Les créateurs de South Park réagissent à la censure de leur jeu

Par Corentin le

Interviewés par le Guardian, les créateurs de la série South Park expliquent comment ils ont vécu la censure européenne et australienne de leur jeu.

South Park Censure Euro

Ça ne vous aura pas échappé, South Park : Le Bâton de la Vérité a été censuré en Europe et en Australie. Les scènes qui posent problème, notamment les scènes de pénétration anale par une sonde dans un vaisseau extraterrestre, ont ainsi été remplacées par des cartons.

The Guardian a obtenu une chouette interview des deux créateurs de la série : Matt Stone et Trey Parker. Le sujet de la censure est donc forcément arrivé sur la table.

[L’Australie] possède son propre système d’évaluation des jeux, tout comme l’Europe. On nous a dit qu’il fallait qu’on soumette le jeu à ces organismes et qu’on attende pour voir s’ils passaient. Ils ne sont pas passés.

C’est très étrange, parce qu’on sait maintenant que le PEGI, l’organisme d’évaluation européen, n’a absolument pas censuré le jeu. Il n’en a d’ailleurs pas les moyens. Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’on sait que la version non censurée de South Park a été présentée au bureau de classification australien et que ce dernier lui a donné une classification 18+. Implicitement, cela lui donnait le droit d’être commercialisé en Australie sans aucune modification.

Pourtant les deux auteurs disent que le jeu n’est « pas passé ». On peut donc se demander si Ubisoft les a vraiment tenus au courant.

Quoi qu’il en soit, s’ils ne trouvent pas que la censure soit une bonne chose, ils pensent également que ce n’est pas si grave.

On a pu sortir une blague du fait qu’ils nous ont coupé cette partie du jeu, donc ça va.

Finalement, avec un peu de recul, cette censure a permis à Matt Stone et Trey Parker de se moquer de ce puritanisme européen et australien, même s’ils dénoncent une forme de « deux poids deux mesures » dans cette décision qui semble être celle d’Ubisoft.

D’ailleurs, notre test du jeu arrivera dans la journée. On en pense que du bien.

stopwatch 2 min.