Le voici, le voila le premier smartphone sous Android signé Sony Ericsson ! Cet Xperia X10 aura mis longtemps à arriver, mais visiblement, selon le constructeur, ce n’est que le premier d’une longue série. Ce modèle dispose de spécifications intéressantes, il vient se placer en concurrent du Motorola Milestone, du Google Nexus One ou encore, pourquoi pas, de l’Acer Liquid. Voyons voir si la longue attente mérite le coup.

IMG_0020


Ce test est un peu court comparé à d’autres, car nous avons eu le Xperia X10 seulement trois jours (deux jours réellement) et il est donc compliqué de faire un test poussé de l’appareil dans un laps de temps aussi court… On se réserve le droit de changer certaines choses quand on testera la version finale mais à un mois de la sortie, on ne pense pas que ça évoluera beaucoup.

Design

Le Xperia X10 mesure 119 x 63 x 13mm pour 135g, il est aussi imposant que le Nexus One sauf que son écran est légèrement plus grand puisqu’il fait 4″ avec une résolution de 480×854 (la même donc que le Motorola Milestone). D’ailleurs au sujet de l’écran, c’est un écran tactile de type capacitif mais qui n’est pas multitouch.

IMG_0009

IMG_0011

IMG_0012

L’appareil est entièrement en plastique avec un liseret métallique sur les côtés et derrière, le design est assez droit, carré, spécificités des derniers mobiles de Sony Ericsson. Notre modèle était donc le blanc et la finition plutôt bonne, même si l’ensemble donne un côté un peu cheap par rapport à la concurrence. AMHA, cela est due à la couleur blanche… Ce n’est qu’un avis personnel, mais l’appareil ne m’a pas tapé dans l’œil comme un Google Nexus One ou un HTC Hero. Après, les goûts et les couleurs, hein ?

Côté connectique, on y retrouve un port jack 3,5mm et un port micro USB sur le dessus. Côté boutons, on a le bouton on/off/hold sur le dessus de l’appareil, le volume sur la tranche droite ainsi qu’un bouton raccourci vers l’APN permettant aussi de prendre les photos, ce qui est bien pratique. Sur la façade, trois boutons métalliques assez fins (Options, Home et Retour) sont disponibles sous l’écran, séparés par deux LED. À noter qu’encore une fois, les boutons décrocher/raccrocher sont aux abonnés absents.

IMG_0013

Enfin, au dos se trouve le capteur photo de 8,1MPx avec flash LED + autofocus. Il faudra enlever la coque ainsi que la batterie pour accéder au port mémoire microSD.

IMG_0072

Au niveau du hardware, le Xperia X10 est équipé d’un GPS, de la 3G+, du WiFi, du Bluetooth 2.1, le tout avec un processeur Qualcomm Snapdragon QSD8250 cadencé à 1GHz accompagné de 256 Mo de RAM. Signalons toutefois que sur la face avant il y a un capteur pour la luminosité de l’écran, qui permet de l’ajuster automatiquement et un autre de proximité qui permet d’éteindre l’écran dés qu’on approche le mobile près de son oreille, ce qui est particulièrement pratique.

Le packaging que nous avons eu n’est pas complet puisqu’il s’agit d’un prototype, mais normalement sera inclus lors de l’achat : un kit mains libres, un câble USB, une micro SDHC de 8Go ou encore un chargeur secteur. À confirmer.

Test vidéo de l’appareil

Ergonomie

Le Xperia X10 que nous avons eu fonctionnait avec la version 1.6 d’Android, inutile de vous dire que c’est une grosse déception. Cependant, le constructeur a prévu de mettre à jour son mobile très rapidement avec la version 2.0 de l’OS de Google, voir la 2.1. Espérons que cela sera vraiment fait rapidement…

IMG_0021

Ce X10 est un bel appareil, l’écran est grand, la résolution aussi, le tactile répond quant à lui assez bien. L’écran ne gère pas du tout le multi-touch avec la version 1.6 d’Android, inutile de vous dire que la mise à jour vers 2.x est donc très attendue ! Mais encore une fois, on ne sait pas si c’est hardware ou software pour le coup. Un accéléromètre est également présent comme dans la majorité des smartphones et il permet de détecter une rotation du terminal (mode portrait ou paysage). La rotation de l’écran se fait en général assez rapidement, mais n’est pas aussi instantané que sur le Nexus One.

IMG_0022

Un peu comme HTC, SE s’est amusé à personnaliser l’interface d’Android avec une surcouche assez profonde nommée Nexus (comme quoi…). Celle-ci est assez épurée, avec des tons dans les bleus et blancs, ce qui lui confère un aspect des plus relaxants, surtout pour les yeux. Contrairement au premier modèle de X10 que nous avions pu avoir en main, sur cette version définitive, l’interface Nexus est présente partout, au détriment de l’interface de base d’Android, ce qui n’est pas un mal.

IMG_0023

Par contre, contrairement à HTC, Sony Ericsson s’est contenté de simplement personnaliser le graphisme de l’interface et n’est visiblement pas allé jusqu’à modifier le code source d’Android. Pour preuve, mis à part quelques widgets (favoris web, dernière activité, horloge, connectivité), SE a plutôt préféré développer des applications dont les deux principales sont Timescape et Mediascape sur lequel je vais revenir dessus plus tard. Ainsi, l’accueil du X10, par exemple, ne comporte que 3 écrans, dommage. De même, la compatibilité avec Exchange est présente via une suite logicielle nommée Moxier !

IMG_0029

La synchronisation avec les différents services de Google (contacts, gmail, calendar…) est toujours intégrée (heureusement) mais SE a aussi son logiciel de synchronisation Sony Ericsson Sync et qui fait visiblement la même chose avec en plus un système de sauvegarde en ligne. Malheureusement, nous n’avons pas pu tester ce service, car le X10 n’était pas encore supporté lors de notre test.

À noter également, la possibilité de synchroniser ses comptes Twitter, Picassa et Facebook, mais l’impossibilité de configurer plusieurs comptes Gmail comme c’est maintenant le cas avec Android 2.1. Vous pouvez bien évidemment rajouter d’autres comptes email (hotmail, yahoo…) sur votre appareil.

IMG_0061

Signalons enfin, que le clavier virtuel a également été redesigné par SE, les touches sont plus espacées, il est d’ailleurs plus agréable que celui de base d’Android. Par contre, il est impossible de passer en mode portrait pour l’écriture d’un SMS…

IMG_0062

Utilisation

J’ai donc pu jouer avec ce nouveau Xperia X10 durant trois jours et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’étant utilisateur du Nexus One depuis quelques semaines, le retour en arrière sur Android 1.6 n’a pas été si simple finalement ! On s’habitue vite au luxe :)

IMG_0069

La rapidité de l’appareil est assez bonne notamment quand on navigue dans les applications classiques, le processeur Snapdragon 1Ghz fait bien son boulot… sauf dans les applications signées SE, ce qui est un peu dommage quelque part. En effet, comme je le disais plus haut, SE n’a pas modifié l’OS de Google et s’est juste contenté de développer plusieurs applications dont les principales sont Timescape et Mediascape.

IMG_0025

Timescape, qui peut être mis comme page d’accueil par défaut, est une sorte de timeline sociale regroupant les différents flux de vos comptes emails, Twitter, Facebook, SMS… Et franchement au-delà de l’aspect graphique « très aérien » plus ou moins sympa, se retrouver avec tous les flux d’informations au même endroit n’accélère pas l’appareil mais a plutôt tendance à faire ramer le X10 et ne rend en rien la lecture très lisible. En gros, si vous avez beaucoup d’amis c’est le bordel !

Sinon, à côté de cet aspect timeline, Timescape permet d’accéder rapidement à une fiche contact (en appuyant sur le symbole infini), qui regroupe l’ensemble des informations de ce dernier (email, Twitter, Facebook, appels, infos diverses…). Vous vous retrouvez donc avec un profil grandement amélioré par rapport aux fiches contact d’Android de base. Toutefois, notez que vous pouvez mettre des filtres sur Timescape pour ne garder que les informations que vous juger importantes ou celles de vos contacts principaux, c’est d’ailleurs vivement conseillé.

IMG_0028

Je ne sais pas si c’est voulu ou pas, mais ayant synchronisé mes contacts de Gmail avec ce Xperia X10, j’ai dû associer un à un ces derniers à mes comptes Facebook et/ou Twitter ! En d’autres termes, l’application ne semble pas être en mesure de faire le rapprochement de vos différents contacts (Gmail, Facebook, Twitter…) afin de les associer automatiquement, comme peu le faire Sense sur le HTC Hero ou même l’application Facebook sur le Google Nexus One. Vraiment dommage !

IMG_0038

On passe maintenant à Mediascape, une application dédiée à votre contenu multimédia et qui est sans aucun doute l’application pour gérer ses contenus medias la plus réussie sur un mobile Android. On retrouve en effet ses vidéos, photos et musiques dans cette application, avec un historique, un classement des différents media ou encore pour la partie musique, la possibilité d’aller chercher les pochettes d’albums et même les vidéos YouTube correspondantes à un groupe.
De nombreuses possibilités sont offertes et la navigation est très agréable. Mediascape se substitut également à la Galerie d’Android et peut ainsi récupérer vos photos en ligne disponibles sur Facebook ou votre compte Picasa. À noter la présence du service Serve Me, gratuit pendant un an. Il s’agit en fait d’une sorte de concierge virtuel qui se charge de réserver à votre place un restaurant, une nuit à l’hôtel, la baby-sitter ou encore peu la commande de fleurs pour votre moitié.

IMG_0058

IMG_0059

Parralèlement à cela, la navigation sur le web via Chrome mobile reste plutôt rapide, surtout quand on le compare à un HTC Hero. Et évidemment, la résolution de l’écran est des plus agréables. Par contre, le flash n’est pas supporté comme toujours.

IMG_0043

IMG_0050

La qualité sonore est quant à elle assez bonne et bien équilibrée, on retrouve ici le savoir-faire de Sony Ericsson dans ce domaine. Par contre, pour ce qui est des vidéos, l’appareil ne lit que les formats 3GP et WMV avec une résolution VGA, un réencodage sera donc obligatoire, à moins de passer par une application tierce disponible sur l’Android Market comme yxFlash.

IMG_0042

IMG_0052

IMG_0054

Concernant la partie téléphonie, celle du Xperia X10 est assez classique, reprend les 4 onglets d’Android et l’appareil tribande 3G/3G+ capte correctement les réseaux.

IMG_0033

Le Bluetooth est de type 2.1+EDR, le WiFi b/g et le GPS fonctionnent également bien. Signalons que dans Google Maps, Street View n’est pas disponible !

Enfin, l’appareil photo intégré de 8,1MPx fait des photos jusqu’à 3264 x 2448 pixels et des vidéos au format MPEG4 jusqu’à 800 x 480 pixels (WVGA). L’APN est équipé d’un autofocus, d’un zoom numérique de 16x, d’un stabilisateur, de la détection des visages et des sourires ainsi que d’un flash à LED qui bizarrement reste allumé quand il est activé… Comme bien souvent chez SE, le capteur est d’une qualité supérieure à ceux de la concurrence. Du coup, j’ai pu avoir des photos bien contrastées surtout en extérieur, mais aussi en intérieur quand la lumière s’y prête.

IMG_0048

Pour terminer, je n’ai malheureusement pas eu le temps de tester l’autonomie… Sur 3 jours de test, je n’ai rechargé l’appareil qu’une seule fois, mais cela ne veut pas dire grand-chose. À mon avis comptez environ 1 jour à 1 jour 1/2 suivant votre utilisation.

Conclusion

IMG_0065

Très attendu, ce Sony Ericsson Xperia X10 est un bon smartphone. Malheureusement entre son annonce et sa disponibilité, beaucoup de temps s’est écoulé laissant venir tranquillement la concurrence avec des produits similaires, voire meilleurs. Ce qu’on regrettera le plus, c’est d’avoir testé ce X10 avec Android 1.6, car pour 600 euros cela ne vaut pas le coup de craquer, l’Acer Liquid est tout aussi bon mais sans l’interface custom, le Hero a encore de beaux jours devant lui surtout avec sa mise à jour prochaine vers Android 2.1, le Motorola Milestone fait bien mieux et je ne vous parle même pas du Google Nexus One ! Si la photo est importante pour vous, je vous conseillerai plutôt d’attendre la sortie officielle de la mise à jour vers Android 2.x made in SE, afin de pouvoir profiter pleinement de cet appareil. Certaines choses comme l’APN, la qualité sonore, la finition ou encore la qualité de l’écran sont bel et bien au rendez-vous, mais les applications comme Timescape déçoivent un peu et le tout manque d’optimisation.

Galerie photo complète