Yahoo licencie 15% des effectifs

Business

Par Elodie le

Le plan de restructuration de Yahoo prévoit la suppression de plus de 1 500 emplois, soit 15 % des effectifs de Yahoo. Les activités du groupe devraient se concentrer sur trois plateformes Search, Mail et Tumblr.

yahoo_licencie_15_effectifs

Ce sera finalement 15 %. Début janvier, les couloirs de Yahoo bruissaient des rumeurs de restructuration du groupe, prévoyant un plan de licenciement de 10 % minimum de ses effectifs. Marissa Mayer, la CEO de Yahoo, a finalement annoncé le licenciement de 15 % des effectifs du groupe, soit un peu plus de 1 500 salariés. Une coupe qui n’a pas rassuré les marchés, le titre dévissant de plus de 2 % en fin de journée mardi.

Employée modèle de Google, Marissa Mayer n’a pas réussi à relancer l’ancienne pépite de la Silicon Valley depuis son arrivée en 2012. Les effectifs du groupe ne représentant plus que 42 % de ce qu’ils étaient à son arrivée, rapporte Le Monde.

Quand bien même le chemin de l’embellie serait long à se dessiner, comme le prévoit Mayer, les investisseurs se montrent de plus en plus impatients, voyant leur pécule s’amoindrir, et lui demandent des comptes, si ce n’est sa tête.

« Nous souhaiterions assister à une hausse du cours de l’action et nous pensons que Marissa et son équipe de direction actuelle sont devenus un obstacle à cela », demande Eric Jackson, le responsable de SpringOwl, un fonds d’investissement de Yahoo.

Par ailleurs, Mayer et le président du Conseil d’administration Maynard Webb s’opposent aux investisseurs concernant la cession des actifs d’Alibaba. Le montant des impôts à payer en cas de transaction a, pour le moment, refroidi les ardeurs du groupe.

Le cas Yahoo est paradoxal, malgré des recettes en hausse, ses coûts d’exploitation plombent ses résultats : trop faible en terme de revenus publicitaires, Yahoo a préféré nouer un partenariat avec le leader de la publicité en ligne, Google, pour capter une partie de ces revenus, mais le groupe le paie chèrement.

Le groupe ayant en outre réalisé des acquisitions pour 3 milliards de dollars afin de diversifier ses activités et relancer l’innovation, mais a également accusé de lourdes pertes, notamment dans la production d’original series (Sin City, Community et Other Spaces), 42 millions de dollars, auxquelles Yahoo a mis un terme.

« Nous allons concentrer tous nos efforts vers les produits et les marchés qui importent le plus », et « mettre les bouchées doubles dans les domaines et les marchés les plus solides afin de pouvoir croître plus vite », a ainsi annoncé Marissa Mayer mardi. En l’occurrence Yahoo Search, Mail et Tumblr, des priorités s’articulant autour de l’actualité, le lifestyle, le sport et la finance.

Pour Mayer, 2016 sera « une année de transition, avec des revenus et des bénéfices qui devraient reculer ». Elle prédit « le retour à une croissance modeste, mais qui accélérera en 2017 et 2018 ».

Pour cela, plusieurs cessions d’actifs sont prévues ainsi que l’arrêt de différents services (Yahoo Games), le service de vidéos Screen, Yahoo TV, et les magazines digitaux) et la fermeture de plusieurs bureaux dans le monde, notamment en Europe et Amérique latine, pour se concentrer sur les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne, Hong Kong et Taïwan

Pas certains que les investisseurs, déjà bien échaudés, se montrent aussi patients qu’espérés, le titre a déjà perdu près de 40 % de sa valeur depuis fin 2014.

Source: Source