Cette invention permettrait d’éliminer l’alcool trois fois plus vite

Sécurité

Par Remi Lou le

Des scientifiques canadiens à l’origine affirment avoir trouvé un moyen d’expulser rapidement l’alcool de notre corps grâce à une invention prometteuse.

Crédits : Waldemar Brandt via Unsplash

Un appareil pour vous aider à décuver trois fois plus rapidement ? C’est ce que semblent avoir mis au point des chercheurs canadiens qui tirent parti d’une méthode si évidente qu’elle en devient originale. Normalement, l’alcool est éliminé par le foie, mais le problème, c’est que la vitesse à laquelle il métabolise l’alcool est constante, et qu’il n’y a aucun moyen d’accélérer le processus. Mais, comme le notent ces chercheurs canadiens, il existe un autre moyen pour éliminer l’alcool, une méthode « si simple et évidente que même en la voyant, personne ne reconnaît son potentiel. » Cette méthode, c’est tout simplement… l’expiration. Les poumons joueraient en effet un petit rôle dans l’élimination naturelle de l’alcool. Cela peut notamment se vérifier en respirant l’haleine d’une personne qui en a consommé plus que de mesure au lendemain d’une soirée arrosée. D’après les chercheurs, il serait donc possible d’accélérer le processus d’élimination de l’alcool dans le sang grâce à l’hyperventilation. Problème : hyperventiler n’est généralement pas très apprécié par notre corps, qui nous fait comprendre que nous perdons trop de dioxyde de carbone en provoquant des malaises. Les chercheurs ont donc tenté de compenser ce problème grâce à une toute nouvelle invention.

Il s’agit d’un appareil s’apparentant à un masque à gaz, et qui permet de faire hyperventiler une personne grâce à un mélange de gaz. Afin d’éviter que le porteur ne rejette trop de dioxyde de carbone, l’appareil en renvoie suffisamment afin que le corps ne ressente pas de sensation de malaise. « À chaque respiration, il est conçu pour permettre à la quantité normale de dioxyde de carbone de s’échapper et tout excès est renvoyé lors de la respiration suivante », explique Joseph Fisher, anesthésiologiste à l’université de Toronto, et principal auteur de l’étude. « Tout cela est fait de manière simple par une valve mécanique, donc c’est infaillible – sans avoir besoin d’électronique ou d’ordinateurs » poursuit-il.

L’appareil a été testé sur cinq volontaires en bonne santé qui ont dû boire de la vodka pour les besoins de l’expérience. Après avoir mené une série d’expérience sur deux jours, Fisher et son équipe se sont rendu compte que l’appareil permettait d’éliminer l’alcool trois fois plus rapidement. L’étude détaillée est disponible ici-même. L’échantillon test reste toutefois trop petit pour tirer des conclusions, d’autant que l’appareil en lui-même n’a pas été correctement testé et reste, à ce jour, un prototype. Néanmoins, cela reste une piste prometteuse pour les hôpitaux dans le traitement des comas éthyliques, voire même, un jour peut-être, pour le grand public.

Source: Gizmodo