Des Fitbit pour les poulets ? Oui, pour surveiller leur état de santé

Science

Par Corentin le

Des chercheurs ont développé un capteur semblable à un bracelet Fitbit pour les poulets. Il sert à surveiller l’état de santé des élevages de volailles et pourrait bien être utilisé par les agriculteurs dans les années à venir.

Amy Murillo

Placer des objets connectés sur des animaux ? L’idée ne semble pas absurde pour localiser un animal de compagnie , en revanche c’est un peu plus curieux sur des poulets.

Un accéléromètre sur le dos de certaines volailles

C’est pourtant bien le projet sur lequel l’Université de Californie travaille. Des ingénieurs ont développé une sorte de Fitbit pour les poulets aux multiples fonction. L’objectif du dispositif est de surveiller les poulets, analyser leur comportement, et détecter d’éventuels problèmes comme une maladie.

Concrètement, le système dont les poulets sont équipés embarque un accéléromètre à 3 axes permettant de suivre les déplacements et les mouvements de l’animal. Pour y parvenir, les chercheurs ont d’abord dû observer et étudier le comportement des poulets et recueillir des données à utiliser pour développer un algorithme. Au stade actuel du développement, le système atteint un niveau de fiabilité de 85% et propose une autonomie de deux semaines.

L’idée derrière le projet n’est pas d’équiper chaque poulet d’un élevage de l’un de ces capteurs, mais plutôt de surveiller quelques échantillons d’un élevage afin d’en surveiller l’état de santé global et réagir plus rapidement en cas de besoin.

Suivre et analyser le comportement pour détecter les contaminations

Amy Murillo, une des chercheurs du projet détaille : “Nous voulons savoir comment les infections d’ectoparasites (acariens ou poux) influent sur le comportement des poulets. La prochaine étape consiste donc à utiliser ces capteurs sur des oiseaux infestés ou non pour voir s’il existe des différences de comportement détectables. Si d’importantes différences de comportement sont constatées, il se peut qu’un jour les producteurs puissent utiliser ces changements de comportement dans leurs troupeaux pour déceler les infections d’ectoparasites.

À l’avenir, la technologie pourrait être commercialisée pour aider les producteurs à évaluer la santé de leurs élevages.