une accélération soudaine et inattendue” sur ses véhicules. Le constructeur s’interroge sur les motivations de l’auteur de la pétition.

La voiture électrique Model S de Tesla.
Crédits : Tesla.

Les véhicules Tesla sont à nouveau au cœur d’une polémique. Alors qu’une pétition circule sur Internet et accuse les véhicules de la marque de réaliser des “accélérations soudaines et inattendues”, le constructeur assure avoir étudié tous les incidents et réfute ses allégations. Cette pétition, menée par Brian Sparks, fait état de 110 accidents et de 52 personnes blessées. Envoyée à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), elle demande l’examen de quelque 500 000 véhicules, construits entre 2013 et 2019.

Dans un communiqué, en réponse aux allégations de Brian Sparks, la firme d’Elon Musk explique “dans tous les cas où nous avions les données, nous confirmons que la voiture a fonctionné comme prévu. En d’autres termes, la voiture accélère si, et seulement si, le conducteur lui demande de le faire. Elle ralentit ou s’arrête quand le conducteur enclenche le frein.”

La pétition mise en cause

Tesla va même plus loin et s’interroge sur les motivations de l’auteur de la pétition, soulignant qu’il s’agit d’un “short-seller” soit un investisseur faisant de la vente à découvert. Comme l’explique Capital, cette pratique consiste à vendre une action qu’on ne possède pas encore en pariant sur le fait qu’elle va perdre de la valeur. Si l’investisseur a vu juste, lors du rachat, il payera l’action moins cher et engrangera ainsi le différentiel. En pointant ce détail, Tesla  suggère donc qu’il pourrait s’agir d’une campagne de décrédibilisation visant à faire baisser les actions de l’entreprise. La NHTSA assure qu’elle étudiera la pétition comme c’est l’usage dans ce type d’affaire. Reste maintenant à attendre ses conclusions.