La justice américaine accuse Huawei d’espionnage industriel

politique

Par Julie Hay le

La justice américaine alourdit les charges qui pèsent sur Huawei. La firme chinoise est désormais accusée de vol de secrets industriels et est soupçonnée d’aider les gouvernements nord-coréen et Iranien à la surveillance intérieure.

Crédits : Huawei

[MAJ 18h00] : Réponse officielle de Huawei

Cette nouvelle accusation fait partie des tentatives du Département de la Justice américaine visant à nuire irrévocablement à la réputation et aux activités de Huawei, pour des raisons liées à la concurrence plutôt qu’au respect du droit. Cette nouvelle inculpation n’est que la reprise d’accusations portées au civil il y a près de 20 ans, déjà réglées, jugées et dans certains cas rejetées par les Magistrats et les jurés. Le gouvernement ne l’emportera pas grâce à ces accusations dont nous allons démontrer le caractère infondé et injustifié.

Nouveau chapitre dans la guerre ouverte entre les États-Unis et Huawei. La justice américaine accuse la firme, et deux de ses filiales, d’espionnage et racket industriel. Un acte de 16 chefs d’accusation s’ajoute aux charges qui pèsent déjà sur Huawei depuis janvier dernier. La firme était accusée de fraude bancaire et informatique, de violation des sanctions contre l’Iran et d’obstruction à la justice. Cette fois-ci, la justice américaine prétend que Huawei a pendant des années volé la propriété intellectuelle de six firmes américaines. Ces secrets industriels auraient été récoltés grâce à l’aide d’anciens employés, débauchés pour apporter des informations à Huawei. La marque aurait même offert des bonus aux employés qui réussissaient à obtenir des informations sur leurs concurrents.“Cet acte d’inculpation brosse un portrait accablant d’une organisation illégitime manquant de la moindre considération envers la loi”,  déclare le président de la commission du renseignement du Sénat américain, Richard Burr, et son vice-président Mark Warner.

Selon l’inculpation, Huawei aurait réussi à obtenir des informations confidentielles sur des codes sources de routeurs internet, des technologies d’antennes-relais et de la robotique. Cela a permis à l’entreprise de réduire ses coûts de recherche et de proposer les produits à un tarif bien en dessous des prix du marché. Huawei est aussi accusé d’avoir fourni de fausses informations aux autorités américaines qui enquêtaient sur l’affaire. Enfin, le département de la Justice et le FBI accuse Huawei d’aider la Corée du Nord et l’Iran grâce à la surveillance domestique. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la marque est accusée de tels faits, puisque la presse allemande affirmait que Berlin était en possession de preuves concernant une collaboration avec le gouvernement chinois. Rapidement, Huawei avait répondu à ses accusations et affirmé que l’entreprise “n’a jamais fait quoi que ce soit pour compromettre la sécurité des réseaux et les données de ses clients.” Pour l’instant, la marque reste discrète et n’a pas répondu à ses accusations.

stopwatch 2 min.