[Facebook] Premier vol réussi pour le drone solaire Aquila

Business

Par Elodie le

Censé apporter internet dans les zones les plus reculées, le drone solaire Aquila développé par Facebook a réussi son premier vol d’essai.

aquila_facebook_drone_vol

À Google le réseau de ballons avec Project Loon (entaché d’une accusation de violation de brevet), à Facebook désormais celui des drones solaires avec Aquila.

Les deux géants de web font la course pour connecter le monde entier à internet, même dans les zones où elles en sont dépourvues. Pour Facebook il s’agit d’apporter une connexion mobile haut débit à au moins 400 millions de personnes.

Testé dans des conditions réelles, le drone solaire Aquila présenté l’année dernière par Facebook et conçu dans son Connectivity Lab vient donc de réussir son premier vol d’essai d’une durée de 96 minutes (1h30 environ). Pour couvrir le plus de zones possible, Facebook va devoir s’armer d’une véritable flotte.

« La mission initiale devait durer 30 minutes. Mais le vol s’est si bien déroulé que nous l’avons prolongé à 96 minutes, soit plus du triple de la longueur planifiée au départ », se félicite le réseau social sur son blog officiel.

Et l’engin n’a rien d’un drone miniature : d’une envergure de 30 mètres, mais ne pesant que 400 kilos grâce à son matériau en fibre de carbone, son design avait de quoi surprendre. Cette gigantesque aile est dotée d’un système de propulsion à faible puissance, mais haut rendement et devra évoluer à terme à 18 000 mètres de hauteur avec une vitesse maximale de 128 km/h.

03

Comme l’explique Facebook, Aquila est destiné à voler pendant trois mois d’affilé en rechargeant ses batteries grâce à ses énormes panneaux solaires. Toutefois, le record du monde de vol avec un solaire et sans pilote n’est « que » de deux semaines. En vitesse de croisière, Aquila consommera seulement 5 000 watts indique Menlo Park.

D’autres tests sont à prévoir pour éprouver les limites du drone (altitude, vitesse, conditions, autonomie, etc.) : « Nous ferons voler Aquila plus vite, plus haut et plus longtemps, pour l’emmener finalement au-dessus de 60.000 pieds ».

Avec ce vol, Facebook a pu récupérer un nombre important de données de vol et d’atterrissage à analyser : aérodynamique, les batteries, les systèmes de contrôle, matériel radio, le pilotage automatique, etc.

La connectivité internet au sol devra également être testée, Facebook espère qu’Aquila pourra fournir un débit de plusieurs dizaines de gigabits par seconde. Mais avant cela, Facebook précise qu’il faudra s’adjoindre la coopération des opérateurs et gouvernements locaux pour faire avancer le projet.

La vidéo du vol ici.

Source: Source