[On joue à des jeux de société, épisode 12] Feeding Zombies : Venez comme vous êtes

culture geek

Par Feel le

Ah bah voilà. C’est la fin du monde. Avec des émissions comme TPMP ou les Anges, il fallait s’y attendre. Les zombies sont désormais légion, y compris dans le restaurant où vous êtes co-chef. Il va falloir vous enfuir, mais les clients zombifiés vous barrent la route. Une seule solution, les envoyer en direction de votre collègue, et prendre la fuite.

Fiche d’identité

Nom : Feeding Zombies
Auteur : Julien Charbonnier
Illustrateur : Mangrove Games
Éditeur : Mangrove Games
Genre de jeu : Survival, cartes
Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 1 à 2 / 10+ / 15-20 minutes
Date de sortie : Campagne Kickstarter en cours
Prix conseillé : 12 euros

Second jeu édité par Mangrove Games (après le très bon DIG), Feeding Zombies a choisi la voie du financement participatif. Il vous faudra donc passer par Kickstarter si vous souhaitez vous le procurer, la campagne prenant fin le 30 novembre. Mais bien entendu, avant d’aller soutenir le projet, il est bon de savoir de quoi ça cause. Heureusement, nous sommes là pour ça. Ne nous remerciez pas. Ou si, faites-le, on aime bien, ça nous fait nous sentir importants. Bref.

Dans Feeding Zombies, vous allez devoir jouer le pleutre et envoyer des aliments à la tronche de votre adversaire, pour attirer les zombies à lui. C’est fourbe, c’est pas très fin, mais qu’est-ce que c’est drôle. D’ailleurs, cette dernière phrase pourrait parfaitement résumer Feeding Zombies. Un petit jeu rapide, jouable seul ou à deux, et qui remplit parfaitement son cahier des charges, à savoir divertir vite et bien. À l’aide d’aliments présents sur des cartes que vous avez en main, vous allez faire se déplacer des rangées de zombies en direction de votre adversaire, en attirant toujours le premier de la rangée, qui sera automatiquement suivi par les autres. Faites avancer un zombie trois fois, et votre adversaire perd une vie. Une fois ses trois points de vie perdus, c’est Game Over et vous l’emportez.

Fulguro cheeseburger !

Les clins d’œil au jeu vidéo sont nombreux, du style graphique (du pixel art) au principe de trois vies, en passant par le fonctionnement d’avancée en rangée, qui rappelle énormément quelques titres cultes tels que Space Invaders, où la pression se faisait plus forte à mesure que les aliens s’approchaient.

Et Feeding Zombies joue sur le même principe. En effet, Il n’y a que deux façons de réduire une colonne de zombies qui s’approchent de vous. La première c’est d’avoir la chance de piocher un des 4 couteaux présents dans le deck, vous donnant la possibilité d’éliminer le zombie le plus proche. La seconde, c’est de constituer un menu, en combinant certains aliments. Les menus sont au nombre de 3 et vous permettent d’éliminer deux zombies d’une colonne, de déplacer un zombie de chez vous à chez votre adversaire, ou encore de déplacer le zombie de votre choix, sans devoir posséder l’aliment qui l’aurait normalement attiré. Seulement voilà, seuls 3 menus sont disponibles au départ, et chaque fois qu’un joueur en constitue un, il n’est plus disponible. La partie est donc plus difficile pour les deux joueurs après ça.

Et comme si tout ça n’était pas déjà suffisant pour générer le chaos dans votre restaurant, certains clients sont aussi des ninjas, qui se déplacent à la façon des chevaux aux échecs, apportant une petite touche de stratégie quand vous envoyez les zombies chez votre adversaire. Parce que bon, pourquoi pas, après tout.

On aime

– Les parties rapides
– Accessible même à des non-joueurs
– Le genre de jeu qu’on peut avoir tout le temps dans la poche et sortir n’importe où

On n’aime pas

– Le fond des cartes Zombies, qui pique un peu les yeux

En conclusion

Feeding Zombies est une agréable surprise, un petit jeu qu’on peut sortir à tout moment, n’importe où, et qui peut vite mettre l’ambiance. Si l’esthétique ne fera pas l’unanimité, il serait toutefois dommage de passer à côté, car son gameplay, lui, assure une rejouabilité qui amortira largement son prix. Sur ce, je vous laisse, je dois passer la serpillière dans mon resto, ces foutus zombies m’ont tout salopé.

Nos autres critiques de jeux

–>> Sbires
–>> Smash Up
–>> Diamant
–>> The 7th Continent
–>> Les Aventuriers du rail – Europe
–>> Doggie Bag
–>> We are the word
–>> Complots
–>> Kitty Paw
–>> Décrocher la lune
–>> Photosynthesis