Dossier

MWC 2020 : quels constructeurs seront absents de l’événement ? On fait le point

Evénement

Par Felix Gouty le

L’édition 2020 du Mobile World Congress à Barcelone est en danger. L’épidémie du coronavirus semble avoir poussé un nombre grandissant de compagnies du numérique – comme Sony, LG ou Intel – à s’en retirer entièrement. Retrouvez ici l’évolution de ses annulations et du statut de l’événement.

L’édition 2020 du Mobile World Congress (MWC) se tiendra du 24 au 27 février prochain, à Barcelone … s’il reste encore des entreprises pour y participer. L’épidémie actuelle de coronavirus a en effet poussé de nombreux participants à se retirer de l’événement mobile de l’année. Nous tenterons de vous tenir au courant du statut de l’événement et de l’évolution des annulations au fil des jours dans ce dossier.

[Article mis à jour le 12/02/2020 à 15h30]

Mobile World Congress : quésaco ?

Chaque année, GSMA, association qui représente de nombreux opérateurs téléphoniques à travers le monde, organise le Congrès mondial du mobile à Barcelone. Il est considéré comme l’un des plus importants événements annuels dans le monde de la téléphonie mobile et du numérique. Il est souvent le cadre de nombreuses présentations de nouveaux projets et produits de la part des entreprises du domaine. Chaque année, le Congrès mondial du mobile accueillerait 200 000 visiteurs. Il est aussi une chance pour les différentes compagnies présentes de faire affaire.

Pourquoi le MWC 2020 est-il peut-être en danger ?

Un tiers des visiteurs et des représentants envoyés à Barcelone serait chinois. L’épidémie actuelle du coronavirus de Wuhan, nommé officiellement 2019-nCoV, qui sévit particulièrement en Chine et la confine de plus en plus du reste du monde devrait grandement limiter leur nombre. L’Organisation mondiale de la santé a qualifié cette épidémie d’urgence sanitaire à portée internationale. En conséquence, GSMA a renforcé ses mesures de sécurité et de protection. Elle a promis d’installer de nombreuses “stations d’hygiène” dans l’enceinte de ses salons, pour informer et rassurer les visiteurs. Elle a aussi prévu d’accentuer les nettoyages et les désinfections quotidiennes des lieux. Enfin, elle a demandé à ses participants de se plier à une consigne de “non-serrage de mains” pour réduire le risque de contamination. C’est aussi une manière symbolique de contourner la paranoïa éventuelle de certaines personnes.

Malgré ces efforts, un nombre grandissant d’entreprises et compagnies technologiques ont modifié leurs plans pour le MWC 2020. Qu’elles concernent des annulations complètes de leur participation ou simplement une réduction de leur effectif sur place, toutes leurs annonces se justifient par le danger posé par l’épidémie. Officiellement, ces groupes ne veulent pas menacer la santé de leurs employés ou de leurs visiteurs. Mais c’est peut-être bien le manque de possibilités de parler affaire qui les rebute, à mesure que l’effet boule de neige augmente le nombre d’absents. GSMA s’est entretenue, ce mercredi 12 février, en urgence pour discuter de l’annulation éventuelle de l’événement avec les autorités municipales de Barcelone. Les deux parties ont décidé de maintenir le MWC 2020.

Quelles entreprises ont annulé leur participation ?

Le constructeur électronique sud-coréen, LG, a été le premier à se retirer de l’événement la semaine dernière. Il a néanmoins annoncé présenter ses nouveautés “dans un futur proche” au sein de sa propre série de conférences. Le géant japonais Sony a fait de même : il a annulé sa participation mais a prévu d’effectuer ses annonces en direct sur sa chaîne YouTube, Xperia, le matin du 24 février. Le suédois Ericsson, le géant du commerce en ligne Amazon, la firme informatique NVIDIA et plus récemment l’opérateur mobile japonais NTT Docomo, le fabricant de smartphones Vivo et le constructeur informatique Intel seront tous absent, eux aussi, du MWC 2020. Vivo reporte ainsi le lancement de son Apex 2020, qui devait être formellement présenté à Barcelone. Royole, société américaine de technologie d’interfaces humain-machine, a aussi annulé sa participation à l’événement. De nombreuses autres sociétés ont annulé leurs présences mercredi 12 février, avant la réunion de crise. Facebook et Nokia ont notamment confirmé leurs absences.

La compagnie de télécommunications chinoise, ZTE, le géant sud-coréen Samsung et la société d’électronique hong-kongaise TCL resteront représentés sur place mais ont quand même préféré annuler leurs conférences. D’autres compagnies comme Xiaomi, Oppo ou Motorola ont cependant confirmé leur présence à l’événement.