Coronavirus : Apple revoit ses prévisions trimestrielles à la baisse, Samsung en profite

Apple

Par Remi Lou le

Il y a un mois, Apple annonçait avoir réalisé le meilleur trimestre de son histoire. En ce début d’année, la firme émet un avertissement à ses actionnaires et revoit ses prévisions trimestrielles à la baisse en raison du coronavirus qui impacte aussi bien sa production que ses ventes.

Crédits : Apple

Après avoir signé le meilleur trimestre de son histoire, la progression d’Apple devrait connaître des turbulences ce trimestre. En cause : l’épidémie de coronavirus qui fait rage en Chine. Si les rumeurs l’avaient annoncé, la firme de Cupertino a elle-même fait part de ses doutes dans une lettre à ses actionnaires et revoit ses prévisions trimestrielles à la baisse. « Nous ne prévoyons pas de respecter les objectifs financiers que nous avons formulés pour le trimestre en cours » a indiqué Apple.

Double peine pour Apple

Si la firme tablait auparavant sur des revenus compris entre 58 et 62 milliards d’euros pendant le trimestre en cours, elle revoit ses chiffres à la baisse en raison de « deux facteurs ». Le premier concerne la production, qui tourne au ralenti depuis les fêtes de fin d’année en Chine, et qui provoque une pénurie d’iPhone, produit star d’Apple. « La production entame sa reprise, mais nous assistons à un retour à des conditions normales plus lent que prévu » explique la firme de Cupertino.

La deuxième raison, c’est la forte baisse de la demande en Chine, avec la fermeture de nombreux Apple Store. À l’heure où nous écrivons ces lignes, seuls 5 des 42 Apple Store chinois ont réouvert leurs portes. Cela ampute une grande partie des revenus d’Apple, puisque la marque est très populaire dans l’Empire du milieu, et talonne de près le local Huawei, premier vendeur de smartphone en Chine. Huawei pourrait également être impacté par le coronavirus, d’autant plus que la marque doit également faire avec l’embargo américain qui l’empêche d’installer les services de Google sur ses smartphones.

Samsung pourrait tirer profit de la situation

Pour autant, la situation pourrait bien profiter à un autre acteur du secteur : Samsung. Même si la firme sud-coréenne est presque totalement absente en Chine (moins de 1% de part de marché), elle n’y fabrique pas ses smartphones. La marque a l’habitude de localiser la production de ses flagships au Vietnam, là où la présence du coronavirus reste encore marginale. Le constructeur ne sera ainsi pas du tout impacté par le virus, et pourrait même en profiter pour gagner une part de marché plus importante en Chine. Malgré tout, même pour Samsung, la situation pourrait s’envenimer. Si la firme ne produit pas ses smartphones en Chine, elle s’y approvisionne en composants, lesquels pourraient bien, eux aussi, connaître une pénurie si la situation était amenée à perdurer.

Source: Apple