BFM coupée puis rétablie sur les Freebox : on fait le point

Télécom

Par Julie Hay le

La guerre entre Free et SFR n’est pas prête de s’arrêter. A coup de communiqués de presse interposés, les deux géants s’affrontent.

Ce matin, le groupe Altice annonçait ne plus mettre ses chaînes à dispositions des abonnés Free, faute d’accord. C’est dans un communiqué de presse, que la firme a annoncé l’arrêt de la diffusion de BFM TV, BFM Business, RMC Story et Découverte. Le groupe annonçait avoir saisi le CSA pour négocier. “Après avoir signé des accords avec le groupe TF1 et avec le M6, adopte une position discriminatoire et injustifiable à l’égard de BFM TV, Business, RMC Découverte et Story.” SFR impute l’entière responsabilité au groupe de Xavier Niel et souligne que depuis jeudi l’accès à BFM Business et aux replay n’est plus possible via la Freebox.

La réponse de Free n’aura pas tarder puisqu’elle rassure ses abonnés par le biais d’un communiqué. “ Le Groupe Altice /SFR a coupé de manière unilatérale ce matin les flux vidéo de ses chaînes BFM TV, RMC Découverte et RMC Story.” Free précise “L’article 1.1 de la convention de ces chaînes avec le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel les oblige à permettre leur reprise sur les réseaux ADSL et Fibre : Free a donc rétabli la diffusion de ces trois chaînes pour l’ensemble de ses abonnés.”

Alitce s’est alors fendu d’un nouveau communiqué accusant Free de piratage.

« Free a refusé de négocier un accord global de distribution pour nos chaînes et services associés. Depuis ce vendredi 7h00, les chaînes et services associés ne sont donc officiellement, légalement et contractuellement plus mis à disposition dans la Freebox TV. En conséquence, la livraison à Free du signal de ces chaînes a été effectivement interrompue à 7h00. Toutefois, depuis 8h47, Free pirate la livraison du signal de ces chaînes donc les abonnés Free y ont encore accès, sans savoir jusqu’à quand. Cette situation est inacceptable, inédite et préjudiciable pour les téléspectateurs, les ayants droits, les producteurs. Les chaînes prennent évidemment toutes les mesures juridiques, réglementaires et judiciaires adaptées face à cette situation illégale. »

Affaire à suivre donc.