Justice League subirait d’important reshoots qui changeraient tout le film

Cinéma

Par Pierre le

Les reshoots, c’est une pratique courante à Hollywood. Chaque gros blockbuster connaît sa phase de retournage, qui permet par exemple d’ajouter du liant aux scènes, de rajouter des plans manquants voire même de changer une partie du scénario qui n’allait pas… Mais depuis quelques temps, le public se crispe quand on parle de reshoots, et Justice League ne risque pas d’arranger l’affaire.

[Mise à jour] Un insider de Warner a nuancé ce qui suit. Selon les derniers détails de The Wrap, les reshoots ne seraient pas plus conséquents que ceux qui jalonnent généralement la réalisation d’un blockbuster. On ne parlerait ici que de pick-up shot prévus pour l’été, et non de reshot

Rereshoot

Une crispation due à deux films. Le premier, Suicide Squad, a été lourdement remanié avec un tournage additionnel. Le résultat fût catastrophique, les reshoots étant visibles dans certaines séquences. L’autre exemple, c’est Rogue One. Retourner une partie d’un Star Wars ? Les fans ne pouvaient alors l’admettre. L’inquiétude a alors gagné les Internets, quelques mois après l’affaire Suicide Squad. Finalement, Rogue One s’en est beaucoup mieux tiré que le film DC.

Deux films qui ne sont pourtant pas des exceptions, les reshoots étant monnaie courante à Hollywood, mais pour Justice League, les nouvelles ne sont pas rassurantes.

Splash Report s’y connaît en termes de reshoots. C’est en effet le site qui avait dévoilé le fait que Rogue One repassait par la case tournage. Le site affirme aujourd’hui que Justice League connaîtrait de sérieux reshoots. Et par sérieux, il veut dire par là que le film a été retourné pas moins de deux fois. DEUX. FOIS.

A ce niveau là, il ne s’agit donc plus de prises de vues supplémentaires, mais bien d’un deuxième tournage, ce qui coûte à la fois du temps et de l’argent. La source du site indique que les pontes de Warner n’ont pas aimé les premiers montages, demandant donc à Snyder de retourner une grande partie de son film.

Slash Report en rajoute une couche en indiquant que le tournage ne serait même pas encore terminé, d’autres reshoots étant à venir. Le film ne donne pas d’autres infos sur les reshoots, mais il ne serait pas étonnant que le script du film n’ait même pas été terminé lors du tournage principal, ce qui obligerait Snyder à revenir derrière la caméra. Cela vous semble fou ? GeekTyrant indique pourtant que c’est exactement ce qu’il s’est passé avec Suicide Squad… et Iron Man. La chose n’annonce donc pas forcément une catastrophe.

La Warner marche sur des œufs

Plusieurs raisons expliqueraient cette volonté de Warner de vouloir à tout prix retourner une grande partie de Justice League. Des raisons tournant évidemment toutes autour du même sujet : l’argent.

La première raison est simplement : il faut sauver le soldat DC. Le DCEU fait pour l’instant pâle figure face à son principal concurrent, le Marvel Cinematic Universe de Disney. Si les critiques se sont contentées d’être tièdes avec Man of Steel (2013), elles n’ont pas fait de cadeaux au film fondateur, Batman v Superman (qui s’est rattrapé dans son blu-ray, mais c’était trop tard). Suicide Squad a lui été placé sur l’échafaud pour être lapidé en place publique.

Des mauvaises critiques qui desservent les films. S’ils rapportent de l’argent à Warner, la chose ne pourrait pas durer. Batman v Superman n’a fait que 105 millions de dollars de profits. Suicide Squad a fait mieux avec 158 millions. Des sommes qui font pâle figure à côté de Marvel, habitué à faire des profits se rapprochant du milliard.

Deux déceptions, donc, qui ne rassurent pas Warner. Wonder Woman pourrait tenter de rehausser le niveau, mais c’est bien dans Justice League que tous les espoirs reposent. Le film se doit en effet d’être le point culminant du DCEU, l’équivalent d’Avengers pour les héros de DC. De plus, un succès à la fois critique et public du film permettrait de relancer le projet dont le futur semble flou (pas de réalisateur pour Flash, un film Batman qui traîne).

De plus, 2017 commence très mal pour Warner, qui connaît en ce moment un four monumental avec King Arthur de Guy Ritchie. Le film a coûté 175 millions de dollars et n’en a pour l’instant rapporté que… 15. Warner s’attend au final à perdre 150 millions de dollars avec ce film, l’un des pires flops de l’histoire d’Hollywood. Si le studio a les reins solides, une telle perte fait quand même mal par là où elle passe.

Justice League se doit donc d’être parfait, quitte à ce que les pontes de Warner mettent leur nez dans les affaires de Snyder. Si le film n’est pas bon, s’il ne réussit pas à créer un raz de marée au box office, c’est tout le DCEU qui pourrait en pâtir et Warner, las des échecs, pourrait alors prendre des mesures drastiques.

Source: Source