Dossier

[Dragon Ball Super : Broly] Ce qu’on sait déjà du film et pourquoi il effraie les fans

Cinéma

Par Mathieu le

Broly, le Super Saiyan Légendaire qu’on avait découvert en 1993 va faire un retour remarqué en fin d’année. Alors que Dragon Ball parait gagner en popularité mois après mois et que la Toei en profite allègrement, c’est aujourd’hui vers un personnage intronisé il y a 25 ans et rapidement renié (tout du moins scénaristiquement) que les regards se tournent. Broly, le Saiyan aux cheveux verts est mort. Il est désormais temps de laisser place à sa version « officielle » dessinée et écrite par Akira Toriyama. Mais alors que l’attente parait palpable, certains revendiquent la fin assumée d’une œuvre qu’on a tant aimé. Le début de la fin, vraiment ?

Pas le temps d’attendre

Dragon Ball Super va avoir droit à son premier long-métrage. Prévu pour le mois de décembre prochain, le film dirigé, en partie, par Akira Toriyama intrigue autant qu’il agace. Les raisons sont nombreuses et finalement assez légitimes. Alors que la série débutée en juillet 2015 s’est terminée sur les chapeaux de roues, la Toei emboîtait rapidement le pas en annonçant que ce n’était qu’une pause que s’accordaient le studio et ses équipes avant de nouvelles aventures.

Très vite, un court teaser présentant Gokû aux prises avec un énigmatique ennemi enflammait la toile et suscitait immédiatement maintes interrogations. Comme de nombreux fans, nous pensions à l’époque que ce nouvel adversaire n’était autre que Yamoshi, le premier Super Saiyan de l’histoire, celui par qui tout a débuté. Malheureusement, tout est plus simple.

Yamoshi, c’est un personnage mystérieux, décrit par Akira Toriyama lui-même comme un guerrier extrêmement puissant, le premier à avoir dépassé ses limites et à s’être rebellé contre l’idéologie agressive et dictatoriale du peuple Saiyan. Forcément, on a eu envie d’en savoir plus, comme cela peut-être le cas pour les fans de Star Wars avec les midi-chloriens « ceux qui contrôlent vraiment la Force » comme l’avoue George Lucas. Mais, à la vue des images et informations diffusées ces dernières semaines, il est peu probable que Yamoshi soit présent dans le film Dragon Ball Super.

Goodbye Yamo

Certes, rien n’indique que le personnage ne sera pas évoqué. Ce sera peut-être le cas par Paragus, le père de Broly et Saiyan le plus âgé encore en vie. Ce dernier pourrait en effet connaitre l’histoire réelle de ce guerrier ancestral et nous en apprendre plus sur la force de ce peuple de guerriers dont Gokû parait être le souverain. Quelques théories de fans évoquent même une appartenance familiale entre Paragus et Yamoshi, ce qui ferait de Broly son descendant direct et, peut-être, celui qui a réussi à égaler ses pouvoirs.

Ce Broly-là n’existe plus vraiment

Et finalement, quelles différences avec la version de 1993 et celle de 2018 ?  L’armure, les yeux et les cheveux sont différents tandis que le Saiyan légendaire présente également d’importantes cicatrices sur le corps et le visage. Si l’on en croit les premiers clichés présentés, ce Broly ‘canon’ aura droit à, au moins, trois formes différentes. La première en Saiyan classique, les cheveux noirs similaires à ceux de Gokû et Vegeta. La seconde, en Super Saiyan avec une couleur semblable à celle des héros de l’animé, à savoir jaune/doré. Puis, une troisième version qui rappelle forcément le design original du personnage avec des cheveux verts.

Cette fois, pour surfer sur la vague du « film canon » on nous promet qu’Akira Toriyama, bien plus loquace ces derniers mois que sur les vingt dernières années, « a lui-même écrit le background scénaristique du personnage et travaillé sur le scénario ». On peut même lire dans le V-Jump du mois dernier « qu’il s’agit du long-métrage où le mangaka s’est le plus impliqué de toute sa carrière ». Même sur le site officiel de ce vingtième film, on peut lire un message de l’auteur japonais. Beaucoup de communication qui n’a qu’un but : rassurer les fans.

Commentaires laissés par Toriyama sur le site officiel du film