Test

[Prise en main] Honor MagicBook 14 : même polyvalence, plus de style

Ordinateurs

Par Felix Gouty le

Après la version améliorée avec le Matebook X Pro, Huawei sort à nouveau son Matebook dernier cru sous son label Honor, aux prix plus accessibles. Malgré un look au style plus prononcé, le Honor MagicBook 14 conserve les faiblesses de ses prédécesseurs.

Après le cru 2020 des Matebook 13 et Matebook D14, Huawei a proposé une version boostée à l’aide d’un microprocesseur Intel de dernière génération avec le Huawei Matebook X Pro. Aujourd’hui, la firme de Shenzhen revient avec une nouvelle version de la même machine, à plus bas prix. Sous l’égide de sa filiale Honor, Huawei lance le MagicBook 14 qui ressemble presque en tout point à ses prédécesseurs.

Autrement dit, Huawei prend les mêmes ingrédients, recommence la même recette qu’elle propose dans un plat légèrement différent. Nous l’avons pris en main pour déceler quelles différences pouvaient-ils y avoir entre cet Honor MagicBook 14 et son pendant Huawei, le Matebook D14 (2020). Pour toutes informations supplémentaires relatives à son fonctionnement, reportez-vous à l’un de nos tests des autres machines de cette gamme.

Le Honor MagicBook 14 au meilleur prix

Ses atouts de design

Avec le Matebook D14 (2020), Huawei s’était avant tout concentré sur l’ergonomie et la polyvalence fonctionnelle. Avec la commercialisation d’une version Honor, le constructeur chinois en a profité pour porter davantage attention au design du “notebook”. Comme attendu, le MagicBook 14 est une réplique pure et simple du Matebook D14, autant dans le fond que dans la forme. Chacun présente un écran Full View – c’est-à-dire, aux bords d’une épaisseur minime – de 14 pouces et d’une résolution de 1080p. Chacun est capable de se plier à approximativement 180°. Par ailleurs, tous deux se parent d’une carrosserie de 15,9 mm d’épaisseur et d’un poids plume, parfait pour les utilisateurs les plus mobiles, de 1,38 kg. Le Honor MagicBook 14 diffère néanmoins de son grand-frère grâce à quelques atouts de design. Tandis que le Matebook D14 pariait sur la sobriété d’un unique coloris “Space Grey” sans fioriture, le notebook estampillé Honor est disponible en deux coloris – “Mystic Silver”, plus clair, ou idem, “Space Grey” – et ajoute une légère dose de couleur supplémentaire. Le logo Honor s’inscrit au dos du PC portable dans un bleu foncé brillant, qui offre une subtilité supplémentaire au style chromé de l’engin. Ce même choix chromatique se retrouve surtout sur le pourtour de l’écran. Les chanfreins de son châssis argenté se parent d’un liseré bleu vraiment agréable à l’œil.

Par ailleurs, l’extérieur du Honor MagicBook 14 comporte les deux mêmes particularités que son équivalent Huawei. D’une part, son bouton d’allumage s’arme d’un lecteur d’empreintes configurable aisément. Celui-ci se combine avec le SSD de la machine pour offrir un démarrage et une connexion à la session d’autant plus rapides. D’autre part, pour compenser le choix de bordures ultrafines pour son écran Full View, la firme de Shenzhen a encore une fois positionné la webcam de son notebook au milieu de la ligne des touches F de son clavier. Elle est à déclipser pour en bénéficier lors de visioconférences. Si elle peut s’avérer être un bonus en matière d’intimité, elle possède cependant, là encore, un angle bien trop mal calculé. Celui-ci ne permet toujours pas de positionner l’ordinateur confortablement et convenablement pour être vu correctement par ses interlocuteurs. Concernant le clavier, une fois encore, son rétroéclairage reste d’une intensité beaucoup trop faible pour servir autrement que dans le noir complet. En outre, vous remarquerez la présence d’un badge Honor Magic Link au bas du clavier. Celui-ci vous permet de lier un smartphone Honor (et non, Huawei en général) à l’ordinateur et de projeter son écran sur votre bureau Windows.

De très rares différences avec le Huawei Matebook D14 (2020)

Sous le capot, le Honor MagicBook 14 possède deux autres grandes différences avec son aîné. La première est la configuration de ses performances. Du côté du Huawei Matebook D14, version 2020, il était possible de choisir entre un microprocesseur AMD Ryzen 5 ou 7. Pour le MagicBook 14, le choix est fait d’emblée : l’utilisateur ne pourra bénéficier que d’un Ryzen 5 3500U. De plus, en termes de capacité de stockage, le client passera de trois configurations possibles à seulement une. Matebook D14 proposait trois combinaisons de RAM et de disque SSD : 8 Go et 256 Go, ou un disque SSD 512 Go avec 8 Go ou 16 Go de RAM. Le Honor MagicBook 14, quant à lui, n’est disponible qu’avec 8 Go de RAM et un disque SSD de 256 Go. De toute évidence, si le Matebook D14 pouvait se permettre d’accueillir, par exemple, quelques jeux modérément imposants et plusieurs logiciels graphiques gourmands, il ne pourra en être tout à fait de même pour le MagicBook 14. Sa capacité de stockage limitée et sa mémoire vive ne pourront tout simplement pas en faire bénéficier l’utilisateur de manière optimale, sans passer par un service cloud ou un dispositif de stockage externe.

La seconde grande différence entre le Matebook D14 et le MagicBook 14 réside dans leur autonomie. Sur leurs fiches techniques officielles respectives, Huawei l’estime pour chacun entre neuf et dix heures. Pour le Matebook D14, elle serait de 9,5 heures pour le visionnage de plusieurs épisodes d’une série d’affilée. De la même façon, la filiale de Huawei promet “jusqu’à 10 heures de productivité sans arrêt, sans chargement” avec son Honor MagicBook 14. Les deux machines se dotent effectivement de la même batterie “de haute densité” à 56 Wh et du même chargeur rapide à 65 W, capable de recharger près de la moitié de son énergie (46% en réalité) en à peine trente minutes. Cependant, comme pour le Matebook D14, l’autonomie du MagicBook 14 est en vérité assez décevante, plus encore que celle de son équivalent Huawei. En visioconférence en continu sur Discord avec une seule application d’ouverte en arrière-plan (une page Internet fixe), il ne lui a fallu pas plus de trois heures pour nécessité à nouveau d’un plein.

Pour finir, il est à noter que le Honor MagicBook 14 profite du même système de refroidissement que son grand-frère : un large ventilateur Shark Fin 2.0. Le soufflement se fait effectivement entendre lorsque le notebook est poussé hors de sa zone de confort. Quoique notable, le bruit du ventilateur n’a par contre pas été aussi dérangeant qu’il pouvait l’être sur une session vidéoludique modeste sur le Matebook D14 (2020). Nous l’avons notamment testé à l’aide d’une vidéo en 1080p, puis 4K et enfin 8K adaptée d’extraits de gameplay du prochain jeu-vidéo, Cyberpunk 2077. Étonnement, même dans la résolution la plus extrême, le MagicBook 14 a tenu le coup. Il a chauffé effectivement un peu plus qu’à l’accoutumée mais sans aller jusqu’à pouvoir y faire cuir un œuf. Niveau audio, ses hauts-parleurs supportent que l’on mette le volume à fond sans que le son devienne saturer et désagréable à l’oreille.

Où l’acheter ?

Galerie du test du Honor MagicBook 14

Promo
HUAWEI MateBook D 15 2020 PC...
  • Ecran FullView de 15.6 pouces et épaisseur de 16.9mm
  • Continuité multi-écrans, pour une projection de votre smartphone directement sur votre PC
  • Capteur d'empreinte digitale intégré au bouton d'alimentation
  • Processeur AMD Ryzen 5 3500U pour des performances exceptionnelles

Notre avis

Le Honor MagicBook 14 peut se targuer d'avoir plus de style que ses grands-frères, les Matebooks de Huawei. En revanche, s'il se base effectivement sur la même recette qui fait le charme de ces derniers, il a aussi hérité de leurs faiblesses. Sa webcam est toujours positionnée à un angle très contraignant. Le rétroéclairage de son clavier est presque invisible en dehors d'une pièce plongée dans le noir. Son autonomie reste vraiment faible par rapport à ce qui est promis. Enfin, la pauvreté des configurations possibles ne l'aide pas. Une petite déception mais à ce prix-là - 599 euros - ce n'est pas une si grande perte pour un notebook.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Un design emprunt de davantage de style
  • La même recette satisfaisante à moindre pix
  • Une colorimétrie éclatante mais mesurée
  • Son clavier toujours aussi agréable
  • Une qualité sonore solide
  • Une webcam pratique mais dont l'angle l'a rend presque inutilisable
  • L'autonomie plus faible que celle promise
  • Le rétroéclairage, là encore, trop faiblard
  • Une configuration peut-être trop limitante