The Interview pourrait faire perdre 30 millions de dollars à Sony Pictures

Cinéma

Par Elodie le

La National Association of Theater Owners (NATO), association regroupant les propriétaires des plus grandes chaînes de cinéma américaines affirme que les péripéties entourant le film The Interview pourrait finalement coûter cher aux studios Sony Pictures, 30 millions de dollars. Une grosse perte… à relativiser.

the_interview_perte_30_millions_sony_pictures

Malgré une couverture médiatique sans précédent sur fond d’affaire d’État, une sortie en ligne puis dans une centaine de salles américaines simultanément à sa sortie en VOD, cela ne changera rien : Sony Pictures va perdre quelques 30 millions de dollars dans l’affaire.

C’est Patrick Corcoran, vice-président de la NATO, qui l’affirme sur Boxoffice.com. En cause ? Le peu de marge de manœuvre de Sony Pictures pour négocier les droits de diffusion du film sur les différentes plateforme de VOD et consorts.

Pourtant The Interview a fait un carton en ligne et a généré 31 millions de recettes en trois semaines d’exploitation (en ligne et dans les salles), Sony Pictures devraient donc en toucher les fruits. Mais Corcoran explique que si Sony va toucher 30 millions de dollars avec la VOD et 10 millions avec les tickets vendus, le résultat parait maigre à côté des 44 millions de dollars de budget et les 30 millions mis dans le plan de com (publicités et affichages). Lui faisant dire que les studios vont perdre 30 millions de dollars.

La sortie prochaine du film en DVD et Blu-ray le 17 février prochain ne le rend pas plus optimiste puisque le film est déjà disponible sous d’autres formats, rien ne dit que les ventes physiques vont décoller, si tant est qu’elles démarrent…

Ajouté au fait que les chaines premium du câble achètent les droits télé d’un film en fonction de son succès en salles, ce paramètre finit de rendre Patrick Corcoran fataliste.

Nuançons tout de même son propos puisque le film n’est pas encore sorti partout, pour la France il faudra attendre le 28 janvier.

Mais surtout, 30 millions de dollars semble une somme dérisoire dans l’univers d’Hollywood au vu du nombre de film qui ont parfois coûté des centaines de millions d’euros aux studios qui les ont produits, manquant presque de les couler : Lone Ranger a ainsi coûté 121 millions de dollars à Disney, tout comme John Carter lui a laissé une ardoise de 110 millions. Le 13e guerrier de John Mc Tiernan (Piège de cristal, Predator, Last action hero ou Une journée en enfer) avecAntonio Banderas remporte la timbale avec 183 millions d’euros de perte.

Vous avez dit 30 millions ?

Source: Source