Virgin Galactic va envoyer une scientifique star de TikTok dans l’espace

Espace

Par Amandine Jonniaux le

La chercheuse américaine Kellie Gerardi, suivie par près de 400 000 personnes sur TikTok, va voler en apesanteur grâce à Virgin Galactic. Un sacré coup de communication pour l’entreprise de tourisme spatial.

Vaisseau VSS de Virgin Galactic
© Virgin Galactic

Avec quelques 400 000 abonnés sur TikTok, Kellie Gerardi est encore loin de Charli d’Amelio et de ses 100 millions de followers. C’est pourtant à elle que l’entreprise de tourisme spatial Virgin Galactic a proposé un challenge original, celui d’être envoyé dans l’espace. Pour la jeune femme de 32 ans, ce voyage en apesanteur sera l’occasion de mener quelques expériences, tout en réalisant un joli coup de communication pour l’entreprise.

Évidemment, Kellie Gerardi n’a pas été choisie au hasard par Virgin Galactic. Du haut de ses 32 ans, la star de TikTok est surtout une chercheuse spécialisée dans l’aérospatial, la défense et la technologie. Sur ses réseaux sociaux, elle propose notamment des vidéos de vulgarisation scientifiques, et a aussi écrit plusieurs livres au sujet de l’espace, dont un destiné aux enfants. Tandis que Virgin Galactic multiplie les tests pour permettre à sa flotte commerciale de transporter de riches touristes d’ici 2022, l’entreprise semble donc bien décidée à participer elle aussi à la recherche scientifique, en permettant à des chercheurs de réaliser des expériences en apesanteur, à une altitude proche de la symbolique ligne de Karman, située à 100 km au-dessus du sol.

Plusieurs expériences prévues

Parmi les expériences que Kellie Gerardi devra réaliser à bord du vaisseau de Virgin Galactic, la première, baptisée Astroskin consistera à étudier l’impact du décollage et de l’atterrissage sur le corps humain grâce à des capteurs biométriques placés sous sa combinaison. Des expériences similaires avaient déjà été réalisées à bord de l’ISS, mais c’est la première fois qu’elles seront réalisées durant des phases d’accélération et de décélération. Une seconde expérience visera quant à elle à étudier le comportement des liquides dans l’espace, rapportait récemment l’AFP. Autant de défis qui devront être réalisés durant un laps de temps très court, seulement quelques minutes. En effet, pour ce vol la jeune femme ne prendra pas place à bord d’une fusée, mais d’un avion capable d’effectuer un vol parabolique. Si les projets de Virgin Galactic se concrétisent, les vols spatiaux touristiques devraient cependant permettre aux scientifiques de multiplier ce type d’expérience.

Source: Europe 1