Apple semblait être au courant de ce problème important des MacBook Pro

Apple

Par Remi Lou le

Dans l’affaire du « FlexGate », Apple essuie une première défaite. Un juge américain donne en partie raison aux plaignants et estime que le constructeur était au courant de ce problème d’affichage touchant les MacBook Pro, mais les aurait tout de même commercialisés.

Crédits : Ash Edmonds / Unsplash

Vous avez peut-être déjà vu ce problème sur la toile ou avez vous-même été concerné si vous utilisez un MacBook Pro 13 pouces. Sur les modèles datant de 2016 et 2017, de nombreux utilisateurs se sont plaints d’un important problème d’affichage sur ces machines. Le défaut se caractérise par un éclairage inégal sur la partie basse de l’écran, et semble si répandu qu’il est aujourd’hui connu sous le nom de « FlexGate ». Il est causé par la taille du câble reliant l’écran au connecteur sur ces modèles de MacBook Pro. Trop court et fragile, celui-ci s’use avec le temps et fini par provoquer des fuites de lumières sur le bas de l’écran.

Sauf que si Apple a corrigé le tir en 2018 en offrant un câble plus long aux MacBook Pro et en reconnaissant le problème officiellement en 2019 avec un programme de réparation, cela n’a pas empêché un groupe de consommateurs américains de saisir la justice contre Apple. Le verdict vient de tomber, et ça ne sent pas bon pour la Pomme : un juge vient de donner raison aux plaignants et estime qu’Apple était au courant du problème. « Le tribunal estime que les allégations de tests préalables à la mise sur le marché combinées aux allégations de plaintes des clients sont suffisantes pour montrer qu’Apple avait connaissance du vice » a ainsi expliqué le juge Edward Davila dans son allégation rapportée par Law360, et relayée par MacRumors. Selon lui, la firme s’était forcément rendue compte de ce défaut avant même la commercialisation de l’ordinateur, et l’a tout de même mis en vente. Le MacBook Pro 15 pouces, lui aussi en partie concerné par le problème, a néanmoins été écarté de ce litige par le juge.

L’affaire reste en cours, puisque les plaignants accusent également Apple d’avoir supprimé certains commentaires faisant état du « FlexGate » sur son site officiel. De son côté, Apple nie cette accusation, et explique avoir procédé à des tests rigoureux avant commercialisation, sans jamais avoir détecté ce problème.

[winamaz asin=”B08N5SCP6N” features_items=”no” template=”horizontal”]