Test

Test du Xiaomi Mi 8 Pro : le prix du design

Design et écran

Smartphone

Par Camille Suard le

Design et Écran

Comme le Mi 8, ce nouveau fleuron de Xiaomi arbore un design des plus élégants et aux finitions parfaites. Le constructeur chinois puise son inspiration chez Apple avec sa large encoche, son dos en verre, son châssis en aluminium ainsi que le placement à la verticale et en haut à gauche de son double module photo. On remarque également la présence d’un port USB Type-C flanqué de haut-parleurs sur la tranche inférieure. Les touches de volume et de déverrouillage se trouvent sans surprise sur le côté droit de l’appareil tandis qu’à l’opposé c’est le tiroir capable de contenir de nano SIM, mais aucune microSD. Tout comme le Mi 8 et Mi Mix 2S avant lui, le smartphone ne comporte pas de port pour la prise jack.

Le Mi 8 Pro existe en plusieurs coloris, mais nous avons obtenu pour ce test le plus original et qui n’était pas disponible avec le Mi 8 premier du nom. La coque transparente à l’arrière fait son petit effet (mais accroche les traces de doigts) et fera fondre le cœur des joueuses et joueurs qui ont grandi avec des Game Boy ou manettes de consoles de salon du même style. Je ne voudrais pas briser vos rêves, mais sachez qu’il ne s’agit là que d’une demi-illusion. Tous les composants ne sont pas des faux, mais, bien que la puce Qualcomm soit joliment présentée, celle-ci n’est pas réelle.

Passons maintenant à l’argument phare (si ce n’est a priori le seul) de ce Mi 8 Pro : le capteur d’empreintes. Nouveauté presque incontournable pour cette fin d’année 2018, nous commençons à avoir plusieurs modèles et technologies sur le marché pour comparer son efficacité. Globalement, sa réactivité se trouve un peu en dessous de ce que proposent les lecteurs d’empreintes traditionnels. Néanmoins, ils s’avèrent assez rapides pour une utilisation confortable sur les OnePlus 6T, Oppo RX17 Pro ou encore Huawei Mate 20 Pro. On ne peut pas en dire autant de celui de Xiaomi. Il faut maintenir son pouce un certain temps et exercer une pression avec celui-ci. Il faut parfois s’y prendre à plusieurs fois pour qu’il fonctionne. Comme il s’agit de l’un des rares apports du Mi 8 Pro par rapport au Mi 8 classique, sans pour autant être catastrophique, c’est un peu décevant. Heureusement, il existe la reconnaissance faciale, si comme moi vous manquez de patience. Il ne s’agit malheureusement pas de celle 3D proposée avec le Mi 8 Explorer uniquement disponible en Chine, mais reste relativement convaincante. Pour l’activer, il convient de changer la région à laquelle appartient le terminal dans les paramètres avancés puisqu’elle n’est pour le moment en tout cas, pas disponible en France.

Pas de changement côté écran, et c’est tant mieux. Nous retrouvons une belle dalle AMOLED de 6,21 pouces avec une définition Full HD+. L’utiliser au quotidien est très plaisant puisque sa colorimétrie se révèle bonne, le taux de contraste infini et sa luminosité maximale offrent un confort de lecture même en plein soleil. Pour les plus pointilleux où ceux tout simplement qui préfère des couleurs plus chaudes ou plus froides, Xiaomi a prévu le coup : vous pouvez régler tout cela dans les paramètres de l’écran.