[Citizenfour] Un oscar pour le documentaire sur Edward Snowden

Cinéma

Par Elodie le

Citizenfour, le film documentaire retraçant la sortie du bois du lanceur d’alerte Edward Snowden qui révélera les pratiques de surveillance de masse de la NSA a remporté l’oscar du meilleur documentaire lors de la 87e cérémonie des oscars. Confirmant une soirée des plus politisées.

citizenfour_oscar

S’il est une victoire que Barack Obama ne risque pas de saluer, c’est bien celle-ci : Citizenfour, le documentaire réalisé par Laura Poitras et qui retrace le parcours d’Edward Snowden jusqu’au moment où il s’apprête à dévoiler au monde entier ce qui deviendra LE scandale de la NSA sur la surveillance de masse, s’est illustré lors de la dernière cérémonie en ravissant la fameuse statuette.

Déjà nominée pour My Country, My country en 2006 sur l’occupation américaine en Irak, Laura Poitras est également la personne contactée par le lanceur d’alerte alors à peine réfugié à Hong Kong et encore détenteur de milliers de documents confidentiels de l’Agence de Sécurité Nationale américaine.

Le documentaire retrace d’ailleurs une grande partie de l’intrigue relatée dans le livre du journaliste de The Intercept et ex The Guardian, Gleen Greenwald : de la prise de contact d’Edward Snowden avec Poitras et Gleen Greenwald (auteur du livre Nulle part où se cacher dont nous vous parlions en juin), à leur départ à Hong Kong en juin 2013 accompagnée d’Ewen MacAskill, journalistes du Guardian, pour rencontrer leur source, en passant par la découverte d’une partie des documents classifiés subtilisés, les raisons de sa démarche et ses motivations personnelles ou encore des quelques jours suivants les premières révélations qui ont mené à son évacuation de l’hôtel cerné par les journalistes.

Pour la réalisatrice américaine, Citizenfour s’inscrit dans une trilogie sur les dérives post 11 septembre, démarrée avec My Country, My Country, poursuivi avec
The Oath
(2010) sur le camp de Guantanamo et qui s’achève donc avec Citizenfour et la toile tissée par la NSA depuis les attentats.

C’est accompagnée de Gleen Greenwald mais également de la Française Mathilde Bonnefoy, 42 ans, monteuse du documentaire, que Laura Poitras est allée récupérer son prix dimanche soir sur la scène du Dolby Theatre de Los Angeles.

“Les révélations d’Edward Snowden mettent au jour les menaces qui pèsent sur notre vie privée, mais aussi sur la démocratie. Les décisions qui ont le plus d’impact sur nos vies sont prises dans le plus secret”, a-t-elle affirmé.

« Quand Laura Poitras m’a demandé l’autorisation de filmer nos rencontres, j’étais extrêmement hésitant. Je suis très heureux de l’avoir laissée me convaincre. Le résultat est un film brillant qui mérite les honneurs et la reconnaissance qu’il a reçus. J’espère que cette récompense encouragera davantage de gens à voir le film et à se laisser inspirer par son message : des citoyens ordinaires, lorsqu’ils travaillent ensemble, peuvent changer le monde », a quant à lui réagi Edward Snowden peu de temps après la remise de la statuette dans un communiqué diffusé par l’ACLU (Association américaine de défense des libertés civiles). Le lanceur d’alerte est toujours réfugié en Russie recherché par les autorités américaines.

citizenfour-oscar

Une récompense également salué par nombre de défenseur des libertés civiles et numériques dont l’Electronic Frontier Fondation :
« Nous sommes enchantés de voir Laura Poitras obtenir cette récompense prestigieuse. Citizen Four montre la lutte, sur plusieurs années, contre la surveillance de masse, et la montre avec une véritable histoire humaine. Le travail de Poitras, Snowden, et de Glenn Greenwald a aidé à façonner le débat politique dans le monde entier. Cela méritait au moins un Oscar. »

Citizenfour sortira en France le 4 mars.