Tiktok censure-t-il les vidéos faites par des “moches” ou des “pauvres” ?

apps

Par Julie Hay le

Tiktok est sur toutes les lèvres. Très populaire, le réseau social n’est pas irréprochable et une circulaire interne dévoile de nouvelles informations sur la modération de la plateforme. Les modérateurs auraient pour consigne de supprimer les vidéos des créateurs jugés trop “moches” ou “pauvres”.

Crédits : TikTok

Une nouvelle fois, la modération Tiktok est au cœur d’une polémique. Le réseau social chinois, déjà accusé de limiter la visibilité des utilisateurs handicapés, aurait une nouvelle politique de modération tout aussi controversée. Selon The Intercept, les vidéos faites par des utilisateurs jugés “moches” ou “pauvres” seraient supprimées de la rubrique “pour toi’. Pour attirer de nouveaux utilisateurs, la firme aurait diffusé une circulaire à destination de tous ces employés. Traduite du chinois par le média américain, elle fait référence à plusieurs traits physiques comme “l’absence de dents”, “les taches de rousseurs” ou “les cicatrices au visage”. Le document explique aussi les raisons de cette modération, ainsi on peut lire que “le personnage étant au centre la vidéo, si son apparence ou l’environnement n’est pas bon, la vidéo sera moins attractive et ne vaut pas le coup d’être recommandée pour les nouveaux utilisateurs”. Les “ventres à bière” ne sont pas non plus les bienvenus sur la plateforme. Pour faire sa modération, la plateforme se base sur certains détails comme la décoration ou l’état de l’environnement, comme des fissures sur un mur par exemple. Interrogé par The Intercept, Tiktok a expliqué que le but était de limiter le harcèlement et que cette ligne conductrice n’était pas destinée au marché américain.

Modérer les contenus politiques

Le réseau social supprime aussi certaines vidéos traitant de sujets politiques comme les manifestations de Tiananmen, la police ou les critiques à l’encontre des leaders politiques et religieux. The Guardian avait d’ailleurs dévoilé ces circulaires et rapidement le réseau social avait répondu en affirmant que cette politique de modération n’était plus appliquée depuis mai 2019. Pour montrer pattes blanches, Tiktok va ouvrir un centre de modération au États-Unis. Le but est très clair, rassurer les législateurs américains qui craignent une censure et un espionnage pour le compte du gouvernement chinois.