Cette mini-galaxie serait une incroyable usine à étoiles

Espace

Par Antoine le

Le télescope Hubble a pu poser son objectif sur une galaxie aux dimensions très réduites, mais qui présente des caractéristiques très inhabituelles, selon SciNews. Avec peut-être des indices sur la formation et l’évolution des galaxies à la clé.

La galaxie ESO 495-21- © NASA / ESA / Hubble

Elle répond au doux nom d’ESO 495-21, et dans la famille des galaxies, il s’agit d’un enfant terrible. Cette galaxie naine, située à environ 30 millions d’années-lumière du Soleil, est en effet une incorrigible hyperactive. Malgré sa petite taille, elle présente un débit de formation d’étoiles exceptionnellement important : jusqu’à mille fois celui de notre Voie Lactée, alors qu’elle mesure moins de 30 fois sa taille (soit environ 3000 années-lumière) ! Vous pouvez retrouver sur cette vidéo un sublime panoramique de la galaxie réalisé par Hubble.

On y trouve ainsi des énormes amas de super-étoiles, des astres bien plus massifs que le soleil. Ces amas sont la zone clé de formation des étoiles au sein d’une galaxie, et leur étude est fondamentale pour la compréhension de la vie des étoiles. De ce point de vue, elle représente donc un sujet d’étude extrêmement intéressant.

La surprise du chef : un trou noir supermassif que personne n’attendait là

Malgré ses dimensions, ESO 495-21 n’est pas exactement toute jeune : elle ressemble plutôt à certaines des premières galaxies à être apparues après le Big Bang. Quelle ne fut pas l’étonnement des opérateurs d’Hubble lorsque ceux-ci y ont détecté les signes d’un trou noir supermassif !

La première photo d’un trou noir – © ESA

Ces gigantesques structures cosmiques sont en général caractéristiques de galaxies largement plus volumineuses qu’ESO 495-21.  En avril, l’équipe du projet Event Horizon Telescope avait capturé la première photographie de l’un de ces trous noirs supermassifs. ESO 494-21 est donc un cas très particulier, entre son trou noir supermassif inattendu et son activité ahurissante.

Son étude permettra certainement d’améliorer nos connaissances sur le lien très étroit qui semble relier les galaxies à leur trou noir supermassif, aujourd’hui encore très flou Dans la majorité des cas, on ne sait toujours pas si les galaxies et trous noirs naissent et grandissent ensemble, ou non. D’après Taychon Beam, certains indices suggèrent que la galaxie se serait formée dans un second temps, à partir de gaz et de poussières attirées par le trou noir. Cela pourrait donc être un pas supplémentaire vers la résolution de cette question épineuse.

Hubble a donc encore de beaux jours devant lui; alors qu’il approche désormais de son trentième anniversaire, il est toujours régulièrement à l’origine de découvertes et devrait rester l’un des joyaux de l’observation astronomique pendant encore un certain temps.

Source: SciNews