Gettr : le réseau social pro-Trump hacké le jour de son lancement

apps

Par Amandine Jonniaux le

Hacké le jour de son lancement, Gettr le réseau social pro-Trump aura finalement connu un succès très relatif.

Application Gettr
© Gettr

Présentée comme le nouveau réseau social “patriot friendly”, la plateforme Gettr a été lancée le 4 juillet dernier par Jason Miller, ancien conseiller du président Donald Trump. Une initiative sans doute destinée à surfer sur la popularité très relative du réseau social lancé par Trump en mai dernier, mais qui se sera finalement conclue par un échec. Le jour même de son lancement officiel, la plateforme a été victime d’un piratage de la part d’un internaute. Sur la plupart des comptes vérifiés appartenant aux favoris de l’ancien président américain, le hacker avait ainsi remplacé les noms de profils par “@JubaBaghdad was here 🙂 ^^ free palestine ^^”.

Gettr réseau social
Crédits Gettr

Coup dur donc pour la plateforme, hackée seulement quelques heures après son lancement officiel. Dans une interview pour le site Insider, le pirate n’a pas dévoilé précisément son mode opératoire, mais a cependant expliqué que l’intrusion sur Gettr ne lui avait pas pris plus de 20 minutes. Un piratage réalisé “juste pour le plaisir”, qui a révélé de nombreuses failles de sécurité rapporte l’auteur du méfait, qui estime que le site web “n’aurait pas dû être publié” en l’état.

Fuite de données à prévoir ?

Pour le PDG de Gettr, cette intrusion seulement quelques heures après le lancement officiel de la plateforme est un non-évènement. Dans une déclaration officielle, Jason Miller a ainsi indiqué : “Le problème a été détecté et résolu en quelques minutes, et tout ce que l’intrus a pu accomplir était de changer quelques noms d’utilisateurs. La situation a été rectifiée et nous avons déjà plus d’un demi-million d’utilisateurs inscrits sur cette passionnante nouvelle plateforme”.

Un optimisme que ne partage visiblement pas @JubaBaghdad. Le hacker a en effet indiqué à Insider que même après la correction de la faille de sécurité, il était toujours en mesure de récupérer les données personnelles des utilisateurs, notamment les adresses mail et les années de naissance.

Source: Insider