La neutralité du net expliquée par des pornstars

Sur le web

Par Elodie le

C’est la news qui a émoustillé la toile ce week-end. On parie que c’est moins le sujet que celles qui le délivrent qui a suscité l’attention et la curiosité de nombre d’internautes : la neutralité du net expliquée par des porn stars… Il fallait y penser !

net_neutrality_pornstars_
capture d’écran – Funny or Die

Qui a bien pu avoir cette idée ? Ce n’est ni Marc Dorcel, ni Hugh Hefner mais le site de vidéos comiques Funny or Die (crée en 2006 par la société de production du cultissime Will Ferrell et du réalisateur Adam McKay, Gary Sanchez Productions). Après John Oliver (l’acteur et animateur britannique vu dans la série Community) qui nous a prouvé que la neutralité du net pouvait être très drôle, voici maintenant que la vidéo « Les pornstars expliquent la neutralité du Net » tente de prouver que le sujet peut également être sexy et intéressant.

Sur celle-ci, les trois actrices, Alex Chance, Nadia Styles et Mercedes Carrera, reviennent, dans le plus simple appareil, sur les débats en cours aux États-Unis concernant la neutralité du net. Elles avertissent, sans neutralité du net c’est un porno plus « lent » auquel les consommateurs auront droit. Elles s’en prennent donc à ses opposants, comme le sénateur républicain Ted Cruz pour qui la neutralité du net est « la plus grande menace qui pèse sur la régulation d’internet ».

Parfois une simple métaphore vaut mieux qu’un long discours, alors les trois actrices explique qu’« Internet est actuellement comme une immense orgie où chacun peut avoir du sexe avec qui il veut. Sans la neutralité, cette « sex party » ne sera que pour les riches ». Très parlant en effet…

Mais quel rapport entre la neutralité du net et l’industrie du porno ? Simple coup de pub ? Oui et non. L’industrie du X est très présente sur Internet (Youporn est le premier site porno au monde et la grande majorité des sites internet porno sont hébergés aux États-Unis, premier producteurs au monde de films du genre), d’autant plus aux États-Unis où l’industrie du porno s’acquitte de milliards de dollars d’impôts, et également grosse consommatrice de bande passante. Une abolition ou même une simple remise en cause de la neutralité du net nuirait également à leurs affaires.

Les FAI et opérateurs de télécommunications souhaitent pouvoir instaurer un internet à deux vitesses aux éditeurs et fournisseurs de contenus. Contre rémunération, ces derniers pourront s’engager sur l’autoroute du haut débit quand les autres devront se contenter d’une départementale embouteillée. Mastodontes de télécommunications et géants du web s’affrontent donc depuis des mois, les premiers souhaitant faire payer aux deuxièmes l’entretien de leur réseau que leurs activités rendraient nécessaire.
Verizon (qui interdit ouvertement les articles sur le sujet sur son nouveau site d’information) et Comscast contre Netflix (qui représente un tiers du trafic internet aux États-Unis aux heures de pointe) et Youtube notamment, gros consommateurs de bandes passantes.

Récemment, le président Obama s’est positionné sur la question en estimant qu’il fallait « protéger la neutralité du net » et consacrer un Internet « ouvert, accessible et libre », assimilable à un « service public » tout comme l’accès à l’eau et à l’électricité.

Alors « ready » ?

net_neutrality_pornstars
capture d’écran – Funny or die

Bonus Comcast doesn’t give a f**k !

Source: Source