Dossier

Dragon Ball, et maintenant ? Quel avenir pour la série et le manga ?

Série

Par Mathieu le

C’est le 25 mars 2018 qu’a été diffusé le 131ème et dernier épisode de Dragon Ball Super. Moins de trois années après ses débuts, la série produite par la Toei a donc vu les aventures de Gokû, Vegeta et cie se clore après des affrontements titanesques. Alors qu’on pensait ne jamais voir de suite à Dragon Ball Z, animé dont le dernier épisode date tout de même de 1996, le retour des Saiyans a été couronné de succès. Très populaire dans le monde entier, Dragon Ball Super, ou DBS, a permis aux fans de la première heure de retrouver des héros immortels tandis que les plus jeunes générations ont pu être introduites dans un univers attachant et singulier. Oui, mais maintenant ?

Personne n’a l’impression que Dragon Ball Super est définitivement terminé. La série a beau ne plus être diffusée au Japon depuis plus de trois mois, le sentiment d’attendre un nouvel épisode perdure. Malgré ses nombreux défauts, l’animé a su raviver une flamme qu’on pensait éteinte presque à jamais. Mais, au vu du succès rencontré par la franchise Dragon Ball ces dernières années, que ce soit au cinéma (Battle of Gods, La Résurrection de F), sur consoles (Xenoverse, Fusions, FighterZ) ou à la télévision donc, personne n’est décidé à lâcher une affaire aussi juteuse. De Super Dragon Ball Heroes en passant par le long-métrage de décembre prochain et les rumeurs du retour de Super, voici très certainement l’avenir tracé d’une saga pas comme les autres.

Dragon Ball Super, une série pour redémarrer

Annoncé avec enthousiasme en avril 2015, Dragon Ball Super souhaitait être une suite autant spirituelle que chronologique au manga d’Akira Toriyama. En plus d’avoir droit à un animé produit par la Toei Animation, DBS allait aussi retrouver ses premiers amours avec le papier. Entièrement scénarisé et chara designé par Akira Toriyama puis dessiné par son protégé, Toyotarō, ce manga allait donc permettre de donner une certaine légitimité à la série qui allait prendre de l’avance. Entre son premier épisode, diffusé le 5 juillet 2015 et sa conclusion présentée au monde en mars dernier, il y a eu cinq grands arcs.

Les deux premiers, déjà connus, présentaient l’arrivée de Beerus et le retour de Freezer tandis que les trois autres, vraiment novateurs, développaient des histoires autour de Trunks et des tournois inter-univers. Bien que la qualité des épisodes n’ait pas toujours été au rendez-vous, il faut bien constater que l’engouement des fans, anciens comme nouveaux, était, lui, bien présent. Mais il faut être lucide quant à ce qu’était véritablement cet animé. Mélange d’hommages à l’œuvre de Toriyama et produit marketing peu assumé, Dragon Ball Super a fait grincer bien des dents. Il a surtout été l’occasion pour de nombreux groupes de relancer une énorme machine à billets en sortant dans le monde figurines, jouets et autres produits dérivés. La Dragon Ball Mania renaissait de ses cendres et il était grand temps de faire perdurer un show qui, à l’inverse de GT à une certaine époque, suscitait bien des réactions et un suivi permanent, réseaux sociaux obligent.

L’un des moments marquants de la série

Dans ces mêmes années, plusieurs jeux vidéo étaient développés et connaissaient tous un succès aussi bien critique que public. Toriyama, qui ne s’exprimait qu’à de très rares occasions, laissait vaguement entendre qu’il participait aux divers projets qui se présentaient à lui, rassurant les fans quant au futur de la franchise et sa présumée qualité. Pourtant, assez étrangement, la Toei annonçait en début d’année 2018 que la série Super allait bientôt arriver à sa fin. Alors qu’on pensait avoir droit à plusieurs autres arcs après celui appelé « Tournoi du pouvoir », il n’en fut rien. Face à l’incompréhension et quelques sursauts d’agacement, les producteurs ont tenté de calmer le jeu. En réalité, tout était prévu en amont, depuis bien longtemps. Dragon Ball Super n’est pas terminé, un long-métrage est en préparation, mais aussi une nouvelle série. Oui, mais pour quand ?

Super Dragon Ball Heroes, pourquoi ?

Moins de deux mois après la fin de DBS, des rumeurs de plus en plus grandes font état d’une nouvelle série. On pense alors que la Toei va (déjà) annoncer la suite des aventures de Gokû, de longues semaines avant l’arrivée du long-métrage Dragon Ball. Mais non. À la surprise générale, c’est un nouveau show, nommé Super Dragon Ball Heroes qui est présenté. Très vite, on comprend qu’il ne faut pas s’attendre à une production de grande qualité : aucun diffuseur officiel n’est affiché et on évoque surtout « un animé promotionnel » afin de populariser le jeu mobile Dragon Ball Heroes. Bandai, en charge du projet, tente un coup.

En surfant sur Dragon Ball Super qui, malgré ses défauts, a été suivi dans le monde entier, l’éditeur souhaite vendre un autre produit. Dragon Ball Heroes, qui est à la base un jeu vidéo d’arcade très apprécié au pays du soleil levant, se retrouve ainsi cité dans toutes les bouches. Durant plusieurs semaines, on ne parle que de cette saga et de l’animé qui va en être tiré. Le problème, c’est que les faux espoirs sont nombreux. Malgré la réticence marquée de plusieurs observateurs, une partie du public veut y croire. Mais la douche est finalement très froide. Diffusé dimanche dernier au Japon, le premier épisode n’est qu’une publicité géante et parfois gênante.

Moins de neuf minutes, c’est la durée de ce premier acte dont l’intrigue est incohérente, tout comme la présence de personnages ou les décisions de certains autres. Les animations sont d’une qualité plus que banale et les traits de certains personnages grossiers. Il s’agit en résumé d’une sorte de version télévisuelle du jeu vidéo qui profite de moyens supplémentaires. Néanmoins, l’argent ne suffit pas à créer un show de qualité, et Super Dragon Ball Heroes en est le parfait exemple. Si plusieurs épisodes sont prévus, force est de constater que l’attente est désormais très tiède. Reste à patienter jusqu’en décembre prochain, des rêves plein la tête.

[nextpage title= »Le film et la suite de DBS »]

Le film de décembre prochain

Le vingtième long-métrage Dragon Ball va sortir. C’est le 14 décembre prochain, au Japon, que Gokû compte repartir au combat dans un film qui s’annonce déjà fou. Akira Toriyama, le créateur de la franchise est, selon plusieurs sources, très impliqué dans la création de ce projet. Il déclarait même récemment : « Le film Dragon Ball Super sera une histoire qui prendra place après la série animée. Son histoire permettra de mettre en lumière des sujets encore peu abordés, qui ont un lien avec Freezer et les Saiyans, et je pense qu’il y aura une fantastique histoire qui introduira un formidable adversaire attendu de longue date ! »

En mettant plusieurs casquettes (producteur, scénariste, character designer), l’homme fort de Dragon Ball compte bien faire de ce nouvel épisode un moment marquant pour les fans du monde entier. Naohiro Shintani, un proche du mangaka, est en charge de l’ensemble du dessin, lui qui a notamment travaillé sur des épisodes phares de Dragon Ball Z. En ce qui concerne le scénario, le long-métrage devrait débuter tout de suite après les événements dépeints dans la série Dragon Ball Super. Ainsi, quelques jours (heures ?) après la fin du Tournoi du Pouvoir, le groupe mené par Beerus et Whis retourne sur Terre. Freezer, de son côté, a été ressuscité et compte mener à bien ses plans diaboliques. Mais ce n’est pas lui qui sera, une fois encore, le grand antagoniste du film.

On évoque la venue d’un Saiyan légendaire, le premier à avoir atteint le stade de Super Saiyan. Yamoshi, puisque c’est son nom, débarquerait alors sur notre planète bleue dans le but de rencontrer et défier Gokû et Vegeta. Doté d’une puissance sans pareil (plus fort que Jiren ?), ce nouvel ennemi pourrait alors mettre à mal nos héros. Bien que l’on ne connaisse toujours pas le design de Yamoshi, les rumeurs sont nombreuses sur son passé et ses motivations. Le fait que Gokû ne se transforme pas en Super Saiyan dans les premières images dévoilées en mars dernier suscite les interrogations. Reste que la Toei compte bien faire de cet opus une œuvre forte inscrite dans l’ADN Dragon Ball.

Fan art présentant Yamoshi. Crédit : Maniaxoi via DeviantArt.

Cette fois, les moyens alloués sont suffisamment conséquents et surtout, on sent une vraie ambition de créer quelque chose de marquant. À l’inverse du rythme infernal de la série avec un épisode par semaine, du temps a été laissé aux équipes en charge de ce vingtième long-métrage. On espère que cela suffira pour proposer quelque chose de convaincant (et pertinent) aux spectateurs.

Une suite à Super ?

Quid de Dragon Ball en 2019 ? Est-ce que le film va marquer le dénouement de la saga et faire le lien, comme cela est annoncé depuis plusieurs années, avec la fin dépeinte dans le manga original (l’arrivée de Oob et son départ avec Gokû) ? Peu probable. « La version animée touche à sa fin, pour l’instant, à la télévision. Mais ce n’est pas terminé. Le prochain film s’inscrit dans la série Dragon Ball Super et se déroule juste après l’animé » affirmaient ainsi des responsables de la Toei, soutenus par Toriyama, en mars dernier.

La réalité, c’est que le manga Dragon Ball Super va avoir du mal à rattraper la série. Alors que le tome 4 vient de paraître en France et que le tome 5 sera disponible en fin d’année, le but est de combler le retard entre les deux formats. La version papier, dessinée par le disciple d’Akira Toriyma, Toyotarō, n’en est qu’à l’arc Trunks du futur en France et au début du Tournoi du pouvoir au Japon. Il faut donc s’attendre à lire la fin d’ici dix-huit mois à deux ans. La Toei souhaiterait ainsi que le manga se mette à niveau avant de lancer la suite, surtout que l’on compte sur Toyotarō et Toriyama pour écrire le scénario et dessiner les nouveaux personnages. Dans ce sens, le long-métrage pourrait être un véritable dynamiteur. Le but serait surtout de présenter sous un nouvel angle l’avènement des Saiyans dans l’univers et leur rivalité éternelle avec un certain Freezer.

Au-delà de soulever de nouvelles questions sur les origines de Gokû et sa puissance divine, le film pourrait être le départ d’un nouvel arc opposant Freezer, son armée et de nouveaux disciples à Gokû et ses amis. Les différents univers devraient, une fois encore, être au centre de l’intrigue, tout comme Le Grand Prêtre (dont on reste persuadé de la malfaisance) et Jiren. Mais ce sont surtout les origines des Dragon Ball ou bien le passé des Saiyans qui pourraient être mis en avant. On espère en savoir plus d’ici la fin de l’année et la sortie du film Dragon Ball Super.