Pourquoi MegaUpload 2.0 n’est pas près d’arriver

Sur le web

Par Elodie le

Kim Dotcom devait fêter les 5 ans de la fermeture de Megaupload par les autorités en lançant Megaupload 2.0 : c’est raté !

Cet été, Kim Dotcom teasait la renaissance de Megaupload prévue pour le 20 janvier 2017, soit cinq ans jour pour jour après le raid –filmé– des autorités sur sa villa et la fermeture de Megaupload.

Un pari lancé à grand renfort de tweets comme celui-ci :

« Megaupload est de retour. Passez le mot »

Une longue bataille judiciaire

Depuis, ses avoirs ont été gelés, certains de ses biens saisis et la bataille juridique s’est engagée avec les États-Unis qui réclament son extradition de Nouvelle-Zélande pour être jugé. Les charges retenues contre lui sont, fraude, association de malfaiteurs, blanchiment d’argent, actes de racket et violation du droit d’auteur.

Entre temps, l’ancien développeur a été condamné à 1 an de prison et des procédures judiciaires ont été lancées contre ses proches.

Mais il en faudrait plus pour décourager le trublion : dès 2013, il lançait Mega, avant de s’en éloigner, « dépossédé » par un investisseur hostile chinois. Il indiquait alors ne plus faire confiance au site :

« Je ne fais plus confiance à Mega. Je ne pense pas non plus que vos données soient en sécurité sur Mega. »

Une plateforme concurrente à Mega

Une plateforme concurrente devait voir le jour, Megaupload 2.0 : un service de stockage de données (100 Gb) hébergées dans le cloud, gratuit, illimité, chiffré à la volée, avec synchronisation des fichiers possible sur tous les terminaux et sans aucune limite de transfert de données. Avec, en prime, la restauration de la plupart des comptes clôturés consécutivement à la fermeture de Megaupload par les autorités, « avec des privilèges Premium sur le nouveau Megaupload ».

Megaupload 2.0 devait donc être mis en orbite le 20 janvier 2017 pour les 5 ans du raid contre sa villa. Et puis… rien !

Le Canada bloque le lancement de MegaUpload 2.0

Kim Dotcom a finalement donné des informations sur ce lancement avorté quatre jours plus tard.

La cause serait à chercher du côté des autorités boursières canadiennes. Pour relancer Megaupload, Kim Dotcom a fait appel à deux sources de financement, une campagne de crowdfunding qui a permis de rassembler 1 million de dollars, et une fusion avec Bitcache, un service de microtransactions, qui aurait permis de récolter 12 millions de dollars.

Avec cette fusion, Bitcache, société canadienne côtée en Bourse, sera valorisée 100 millions de dollars. Les autorités boursières ont mis le hola et demandé plus de garanties, des « informations sensibles » précise Dotcom.

Bitcache a donc préféré jeter l’éponge ne souhaitant pas s’imposer un « fardeau inutile » à ce stade de croissance. Un coup d’arrêt qui ne semble pas étranger aux inimitiés entre Kim Dotcom et l’administration américaine.

Toutefois, Kim Dotcom assure que Megaupload 2.0 reviendra en version bêta courant 2017, toujours avec Bitcache pour système de paiement.