Virgin Hyperloop : les premiers voyages commerciaux sont prévus pour 2027

Urban Mobility

Par Julie Hay le

Dans six ans, les premiers passagers pourront réserver et profiter d'un trajet à plus de 1200 km/heure à bord du Virgin Hyperloop.

© Virgin Hyperloop

Dans le futur, on n’aura pas de voitures volantes, mais des tubes à vitesse supersonique. Depuis plusieurs années maintenant, Virgin Loop développe des capsules supersoniques qui seront capables de rallier plusieurs villes en quelques minutes seulement. Un premier test avec des passagers a été effectué en novembre dernier. Il a été couronné de succès. La firme est donc sur de bons rails et prépare désormais la commercialisation. Le projet pourrait voir le jour dès 2027 selon le co-fondateur de Virgin Loop. Il a confié à Reuters que les premiers voyages commerciaux pourront être proposés dans six années seulement. Dans un premier temps, l’entreprise prévoit de s’installer en Inde, où les transports sont largement surchargés ainsi qu’en Arabie Saoudite.

Une révolution en marche

Concrètement, dans des tunnels prévus à cet effet, les capsules se déplaceront à plus de 1 200 km par heure en utilisant la lévitation magnétique. Pour gagner en rendement, la firme prévoit d’envoyer plusieurs capsules les unes après les autres, un peu à la manière d’un train et de ses wagons. C’est en revanche le seul point de comparaison avec le transport ferroviaire, puisqu’à l’intérieur des capsules, il ne sera pas possible d’admirer le paysage. Le convoyage se fera sous le contrôle du logiciel d’intelligence artificielle de Virgin Hyperloop.

“Cela ressemblera à un avion au décollage”

Les capsules pourront chacune loger 28 passagers. Différentes configurations de sièges seront proposées, en groupe ou solo. Une vidéo concept avait d’ailleurs été partagée par l’entreprise en janvier dernier. Malgré la vitesse folle à laquelle se déplaceront les capsules, les passagers ne devraient pas ressentir d’inconfort particulier selon Josh Giegel. “Cela ressemblera à un avion au décollage, et une fois que vous serez à la vitesse supérieure, vous n’aurez pas de turbulence parce que notre système est fondamentalement capable de réagir à toutes ces turbulences. On parle de réduction de bruit, mais aussi de suppression des chocs.”

En attendant, 2027, il reste encore de nombreuses étapes pour Virgin Hyperloop. L’entreprise ouvre actuellement la voie à la réglementation et la certification de ses systèmes dans le monde entier. Elle espère les obtenir d’ici à 2025. Côté prix, Virgin Hyperloop avait expliqué que les tarifs des voyages en Hyperloop s’apparenteraient davantage au coût de la voiture, qu’à celui de l’avion. “C’est simple. Si ce n’est pas accessible, les gens ne l’utiliseront pas. Le transport quotidien à grande vitesse n’est actuellement pas abordable pour la plupart des gens, mais nous voulons changer cette notion.”

Source: Reuters