[VIDEO] Prise en main en images : 5 jours avec le Galaxy Fold

Smartphone

Par Remi Lou le

Ce n’est pas encore le test complet du Samsung Galaxy Fold mais voilà déjà des impressions plus détaillées après quelques jours d’usages.

Textes Anh Phan // Montage Rémi Lou

Texte de la vidéo

Bonjour et bienvenue sur le Journal du Geek, c’est Anh Phan et aujourd’hui, je vous propose une prise en main du Samsung Galaxy Fold, le premier smartphone avec un écran pliable du constructeur coréen. Il sera disponible en France à partir du 3 mai prochain au prix de 2020 euros. Quatre coloris seront disponibles : Space Silver, Cosmos Black, Martian Green et Astro Blue.

On l’a depuis quelques jours maintenant mais on n’a pas voulu se rusher et proposer une simple prise en main. Ce n’est pas encore le test complet mais voilà déjà des impressions plus détaillées après quelques jours d’usages. Oui, parce que mine de rien, c’est un des tout premiers smartphones avec un écran pliable et si ce n’est pas encore un standard, c’est clairement un premier pas vers le futur des smartphones.

Unboxing

On commence par un petit unboxing en bonne et due forme où on retrouve un packaging digne d’un objet de luxe. C’est d’ailleurs comme ça que Samsung souhaite vendre son Galaxy Fold qui sera au passage distribué en très petites quantités, surtout quand on le compare aux Galaxy S10 par exemple. Si on met de côté le packaging plutôt massif, on retrouve des éléments assez classiques comme le smartphone bien entendu, un câble USB-C, un chargeur rapide et des Galaxy Buds. Oui, des Galaxy Buds, ça justifie bien la suppression du port jack.

Et en plus des Galaxy Buds qui sont une excellente surprise, on retrouve une coque de protection en kevlar. Le tout sera donc disponible le 3 mai prochain avec un prix de 2020 euros. Oui, c’est cher, c’est indéniable mais pour comparaison, un iPhone XS Max en version 512Go avec des AirPods et une coque de protection et un chargeur rapide, c’est un peu plus cher au final. Du côté des caractéristiques, on ne va pas tout vous énoncer puisque vous pourrez les retrouver directement sur notre prise en main écrite du Samsung Galaxy Fold.

Présentation

En revanche, on va s’attarder sur certains points qu’il me semble important de rappeler. Pour faire simple, si on met de côté le design avec un écran pliable et ce second écran extérieur, le Galaxy Fold reprend la plateforme technologique des Galaxy S10 comme la majorité des caractéristiques techniques. D’ailleurs, contrairement aux Galaxy S10, en France, il n’y aura pas de version Exynos du Galaxy Fold. Tous les Galaxy Fold dans le monde embarquent un processeur Qualcomm Snapdragon 855. Pourquoi ? Selon Samsung, c’est surtout lié à la production des processeurs Exynos.

On ne va pas se plaindre d’avoir un Snapdragon 855, c’est une bête de puissance et même avec les deux écrans, tout tourne sans aucun souci sur le Galaxy Fold. D’un autre côté, la définition de l’écran principal n’est pas aussi importante que sur le Galaxy S10/S10+ donc bon… A côté, le Fold embarque 512Go de mémoire interne avec 12Go de RAM et une batterie de 4380mAh qui devrait normalement vous assurer une journée complète. A vérifier avec le test mais depuis 5 jours, la journée est facilement assurée mais ça n’ira pas jusqu’à deux. Et on parle de 5 jours avec des démos dans tous les sens.

Les écrans

Pour les écrans, l’écran extérieur se retrouve en quelque sorte sous la dalle en verre, ce qui permet un design assez épuré. C’est une dalle Super AMOLED de 4,6 pouces au format 21:9 avec une définition HD+. Pour l’écran principal, c’est une dalle pliable Dynamic AMOLED de 7,53 pouces au format 4:3 avec une définition de 2152×1536 pixels. Jusqu’à preuve du contraire, les deux écrans ne fonctionnent jamais en même temps, c’est soit l’un, soit l’autre. Maintenant, et parce que vous vous le demandez forcément… Oui, la pliure est bel est bien visible, elle se sent même du bout des doigts. Il suffit de passer vos doigts sur l’écran et vous la sentirez.

Mais la pliure n’est visible qu’en fonction de certains angles et quand vous avez le Galaxy Fold en face de vous, vous la verrez à peine. Tout dépendra de l’angle et des éclairages ambiants. C’est un peu comme le notch des iPhone X, on sait que c’est gênant mais une fois qu’on le sait, cela ne nous gène pas tant que cela au quotidien et c’est le cas avec la pliure du Galaxy Fold. En plus de cela, même si l’écran pliable est en plastique, il faut reconnaître que Samsung nous livre un écran plus convaincant que celui du Huawei Mate X, il est quasi plat et ne donne pas cette sensation d’ondulations sur l’écran.

Attention tout de même, le Galaxy Fold que nous avons est un modèle final mais c’est la fameuse production juste avant la sortie. C’est normalement similaire au modèle commercial et en réalité, seule la partie logicielle peut encore évoluer tandis que le Huawei Mate X était clairement un prototype et ce, à trois mois de sa sortie supposée.

Pendant ces premiers jours de test, il est apparu que certains médias et YouTubers américains ont déjà réussi à endommager l’écran. Je ne sais pas comment ils ont fait. Depuis 5 jours, je l’ai manipulé, des gens ont manipulé les Fold et on n’a rien de notre côté. Le très célèbre youtuber américain MKBHD a d’ailleurs endommagé son écran en essayant de retirer ce qu’il pensait être une protection d’écran. Ce n’est pas le cas, c’est une couche qui fait partie de l’écran et seul le temps nous dira comment ça se passera.

En toute franchise, je ne l’avais même pas noté cette couche supplémentaire et c’est suite aux soucis de MKBHD que j’ai vu qu’il y avait cette couche. La notice d’utilisation spécifie clairement qu’il ne faut pas la retirer.

En dehors de tout ça, les deux écrans me semblent vraiment très bons et je ne serai pas étonné qu’ils soient du même calibre que ce que proposent les derniers Galaxy S10. De nos premières impressions, c’est quasiment aussi bon en terme de colorimétrie. C’est peut-être un peu moins lumineux par rapport au Galaxy S10. A vérifier. Et enfin, vous l’aurez remarqué, il y une sorte d’encoche sur l’écran intérieur. Vu la surface globale, cela ne m’a pas plus gêné que cela puisque les informations de notifications ont assez de place pour s’afficher à gauche de cette encoche. La seule fois où cela m’a un peu gêné, c’était lors de l’affichage en mode paysage d’une vidéo où l’encoche empiète un peu sur la vidéo même mais rien de très surprenant. Alors oui, on aurait pu y trouver plus que les appareils photos en façade mais non…

Pour le côté son, on retrouve des haut-parleurs stéréo mais plus de prise jack. Et oui, on savait ce fameux port sur la fin, même chez Samsung. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que le Galaxy Fold est livré avec des Galaxy Buds.

Le design

Pour le design, il faut avouer que Samsung a très bien déployé sa partition avec un appareil réussi et dont la finition rend justice au prix où il est positionné. Pour faire simple, c’est la même finition que les Galaxy S10. Elle est donc excellente. Samsung le sait, ce n’est pas un produit grand public, il s’adresse aux early-adopters, aux technophiles. Et des personnes à qui j’ai pu montrer l’appareil, inutile de vous dire que pliure ou pas, le “waouh effect” était bel et bien là.

Le plus drôle, c’est que je l’ai montré à des technophiles. Leur première réaction a été de dire que ça fait gadget mais une fois en main et après 5/10 minutes de manipulation, ça s’est transformé en « Ah oui, je ne me vois bien l’utiliser comme ça au quotidien en fait ».

Bref, si le Galaxy Fold joue la carte de la finesse quand il est déplié, il reste épais une fois replié. Je m’attendais à un espace plus important au niveau de la pliure, mais en vrai, il reste relativement petit même s’il y a bien encore un petit espace. On est quand même bien loin du Royole Flexpai. Le Galaxy Fold n’est pas lourd en soi, surtout si on le considère comme une tablette mais une fois replié, ce n’est pas le plus léger des smarpthones. En fait, si on le compare à un iPhone XS Max avec une coque, il est même moins lourd mais du fait de sa taille moins large et plus longue, il est plus dense et le poids est moins bien réparti que sur un smartphone XL.

Ce design replié tout en longueur permet cependant une prise en main aisée à une main. On le tient très bien en main et il ne risque pas de vous glisser des doigts comme les smartphones super fins avec des écrans de 6,4 pouces ou plus. D’ailleurs, ça me fait penser à la charnière qui me semble super solide et ça, c’est rassurant.

Pliable à l’extérieur ou à l’intérieur ?

Et enfin, à la fameuse question concernant l’écran pliable en extérieur comme le Mate X de Huawei ou l’écran pliable en intérieur comme le Galaxy Fold. Honnêtement, je ne sais pas encore. La pliure est plus marqué mais l’écran n’ondule pas et il est protégé. De l’autre côté, ça rend mieux mais je ne suis pas sûr que la solution de Huawei soit pensée pour un usage au quotidien et le tout me semble plus fragile. A voir quand j’aurais celui de Huawei. Petite note sur le capteur d’empreintes qui est sur le bouton Bixby… Pourquoi pas mais je l’aurais plus vu sur le bouton de mise sous tension comme sur le Galaxy S10e.

Expérience utilisateur

On retrouve la surchouche One UI sur Android 9.0. Rien à signaler, ça marche toujours très bien. On en était plus que content sur les Galaxy S10, on retrouve cette expérience utilisateur qui me va parfaitement. Je n’ai pas eu le temps de découvrir les subtilités encore de la version dédiée au Fold mais le multi-tâches ressemble à ce qu’on peut avoir sur les tablettes du constructeur coréen.

Dans les faits, l’expérience est assez proche de ce que propose Android stock et ce même si Samsung essaie toujours d’imposer certaines technologies comme son assistant personnel Bixby… que je n’utilise toujours pas… Mais comme sur les Galaxy S10, le bouton Bixby peut être configuré avec n’importe quelle fonction sauf Google Assistant ou Alexa… Forcément.

La Photo

Et enfin pour photo la photo,  on va faire simple, c’est exactement le même bloc photo que le Galaxy S10+ mais sans le cardio-fréquencemètre qu’on avait même oublié de spécifier sur les Galaxy S10. Pour le bloc photo au dessus de l’écran pliable, il s’agit du même bloc photo frontal du Galaxy S10+. Et une fois le Galaxy Fold fermé, on retrouve le même bloc photo en façade que le S10. Je ne me suis pas encore pris en photo en selfie avec le Fold. Je peux comprendre qu’on puisse se prendre en selfie avec le Fold déplié mais je pense que j’aurais préféré l’inverse entre le bloc photo de l’écran pliable et celui de l’écran externe. Peu de chances qu’il y ait de grosses différences avec ce que proposent les Galaxy S10. On verra avec les tests.

Conclusion

Le Galaxy Fold est un des pionniers dans le domaine des smartphones avec un écran pliable. On en est encore aux débuts et d’autres approches arriveront mais en attendant, les premières impressions sont bonnes avec le Fold. Je m’imagine pouvoir l’utiliser au quotidien et c’est déjà pas mal. On va le tester sur les prochains jours et on verra bien comment il se comporte au quotidien. Il vaut mieux en tout cas considérer le Fold comme une mini tablette qu’un smartphone. Et à la question de savoir si je vous le conseille de l’acheter, j’attends de l’avoir testé un peu plus longuement pour me prononcer.