La marque SFR, pourtant bien ternie, ne cédera finalement pas sa place à Altice

Télécom

Par Anne Cagan le

L’opérateur au carré rouge devait adopter le nom de sa maison mère, Altice, en juin. La marque va finalement être conservée et la priorité sera donnée à la “reconquête des clients”.

Parlez de SFR à un de ses clients et il y a de bonnes chances que celui-ci se mette à se plaindre. En janvier encore, la marque recevait la palme 2017 de l’opérateur ayant reçu le plus grand nombre de plaintes de la part de ses clients auprès de l’UFC-Que Choisir.

Un contexte tendu qui avait sans doute contribué à inciter sa maison mère, Altice, à rebaptiser la marque de son nom. La décision avait été annoncée en mai 2017  et devait prendre effet en juin 2018. Depuis plusieurs mois déjà, le site de l’opérateur affiche d’ailleurs les deux logos SFR et Altice côte à côte afin de préparer la transition.

“La priorité est la reconquête des clients”

Retournement de situation : le PDG de SFR, Alain Weill a finalement annoncé à Stratégies que le changement de nom n’aura pas lieu.

“C’est vrai qu’il y a eu le projet de changer la marque de l’opérateur local par la marque Altice. Nous avons pour l’instant renoncé à ce projet car en France la priorité est la reconquête des clients”

Pour ces derniers, la qualité du service est sans doute en effet une question bien plus importante que le nom de leur opérateur. Prélèvements inexpliqués, factures pour des box déjà restituées… comme le notait FrAndroid en mai 2017, les clients SFR étaient régulièrement confrontés à des situations problématiques. Et l’ajout automatique d’une option payante dans les forfaits RED l’été dernier n’a sans doute pas contribué à redorer l’image de l’opérateur.

Premier au classement des opérateurs ayant enregistré le plus de litiges

SFR n’a d’ailleurs pas été épinglée que par l’UFC-Que Choisir. En mars dernier encore, l’Association Française des Utilisateurs de Télécommunication le classait premier dans le classement des opérateurs ayant fait l’objet du plus nombre de plaintes. SFR avait en effet enregistré 55,2 % des litiges de 2017 contre 14,8 % pour Bouygues, 13,7 % pour Orange et 9,4 % pour Free. Des chiffres qui le classait très loin devant ses concurrents dans classement où il vaut mieux, au contraire, finir bon dernier.