Les JO de Tokyo sont reportés à 2021

Général

Par Julie Hay le

Comme beaucoup de compétitions sportives, les JO d’été de Tokyo sont reportés à l’année 2021. Une décision tardive qui entraîne de nombreux coûts pour Tokyo et le CIO.

Crédits : Bryan Turner on Unsplash

Ce n’était qu’une question de temps avant l’annonce officielle du Comité International Olympique. Les rumeurs sur un report circulaient depuis quelques jours, c’est désormais certain. La pandémie qui frappe le monde affecte aussi l’univers sportif qui a déjà dû annuler de nombreuses rencontres. Ainsi, le championnat européen de football qui devait se dérouler du 12 juin au 12 juillet prochain a finalement été reporté à l’été 2021. Dans la foulée, les Ligues des Champions et Europa ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre. C’est désormais aux Jeux Olympiques de trouver une nouvelle date. Avec plus d’un milliard de personnes confinés dans le monde et la perspective d’un retour à normale qui s’éloigne, des mesures exceptionnelles ont été prises pour ces jeux d’été. Tokyo devait accueillir les sportifs du monde entier pour la 2e fois dans son histoire, la décision a été repoussée au maximum, mais semblait inévitable. Le président du comité national olympique et sportif français, Denis Masseglia a confié à France Info qu’il y avait trois scénarios : l”’automne 2020, 2021 ou 2022. 2022 nous paraissait à tous très loin. 2021 avait l’avantage de ne pas pénaliser la participation de certains sportifs. Il y avait trop d’incertitudes sur l’automne.” C’est la 5e fois que la compétition est annulée depuis 1896 et la première fois en temps de paix.

De lourdes pertes pour l’économie japonaise

Pour le Japon, ce report est synonyme de lourdes pertes financières. 10,5 milliards d’euros auront été nécessaires pour la construction des infrastructures. Le gouvernement japonais a participé à hauteur de 1,1 milliard pour la construction d’un nouveau stade, qu’il va désormais falloir entretenir. Il va aussi falloir indemniser le personnel recruté pour ces jeux. Cette solution reste tout de même moins coûteuse qu’une annulation. En déplaçant la date de son événement, Tokyo évite les multiples recours des sponsors et des diffuseurs. La crise économique qui se profile pourrait s’ajouter au tableau et notamment dans le secteur du tourisme. Il va aussi falloir rouvrir une billetterie pour permettre à ceux qui disposaient du précieux sésame d’acheter ou non de nouvelles places. Le coronavirus pourrait aussi impacter l’organisation des jeux en 2024, à Paris. L’épidémie ralenti la construction des infrastructures, mise à l’arrêt pour la plupart des infrastructures.