Le taxi-drone Volocopter a effectué un vol (automatisé) de prestige devant les autorités doubaïennes

Ville de Geeks

Par Fabio le

Robot policier, taxi-drone… Dubaï avance ses pions sur le terrain des transports innovants en milieu urbain. Un vol expérimental d’un de ces taxi-drones a eu lieu ce lundi dans la première ville des Émirats arabes unis.

Crédits : REUTERS/Satish Kumar

Faire voler des drones-hélicoptères autonomes capables d’embarquer un passager était une des ambitions de la ville de Dubai pour cet été. Si les habitants de Dubaï ne devraient pas pouvoir utiliser ce service avant un petit moment, plusieurs constructeurs s’activent pour être les pionniers de la ville de demain. Comme Ehang 184, Volocopter compte bien se faire une place au soleil.

Imaginer la ville de demain

La société allemande a (re)présenté ce lundi son Volocopter, un appareil pourvu de 18 hélices pouvant embarquer deux passagers. L’engin automatisé a effectué un vol de 5 minutes, 200 mètres au dessus du sable, lancé (en appuyant sur un bouton) par le Prince héritier de Dubaï lui-même, Hamdane ben Mohammed Al Maktoum. Un court vol de prestige qui se veut un préambule à une démocratisation du service. À l’horizon de dix ans, l’objectif est de pouvoir proposer des voyages de 30 minutes, et de faire venir à soi l’engin via une simple application, à la manière d’un Uber.

Volocopter lui, avance aussi. La société allemande a dévoilé ce nouveau modèle il y a quelques mois, un hélicoptère bi-place pouvant couvrir 27 kilomètres de trajet à une vitesse de croisière de 50 kilomètres à l’heure. Sa mise sur le marché est espérée en 2018. Sur ce créneau, l’Allemand sera aux prises avec notamment Airbus, qui compte produire des voitures volantes dès 2021.

Source: Source